Clôture Paris : le CAC 40 plonge sous les 5.000 points !

Clôture Paris : le CAC 40 plonge sous les 5.000 points !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 octobre 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le 5.000 points ne sont plus ; une première en clôture depuis le mois d'avril 2017... Le CAC 40 a plongé de 1,69% ce mardi, à 4.967 points, enregistrant ainsi une cinquième séance consécutive de baisse... Les marchés, toujours pénalisés par la dégradation des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite (ainsi qu'avec la Russie), le mouvement de hausse des taux outre-Atlantique, la guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales, le ralentissement de la croissance chinoise (et mondiale) ou encore le probable "Brexit dur", sont chahutés également aujourd'hui par l'avis "négatif" de la Commission européenne sur le projet de plan budgétaire 2019 de l'Italie... Sur l'indice parisien, Atos affiche ce mardi une chute spectaculaire de plus de 20% ! Aux Etats-Unis, Wall Street décroche aussi actuellement, plombé par quelques publications trimestrielles décevantes, notamment en termes de "perspectives" (Caterpillar, 3M,...). Du côté du pétrole, les prix plongent de plus de 3% à 67,2$ le WTI et 77,3$ le Brent.

ECO ET DEVISES

La Commission européenne a émis un avis négatif sur le projet de plan budgétaire 2019 de l'Italie. Elle demande à l'Italie de lui présenter un projet révisé de plan budgétaire dès que possible et en tout état de cause au plus tard trois semaines après la décision de ce jour. C'est la première fois que la Commission adopte un tel avis.La Commission européenne a décelé dans le projet de plan budgétaire présenté par l'Italie pour l'année 2019 "un manquement particulièrement grave à la recommandation budgétaire adressée à ce pays par le Conseil le 13 juillet 2018". Conformément aux règles en vigueur, la Commission a adopté un avis qui demande à l'Italie de présenter un projet révisé de plan budgétaire dans un délai de trois semaines.Selon les dispositions en vigueur décidées conjointement par les États membres, le gouvernement italien dispose donc désormais de trois semaines pour présenter un projet révisé de plan budgétaire. La Commission évaluera ce plan et publiera un avis relatif à celui-ci avant la fin du mois de novembre.

L'indice manufacturier régional de la Fed de Richmond a décroché à 15 pour le mois d'octobre 2018, contre 24 de consensus de place et 29 au mois de septembre. L'indicateur dévisse donc en comparaison du mois antérieur, ce qui traduit un net ralentissement de l'expansion de l'activité.

Sur le marché ds changes, l'Euro vaut désormais 1,1479$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 67,2$ et le Brent s'affiche à 77,3$.

VALEURS EN HAUSSE

* Innate Pharma bondit de 37,1% dans un volume très étoffé. Le groupe a annoncé la signature d'un accord multi-termes avec AstraZeneca et MedImmune, son bras recherche et développement de molécules biologiques. Cet accord élargit la collaboration existante, visant à accélérer le développement du portefeuille en oncologie de chacune des parties et à donner plus rapidement accès aux patients à de nouvelles options thérapeutiques. Cette collaboration étendue va permettre à Innate de se développer sur le plan commercial, renforcer sa capacité d'investissement pour développer son portefeuille en immuno-oncologie et sa plateforme R&D. De son côté, AstraZeneca va enrichir son portefeuille IO avec de nouveaux programmes cliniques et précliniques. Dans le cadre de cet accord, Innate Pharma prend en licence les droits commerciaux aux États-Unis et en Europe de Lumoxiti (moxetumomab pasudotox-tdfk), un traitement contre la leucémie à tricholeucocytes développé par AstraZeneca et récemment approuvé par la FDA. AstraZeneca obtiendra l'intégralité des droits en oncologie de l'anticorps humanisé 'first-in-class' anti-NKG2A, monalizumab, étendant le partenariat initialement annoncé en 2015. AstraZeneca acquiert également une option sur IPH5201, un anticorps ciblant CD39, ainsi que sur quatre actifs précliniques du portefeuille d'Innate. Étant donnée la relation de long-terme établie entre les deux partenaires, AstraZeneca acquerra 9,8% du capital d'Innate par le biais de l'émission de 6.260.500 actions nouvelles, émises au prix de 10 euros / action, soit plus de deux fois les cours de clôture d'hier ! L'émission des actions nouvelles devrait avoir lieu le ou autour du 25 octobre 2018. Bryan Garnier a confirmé sa recommandation achat fort avec un objectif de cours sous revue (précédemment 19,7 euros).

* EssilorLuxottica gagne 2,8% après sa publication trimestrielle. Au 3ème trimestre 2018, le chiffre d'affaires d'EssilorLuxottica ressort à 1.811 ME, en progression de 4,4%. Les objectifs annuels sont confirmés pour les activités d'Essilor.

* Sur le CAC40, PSA Groupe monte aussi de 1,4% avec Valeo (+0,6%) ou encore Carrefour (+0,5%).

VALEURS EN BAISSE

* Atos chute de 22,2%. Le groupe vient d'abaisser ses anticipations pour l'exercice 2018, en marge de l'annonce de résultats mitigés pour le troisième trimestre. La SSII menée par Thierry Breton table maintenant sur une croissance organique de 1% environ de l'activité 2018, contre une guidance antérieure qui allait de 2 à 3%. La marge opérationnelle devrait ressortir dans le bas d'une fourchette allant de 10,5 à 11%. Capgemini décroche aussi de 5,8% .

* Bigben perd 14,6%. Le groupe revoit son objectif de fourchette de chiffre d'affaires annuel à 240-255 ME (entre 265 et 280 ME auparavant) tout en maintenant un objectif de résultat opérationnel courant annuel initialement établi à plus de 21 ME. Autrement dit, la marge serait bien supérieure à 8%.

* Sur le CAC40, Dassault Systemes recule aussi de 5,5% avec TechnipFMC (-4,3%) ou encore Kering (-3,8%).

* STMicroelectronics est une nouvelle fois victime des prévisions décevantes d'un de ses concurrents. Le titre du groupe franco-italien abandonne 3,3% à Paris dans le sillage du fabricant autrichien de semi-conducteurs AMS qui s'effondre de 22% à Zurich. AMS a perdu jusqu'à 32% un peu plus tôt en séance, du jamais vu depuis une décennie.

* Renault (-1%) a confirmé mardi ses objectifs 2018 malgré un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au troisième trimestre, sous l'impact des changes et du ralentissement de plusieurs importants marchés émergents du constructeur. Le groupe au losange a réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d'affaires de 11,484 milliards d'euros, en baisse de 6%. A taux de change et périmètre constants, la baisse ressort à 1,4%. Renault a cependant abaissé ses prévisions de croissance du marché automobile mondial, notamment en raison du ralentissement observé dans plusieurs pays émergents.

* Ingenico perd 1% après un nouvel avertissement sur ses résultat mais le groupe rappelle qu'il mène une revue de ses options stratégiques, ce qui entretient l'attrait spéculatif du titre. Le groupe n'attend plus qu'un Ebitda annuel de 510 ME au lieu d'au moins 545 ME précédemment. Le nouvel objectif intègre une performance décevante de Banks & Acquirers. La division est pénalisée par des effets de mix géographique qui impactent défavorablement sa profitabilité. La société a réalisé au troisième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 687 millions d'euros, en croissance de 15% à données publiées, incluant un effet de change négatif de 22 ME. A données comparables, la croissance ressort à 8%.

* Danone cède 0,4%. Le groupe a confirmé tous ses objectifs fixés pour 2020, hormis celui de 12% de rendement des capitaux investis, reporté à 2022 en raison des évolutions des taux de change et du référentiel comptable. Il a également dit être "en bonne voie" dans la réalisation de son programme d'économies de 1,0 milliard d'euros à cet horizon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.