Clôture Paris : l'optimisme l'emporte !

Clôture Paris : l'optimisme l'emporte !
Paris

Boursier.com, publié le vendredi 06 décembre 2019 à 18h00

LA TENDANCE

A Paris, le CAC40 termine la semaine sur une note franchement optimiste. L'indice phare de la place parisienne gagne 1,21% au contact des 5.872 points. Paris refait une partie du terrain perdu sur la semaine. La tendance du jour masque cependant de gros écarts à la baisse pour certaines valeurs : deux avertissements sur résultats accablent les titres SMCP (Hong-Kong en cause) et Tarkett, alors que la suspension d'une étude clinique sur des enfants pénalise Ipsen.

Paris emboîte le pas de la place américaine... Wall Street affiche un Dow Jones à 28.005 points (+1,18%) et un Nasdaq en rebond de +1% à 8.655 points.
Le moral des ménages, mesuré mensuellement par l'Université du Michigan, s'est amélioré plus que prévu en décembre pour atteindre son plus haut niveau depuis 7 mois. L'indice de confiance a progressé à 99,2 après 96,8 en novembre, alors que les économistes et les analystes prévoyaient en moyenne un chiffre de 97.
Par ailleurs, très attendus par les marchés, les chiffres de l'emploi en novembre outre-Atlantique sont également ressortis plus solides que prévu. Le nombre de créations d'emplois a atteint 266.000 en novembre (180.000 attendus par le consensus Refinitiv). Les chiffres de septembre et d'octobre ont aussi été revus en nette hausse (+41.000 sur les deux mois). Le taux de chômage est retombé à 3,5% (-0,1 point) sous l'effet d'un taux de participation en légère baisse (-0,1 point à 63,2%).

En Europe, la production industrielle déçoit en Allemagne. Avec surprise, elle baisse de -1,7% en octobre alors que les attentes étaient plutôt sur une hausse de +0,1%. Les chiffres confirment donc la chute de production industrielle observée outre-Rhin en septembre (-0,6%). En particulier, la production de biens d'équipement recule de -4,4%.

Pour la France, les réserves officielles de change reculent de 2,12 MdsE à 174,71 MdsE en novembre, dans le mouvement du repli de 2,28 MdsE des réserves d'or, à 103,96 MdsE.

Le pétrole grimpe... encore, à 64,3$ (+1,6%) pour le baril de brent. Le WTI s'apprécie de 1,4% à 59,16$.

VALEURS EN HAUSSE

* Dassault Systèmes (+3,2% à 145,3 euros). L'éditeur de logiciels est soutenu par une note de Goldman Sachs qui a repris le suivi de la valeur avec une opinion 'acheter' et une cible de 175 euros. Les propos optimistes de Laurent Seror, le patron de 3DS Outscale, la filiale Cloud de Dassault Systèmes, sur des gains de parts de marché du groupe aux Etats-Unis sont également bien perçus.

* Le secteur du luxe, dont la hausse de la veille n'avait finalement pas tenu, repart de l'avant. LVMH (+1,9% à 401,35 euros) et Kering (+1,69 à 549,1 euros) reprennent ainsi environ 1%. Au sujet de rumeurs de rachat de Moncler par Kering à l'origine de cette agitation, les analystes d'UBS notent que le désaccord le plus important entre les parties est susceptible de porter sur le prix, étant donné que du point de vue des actionnaires de Moncler, l'entreprise peut continuer à prospérer en tant qu'entité autonome. En outre, un accord potentiel impliquerait l'acceptation du plus grand actionnaire et PDG de Moncler, Remo Ruffini.

* Vinci (+1,1% à 98,2 euros) acquiert la société allemande Converse Energy Projects auprès de Schneider Electric (+2,12% à 90,58 euros). Converse est spécialisée dans la conception et la réalisation de projets clés en main pour les installations de distribution électrique pour l'industrie en Allemagne. Cette activité représente un chiffre d'affaires annuel d'environ 140 millions d'euros, avec 300 collaborateurs intervenant sur 22 sites répartis sur l'ensemble du pays.

* Engie (+0,7% à 14,6 euros) acquiert Renvico auprès de Macquarie Infrastructure and Real Assets (MIRA), via Macquarie European Infrastructure Fund 4, et de KKR avec ses co-investisseurs. L'énergéticien français renforce ainsi sa croissance dans l'éolien en Italie et en France, puisque Renvico exploite 329 MW éoliens installés, dont 142 MW en Italie et 187 MW dans l'Hexagone. La société développe également un portefeuille de 300 MW de projets.

* Genomic Vision (+17,2% à 0,33 euro). La société de biotechnologie a porté à la connaissance du marché que l'Institut de génétique humaine de l'Université de Duisburg-Essen (Allemagne) a développé un nouveau test pour identifier et caractériser les patients atteints de FAME (Family Adult Myoclonic Epilepsy), grâce à la technologie de peignage moléculaire exclusive de Genomic Vision et à son support scientifique.

* Riber (+8,15 à 2,45 euros) a reçu une nouvelle commande de deux systèmes de recherche de la part d'une université asiatique. Deux machines destinées à l'étude de dispositifs électroniques et optoélectroniques, qui seront livrées sur l'année 2020.

VALEURS EN BAISSE

* Ipsen s'effondre de -13,6% à 84,05 euros, plombé par l'annonce de la suspension clinique partielle de deux études évaluant le candidat médicament expérimental palovarotène dans le traitement de maladies osseuses rares chez les enfants de moins de 14 ans. "La suspension clinique partielle a été décidée sur la base de récents rapports de sécurité remis par Ipsen aux autorités réglementaires américaines concernant des cas de fermeture précoce du cartilage de croissance chez des enfants atteints de FOP et traités par palovarotène", explique Ipsen. La société pharmaceutique a précisé que les autorités réglementaires américaines avaient autorisé la poursuite des études dans le traitement des patients âgés de 14 ans et plus. Elle poursuit par ailleurs la préparation du dépôt du dossier d'enregistrement du palovarotène pour le traitement aigu/épisodique auprès de la FDA.

* SMCP flanche de 25,33% à 8,02 euros. Confronté à une forte détérioration du marché à Hong Kong, le groupe textile SMCP revoit son objectif de marge d'Ebitda ajusté pour 2019, tout en confirmant ses perspectives de croissance du chiffre d'affaires annuel. SMCP anticipe désormais pour 2019 une marge d'Ebitda ajusté comprise entre 15,5% et 16%. Elle était de 16,1% à la fin du premier semestre. Initialement, le groupe attendait, en 2019, le même niveau qu'en 2018.

* Tarkett (-4,3% à 13,11 euros). Après avoir touché un plus bas de séance à 11,25 euros sur de gros dégagements, le titre s'est repris. Tarkett a lancé un avertissement, anticipant désormais un Ebitda ajusté 2019 légèrement inférieur à celui de 2018, avec une marge en retrait par rapport à celle de l'année dernière. Le groupe attendait jusque là un Ebitda ajusté légèrement en hausse par rapport à celui de 2018 avec une marge globalement en ligne avec celle de l'année dernière.

* Deinove (-2,04 ; 0,625 euro). Emmanuel Petiot a décidé de démissionner de son mandat de directeur général de Deinove . Ses fonctions prendront fin le 31 décembre 2019.Dr Charles Woler, actuellement président du Conseil d'administration, a été nommé directeur général à titre provisoire, à compter du 1er janvier 2020.

* Air France KLM (-1,06% à 10,27 euros). Après un important trou d'air matinal, le titre s'en sort finalement assez bien. La grève des contrôleurs aériens français du 5 au 7 décembre continue à pénaliser de nombreuses compagnies qui opèrent dans l'Hexagone, Air France en tête.

* TechnipFMC (-0,2% à 17,05 euros) après une dégradation de Jefferies à 'conserver'.

* Airbus (stable) a enregistré 940 commandes brutes entre janvier et novembre et 718 commandes nettes sur la période.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.