Clôture Paris : finalement stable !

Clôture Paris : finalement stable !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 14 janvier 2020 à 18h00

LA TENDANCE

En baisse en matinée, le CAC40 qui est descendu jusqu'à 5.980 points a finalement terminé en hausse légère de 0,08% à 6.040 pts. La détente sur le front du conflit commercial a installé une tendance de fond qui reste favorable et la décision de Washington de retirer son accusation de manipulateur de devises contre la Chine a ajouté encore au climat serein déjà noté avant la signature de l'accord commercial, prévue demain. Certaines sources indiquent que la Chine se serait engagée à acheter près de 80 Mds$ supplémentaires de produits manufacturés en provenance des Etats-Unis sur les deux prochaines années, auxquels s'ajouteraient 50 Mds$ d'achats d'énergie et environ 35 Mds$ de services...
Dans ce contexte apaisé, la saison des résultats d'entreprises pour le 4e trimestre 2019, qui est sur le point de démarrer avec les comptes des grandes banques US, pourrait s'avérer déterminante quant à l'orientation des marchés. Les analystes financiers prévoient un léger recul des profits du S&P 500 par rapport à la même période de 2018, mais ils anticipent ensuite un net redressement en 2020.

ECO ET DEVISES

L'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de décembre 2019 est ressorti en croissance de 0,2% en comparaison du mois antérieur contre un consensus de +0,3%. Le 'CPI' américain a grimpé de 2,3% en glissement annuel. Hors alimentaire et énergie, éléments volatils, le CPI a augmenté de +0,1% par rapport au mois antérieur et de +2,3% en comparaison de l'an dernier (consensus respectifs de +0,2% et +2,3%).

Les investisseurs attendent avec intérêt la signature de l'accord commercial de Phase 1 entre les États-Unis et la Chine, qui met fin à plus de 18 mois de guerre commerciale entre les deux plus grandes économies mondiales... Le vice-Premier ministre chinois Liu He, principal négociateur commercial de Pékin, s'est rendu hier lundi à Washington à la tête d'une délégation chinoise en vue de signer le texte.
La cérémonie de signature est prévue demain, mercredi 15 janvier, à la Maison Blanche, et l'accord sera rendu public dans son intégralité lors de la signature. "Le document entier sera rendu public mercredi", a ainsi déclaré le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow lors d'un échange avec les journalistes. "Il y aura une merveilleuse cérémonie", a-t-il ajouté, évoquant un dîner la veille de la signature et un déjeuner le jour même.

L'accord de phase 1 prévoit un démantèlement partiel des barrières douanières érigées par les deux pays en échange de l'achat par Pékin de milliards de dollars de biens américains supplémentaires. Quant à la phase 2, elle pourrait n'être conclue qu'après l'élection américaine de novembre prochain, même si les négociations devraient démarrer dès la signature de la phase 1. "Nous allons entamer tout de suite les négociations sur la phase 2, ça prendra du temps", a indiqué Donald Trump la semaine dernière.

La saison des publications trimestrielles débute par ailleurs cette semaine outre-Atlantique, les valeurs financières étant à l'honneur. Delta Air Lines, JP Morgan Chase, Citigroup et Wells Fargo annoncent ce mardi. Alcoa, Bank of America, BB&T, BlackRock, U.S. Bancorp, PNC Financial Services, UnitedHealth et Goldman Sachs seront de la partie demain mercredi. Morgan Stanley, Charles Schwab, CSX, Bank of New York Mellon et SunTrust suivront jeudi. Schlumberger, State Street, First Horizon et Fastenal publieront vendredi.
Selon les analystes sondés par Bloomberg, les profits du S&P 500 devraient reculer en moyenne de 1,6% au 4ème trimestre par rapport à la même période de 2018, avant de rebondir de 3,2% au 1er trimestre 2020, et de 9,2% pour l'ensemble de 2020.

Sur les devises, l'euro est stable à 1,1130/$ entre banques. Le pétrole reste sous les 65$ le Brent.

VALEURS EN HAUSSE

Amoeba : +16% suivi de Imerys (+5%), Neoen et EOS (+4%)

Casino : +2,5% avec Suez, MdM et Navya

Trigano : +2,5% avec Elior et Tikehau

Capgemini : +2%. Le conseil d'administration réuni ce jour a approuvé le nouveau prix proposé aux actionnaires d'Altran dans le cadre de son offre publique d'achat amicale. Suite à cette décision et à l'acquisition par Capgemini d'actions Altran, le prix de l'offre a ainsi été automatiquement augmenté de 14 euros à 14,5 euros par action. Paul Hermelin, PDG de Capgemini et Aiman Ezzat, prochain Directeur Général du groupe Capgemini à l'issue de l'AG de mai 2020, déclarent : "Le prix de l'offre à 14,5 euros par action est ferme et définitif et représente une prime sur la pleine valeur de la société Altran. Nous sommes convaincus que ce rapprochement, contribuant à la création d'un leader mondial de la transformation digitale des entreprises industrielles et de technologie, est bénéfique pour l'ensemble des parties prenantes. Quel que soit le résultat de l'offre au 22 janvier, le Groupe mettra en oeuvre sa stratégie sur le segment de l'"Intelligent Industry" : accompagner la transformation digitale des entreprises industrielles en leur apportant les expertises digitales et IT de Capgemini".
Capgemini fait part, dans le cadre de la présente surenchère, de ses engagements... Si l'offre échoue le 22 janvier 2020, Capgemini ne déposera pas de nouvelle offre sur Altran pendant au moins 18 mois. Capgemini réalisera ses ambitions dans l'Intelligent Industry au travers d'autres opportunités stratégiques. Capgemini sera alors actionnaire d'Altran à hauteur de 11,43% et cet investissement sera géré comme un actif financier sans implication sur la stratégie opérationnelle de Capgemini. L'offre est actuellement soumise à une condition d'acceptation à 50,10% du capital et des droits de vote d'Altran, sur une base totalement diluée.
Si l'offre est un succès le 22 janvier 2020, Capgemini s'abstiendra, pendant au moins 18 mois, de déposer une nouvelle offre ou de mettre en oeuvre une fusion sur la base d'un prix par action Altran supérieur au prix de l'offre.
Capgemini rappelle que les réouvertures ultérieures de la période d'offre se feront au prix de 14,5 euros par action et n'auront lieu que si l'offre est un succès à l'issue de la première période d'offre. Ainsi, ne pas apporter les actions d'ici le 22 janvier (inclus) ne crée pas de nouvelles opportunités mais augmente le risque que l'offre échoue et ne soit donc pas rouverte.
Par ailleurs, cette augmentation du prix de l'offre s'inscrit dans le cadre des dispositions du Règlement général de l'AMF et résulte de l'acquisition d'actions Altran réalisée ce jour par Capgemini au prix de 14,5 euros par action. Capgemini détient désormais 29.378.419 actions Altran représentant 11,43% du capital d'Altran.
Les autres conditions de l'offre demeurent inchangées et les actionnaires d'Altran ont jusqu'au 22 janvier 2020 (inclus) pour apporter leurs actions.

Veolia : +1,5% suivi de Hermes, Pernod-Ricard, Groupe Open, Sodexo et Getlink

Sodexo : +1% avec LVMH, Rexel et Alstom

Legrand (+1%) a annoncé la signature d'un nouvel accord d'amendement et d'extension de son contrat multidevises de crédit initialement signé en octobre 2011, puis modifié en juillet 2014, avec l'ensemble des banques y ayant précédemment souscrit. Aux termes de cet accord, la maturité maximum de cette ligne de crédit revolver de 900 millions d'euros est allongée de 5,5 ans, soit jusqu'en décembre 2026, avec des conditions financières améliorées par rapport à celles de juillet 2014.

Fountaine Pajot gagne 0,9%. A l'issue des salons nautiques d'automne 2019, le volume de commandes du fabricant de catamarans s'établit pour l'exercice en cours à 169 ME à fin décembre 2019, en progression de 32% par rapport à la même période l'an passé. Le niveau de commandes atteint à ce stade de l'année, reflète les anticipations positives du marché et la confiance de la clientèle dans la stratégie déployée.

Michelin (stable) UBS a revalorisé le dossier de 120 à 125 euros et réitéré son conseil 'achat'. Le pneumaticien est la valeur favorite de la banque helvète dans le secteur et l'un de ses premiers choix pour 2020.

VALEURS EN BAISSE

Onxeo : -6% suivi de Linedata (-5%) et Abivax

Ekinops : -4% avec Séché et Bastide

TechnipFMC (-3%). Bernstein est passé à 'sous-performance' sur TechnipFMC avec un cours cible de 15,20 euros

STEF : -3% avec Valneva (-2%) et AST Groupe

Vivendi cède 1,5%. HSBC a dégradé Vivendi à 'conserver'

La Société Générale est passée à la vente sur Danone (-1,2%) en ciblant un cours de 69 euros.

Seb : -1% avec Air France KLM et Mersen

Renault (-0,3%) se stabilise et tente de stopper sa baisse. "Avec les sujets que nous avons sur la table, ça va bien... Cette alliance est bien solide et robuste. Elle est tout sauf morte !" a déclaré dans une interview accordée au quotidien belge 'L'Echo' Jean-Dominique Senard, le président du groupe Renault. Nissan a indiqué de son côté qu'il "n'envisageait nullement de dissoudre l'alliance" qui est "la source de la compétitivité" du groupe... "A travers cette alliance, pour atteindre une croissance durable et rentable, Nissan cherchera à continuer de produire des résultats gagnant-gagnant pour toutes les sociétés membres". Selon plusieurs témoignages anonymes rapportés hier par le 'Financial Times', certains plans dans les cartons du constructeur nippon envisageraient pourtant une scission pure et simple de l'ingénierie et de la fabrication, ainsi que des changements profonds au sein du conseil d'administration de Nissan...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.