Clôture Paris : le CAC 40 interrompt (déjà) son rebond

Clôture Paris : le CAC 40 interrompt (déjà) son rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 octobre 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait repris un peu de hauteur hier (+1,5%), a finalement cédé 0,54% ce mercredi, à 5.144 points en clôture, malgré une nouvelle tentative de rebond en début de séance. Parmi les plus fortes baisses du jour sur l'indice parisien, on retrouve le secteur automobile, plombé par les chiffres européens du mois de septembre, ainsi que Danone, après ses données du troisième trimestre. Outre-Atlantique, Wall Street, qui s'était envolé hier soir de plus de 2%, s'affiche à nouveau dans le rouge actuellement, alors que le rythme des publications trimestrielles US accélère. Les derniers comptes de Netflix sont notamment salués en bourse, tandis que ceux d'IBM déçoivent... Du côté du pétrole, les prix reculent également, avec un Brent qui repasse sous les 80$.

ECO ET DEVISES

Indicateur très surveillé par le marché, l'inflation n'a pas réservé de mauvaise surprise en septembre. Selon les données définitives d'Eurostat, le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 2,1% sur la période, contre 2,0% en août, et 1,5% un an auparavant. En séquentiel, les prix à la consommation affichent une hausse de 0,5%. L'inflation annuelle 'core' est confirmée à 0,9%, comme attendu par le marché.

Les chiffres américains du logement déçoivent pour le mois de septembre 2018, puisque les mises en chantier ressortent au nombre de 1,201 million d'unités, contre 1,216 million de consensus et 1,268 million pour la lecture révisée du mois d'août. Les permis de construire s'établissent pour leur part à 1,241 million d'unités en septembre, contre 1,272 million de consensus et 1,249 million au mois d'août.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont bondi de 6,5 millions de barils sur la semaine close au 12 octobre, à 416,4 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de seulement 1,6 million de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 2 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 0,8 million de barils.

Les 'Minutes' de la dernière réunion monétaire de la Fed seront communiquées à 20h ce soir. Les opérateurs tenteront d'y déceler de nouveaux indices concernant le timing des futurs durcissements monétaires, alors que Donald Trump n'a eu de cesse ces derniers jours de tacler le Président de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, et la digne institution monétaire. Poursuivant ses critiques, Trump a même qualifié cette semaine la Fed de "plus grande menace". Trump estime en effet que la Banque procède trop rapidement et remonte donc les taux trop vite. Le Président américain avait précédemment jugé que la Fed était "devenue folle". La probabilité d'une nouvelle hausse des taux - la quatrième de l'année - à l'issue de la réunion monétaire du 19 décembre est actuellement très forte. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la 'proba' d'un taux des fonds fédéraux logé entre 2,25 et 2,50% le 19 décembre serait ainsi de plus de 77%. Le tour de vis suivant interviendrait le 20 mars 2019 (probabilité de 52% d'un taux allant de 2,50 à 2,75% - et de 4% pour un taux de 2,75-3%).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1541$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 70,1$ et le Brent s'affiche à 79,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Au lendemain d'un rebond de 5,3%, Genfit reste très bien orienté, en hausse de 9,5% ce mercredi.

* Unibail-WFD reste en hausse de 1,9% après avoir déjà repris 2,1% hier.

* Sanofi progresse de 1%. Sanofi et son insuline sont dans le viseur de la justice américaine. La procureure générale de l'Etat du Minnesota a en effet porté plainte mardi contre le groupe français ainsi que ses concurrents Novo Nordisk et Eli Lilly pour une hausse des prix de l'insuline jugée abusive.

* STMicroelectronics poursuit son rebond de 0,8% dans le sillage d'ASML. L'équipementier pour semi-conducteurs néerlandais a dévoilé des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes du marché et a indiqué anticiper une poursuite de sa croissance en 2019, à la faveur d'une demande pour des puces mémoire et des puces de calcul qui devrait rester solide. ASML, fournisseur de systèmes de gravure utilisés par Intel, Samsung et TSMC, a précisé avoir enregistré des commandes nettes d'une valeur 2,2 milliards d'euros sur la période et a dit prévoir des ventes de trois milliards au quatrième trimestre. Soitec en profite aussi pour gagner 5,3% .

* Natixis (+0,2%) confirme son "intérêt à explorer la logique d'un rapprochement industriel de ses activités de paiement avec celles du groupe Ingenico et avoir des discussions préliminaires en cours sur ce sujet".

* Haulotte Group (+0,2%) a publié un chiffre d'affaires consolidé de 128,5 ME au titre du 3ème trimestre 2018, en hausse de 25% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Fort de cette performance, la firme française confirme ses perspectives pour 2018, à savoir une croissance de ses ventes supérieure à 10% et un maintien de son résultat opérationnel courant. En cumul sur les 9 premiers mois, les revenus du groupe s'élèvent à 413,9 ME contre 363 ME à fin septembre 2017, soit une hausse de +17% entre les deux périodes.

VALEURS EN BAISSE

* Malgré l'annonce d'une activité supérieure aux attentes des analystes au troisième trimestre, Danone perd 4,3%. Le groupe agroalimentaire, qui a souffert de la chute de sa nutrition infantile en Chine et de ses livraisons de lait au Maroc pour cause de boycott, a vu son chiffre d'affaires reculer de 4,4% en données publiées à 6,18 milliards d'euros. En organique, sa croissance est tombée à 1,4%, un chiffre toutefois supérieur aux 1,2% attendus par le consensus, mais nettement inférieur aux 3,3% au deuxième trimestre. Danone a par ailleurs confirmé ses objectifs 2018, à savoir une croissance à deux chiffres du bénéfice net par action courant à taux de change constants, hors effets liés à la cession en mars d'une partie de sa participation dans le spécialiste japonais des boissons lactées fermentées Yakult Honsha.

* Le secteur automobile accuse le coup avec Renault en baisse 3,1%, PSA Groupe (-4,6%), Michelin (-2,6%) et Valeo (-3,3%). Violente chute du marché automobile européen en septembre. S'il ne s'agit pas d'une surprise compte tenu de l'entrée en vigueur de normes antipollution plus strictes, le décrochage n'en est pas moins impressionnant. Selon les données de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), les immatriculations dans les pays de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) ont plongé de 23,5% le mois dernier, à 1.123.184 unités. Sur les neuf premiers mois de l'année, les immatriculations en Europe restent néanmoins en progression de 2,3%, à 12,3 millions de véhicules. "L'introduction du nouveau test WLTP au début du mois dernier a provoqué un bond exceptionnel des immatriculations en août. En conséquence, la plupart des pays de l'UE ont subi des reculs à deux chiffres en septembre, notamment les cinq principaux marchés", souligne l'ACEA. Si le repli atteint 12,8% en France, il est encore plus marqué en Allemagne (-30,5%), premier marché automobile d'Europe. Au niveau des constructeurs, Volkswagen a été le plus durement touché par le phénomène d'anticipation des achats automobiles en août, puisque ses immatriculations se sont effondrées de 47,8% en septembre. Renault (-26,9%) a également souffert tandis que PSA Groupe (-8%) a mieux résisté. Fiat Chrysler Automobiles (-31,4%) et Daimler (-12%) ont également été chahutés. Parmi les grands constructeurs, Toyota s'en sort le mieux avec une baisse limitée à 2,0%.

* Safran (-1,8%) a présenté pour la première fois aux professionnels de l'aéronautique un moteur électrique issu de sa gamme ENGINeUS, destinée aux aéronefs hybrides et électriques de demain, lors de la convention annuelle de la National Business Aviation Associat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.