Clôture Paris : gros rebond !

Clôture Paris : gros rebond !
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le lundi 03 août 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Après un début de séance hésitant, la bourse de Paris a accéléré avec un CAC40 qui a finalement rebondi de 1,93% à 4.875 points pour commencer le mois d'août après une nouvelle semaine de recul de 3,5%.
Au niveau économique, l'indice PMI IHS Markit manufacturier a été revu à la hausse dans la zone euro en juillet. L'indice PMI final s'est en effet redressé de 47,4 en juin à 51,8, contre une estimation Flash de 51,1. La poursuite de la reprise de la production et de la demande, résultant de la levée progressive des restrictions sur l'activité économique imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a entraîné la première croissance du secteur manufacturier de la zone euro depuis un an et demi en juillet.
La cote américaine progresse aussi plus nettement désormais ce lundi. Wall Street profite notamment encore des bons comptes de Facebook, d'Amazon et d'Apple.

ECO ET DEVISES

Les principales places européennes sont donc largement dans le vert ce jour, aidées aussi par un indicateur chinois meilleur que prévu ce matin et de bons chiffres en provenance du secteur manufacturier en Europe.

L'indice PMI IHS Markit manufacturier a été revu à la hausse dans la zone euro en juillet. L'indice PMI final s'est en effet redressé de 47,4 en juin à 51,8, contre une estimation Flash de 51,1. La poursuite de la reprise de la production et de la demande, résultant de la levée progressive des restrictions sur l'activité économique imposées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a entraîné la première croissance du secteur manufacturier de la zone euro depuis un an et demi en juillet.
En Chine, l'activité manufacturière a augmenté en juillet au rythme le plus rapide en près de dix ans, la demande intérieure poursuivant son amélioration après la crise du coronavirus, selon l'enquête PMI réalisée par Caixin/Markit.

Aux Etats-Unis, les discussions reprennent entre démocrates et républicains, en vue d'un compromis sur un plan de soutien à l'économie face à l'épidémie de coronavirus, alors que le dispositif d'indemnisation des chômeurs exceptionnel est arrivé à son terme. Des élus démocrates, majoritaires à la Chambre, ainsi que des représentants de la majorité républicaine au Sénat, reprennent donc les pourparlers en vue d'une prolongation des mesures dont bénéficient des millions d'Américains au chômage...

Le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, a déclaré sur Bloomberg que si nombre de ses contacts dans les affaires s'étaient plaints des difficultés à l'embauche dues aux aides supplémentaires en faveur des chômeurs, les chiffres n'indiquaient pas que le marché du travail avait été pénalisé. Kaplan se dit par ailleurs en désaccord avec le patron de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, qui a estimé que les Etats-Unis devraient se reconfiner pendant quatre à six semaines. Enfin, Kaplan se montre favorable au port généralisé du masque.

Face à la crise sanitaire qui a mis au chômage des millions d'Américains, une allocation fédérale spécifique de 600 dollars par semaine avait été mise en place. Faute d'accord entre les parlementaires sur un nouveau plan de relance, ce programme a expiré à la fin du mois de juillet...
Sur les devises, l'euro souffle à 1,1740/$, tandis que le pétrole monte sur les 44$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Navya rebondit de 20% suivi de Valneva (+13%) et de l'Odet

Mersen : +7% suivi de Claranova

Vivendi gagne 6,5% avec Bolloré. Les analystes continuent à s'ajuster sur le dossier à la suite de la publication intermédiaire de la société. Sur les six premiers mois de l'année, le groupe contrôlé par Vincent Bolloré a vu son chiffre d'affaires reculer de 2% en données constantes à 7,58 milliards d'euros tandis que son Ebita a baissé de 3,8% à 735 ME, freiné notamment par les difficultés d'Havas dans la communication en raison de la crise. Mais tous les regards sont tournés vers Universal Music Group, qui a encore une fois très bien performé au premier semestre, avec un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros (+3,5%) et un résultat opérationnel de 567 ME (+16,6%). Après la cession de 10% du capital de la maison d'édition musicale à un consortium mené par le chinois Tencent, sur la base d'une valeur d'entreprise de 30 milliards d'euros, la prochaine étape est l'introduction en bourse. Alors que Vivendi a jusqu'ici indiqué que l'IPO aurait lieu début 2023 au plus tard, Arnaud de Puyfontaine a affirmé jeudi que l'opération pourrait avoir lieu avant 2023. "Nous pourrions anticiper cette date si les conditions sont bonnes", a ainsi souligné le président du directoire de Vivendi.

CGG : remonte de 6% avec Xilam, Nexans et Nokia qui poursuit sa remontée

TechnipFMC : +5,5% avec Ipsen

Engie poursuit sur sa lancée, sur un gain de 5,5%. Le groupe énergétique est soutenu en ce début de semaine par une note de HSBC qui a rehaussé à 'achat' sa recommandation sur la valeur avec une cible relevée de 10,2 à 14,6 euros. Goldman Sachs a par ailleurs ajusté son objectif de 13 à 13,3 euros tout en restant à l''achat'. Le marché est largement positif sur le dossier puisque, selon les données de 'Bloomberg', 17 spécialistes sont à l''achat', 7 à 'conserver' et aucun à la 'vente'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 13,58 euros.

Saint-Gobain : +4,5% avec Renault, Wendel, Vallourec

Vinci : +4% suivi de BNP Paribas, Publicis

TF1 : +3,5% avec Dassault Aviation, Scor, Schneider, Eramet, Coface

Total regagne 3,5%. Morgan Stanley a rehaussé de 'pondération en ligne' à 'surpondérer' sa recommandation sur Total avec une cible portée de 28,5 à 37,7 euros.

GTT : +3% avec Vilmorin, STM, Airbus, Pernod Ricard, Spie

Sanofi (+2%), qui a déjà fait part vendredi avec GSK d'une collaboration avec le gouvernement des Etats-Unis pour accélérer le développement et la fabrication d'un vaccin contre la COVID-19, a annoncé avec ce même partenaire être en discussion avancée avec l'Union européenne pour lui fournir jusqu'à 300 millions de doses de vaccin COVID-19... Le candidat-vaccin, développé par Sanofi en partenariat avec GSK, repose sur la technologie à base de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un vaccin contre la grippe et sur l'adjuvant à usage pandémique développé par GSK. Les doses seraient produites dans des pays européens et en particulier en France, en Belgique, en Allemagne et en Italie.

VALEURS EN BAISSE

Klepierre : -6,4% avec Carmila (-5,4%) et Voluntis (-4,7%), suivi par Europacorp

SQLI : -4% avec Thermador et Mercialys suivi de Korian

Air France KLM cède encore 3,4% ce lundi, en repli pour la huitième séance consécutive ! Le titre continue à subir des dégagements à la suite de la publication d'une perte record au deuxième trimestre. Sur la période, le transporteur a affiché une perte opérationnelle de 1,55 milliard d'euros, contre un résultat positif de 423 ME l'année dernière pour un chiffre d'affaires en baisse de 83%, à 1,182 MdE. Au niveau des perspectives, le transporteur a indiqué que la visibilité sur la courbe de reprise de la demande est limitée car le comportement de réservation des clients est beaucoup plus orienté vers le court terme qu'avant la crise du Covid-19, en particulier sur le réseau long courrier.

Atari : -2% avec L'Oreal, Figeac, Essilor

Nexity : -1% avec Elior

Société Générale recule de 0,6%. Plombée par de nouvelles dépréciations dans ses activités de marché et l'envolée de ses provisions pour risque de crédit du fait de la récession économique liée au nouveau coronavirus, la banque de la Défense a essuyé une perte nette de 1,264 milliard d'euros sur les trois mois clos fin juin pour un produit net bancaire de 5,3 MdsE (-15,7%). Les provisions pour créances douteuses ont bondi à 1,279 MdE contre 314 ME un an plus tôt et 820 ME au premier trimestre. Le "coût du risque" de la banque devrait se situer dans la partie inférieure de sa fourchette pour l'année, tandis que le ratio de fonds propres a continué de se renforcer, une mesure clé suivie par les investisseurs bancaires. La SocGen prévoit que le ratio CET1 se situera dans le haut de sa guidance de 11,5% à 12%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.