Clôture Paris : le CAC 40 rate de peu les 5.400 pts

Clôture Paris : le CAC 40 rate de peu les 5.400 pts©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 09 juillet 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC 40 débute la semaine en hausse de 0,42%, juste sous les 5.400 pts, à 5.398 pts en clôture ce lundi, enregistrant ainsi une cinquième séance consécutive de rebond, pour un gain cumulé de 2,3%. Paradoxalement, le regain de confiance sur l'indice parisien correspond à la concrétisation des menaces de taxes douanières américaines et chinoises...

Outre-Atlantique, Wall Street poursuit également son rebond actuellement. Les opérateurs, qui avaient salué en fin de semaine dernière les chiffres de l'emploi américain, conservent donc leur confiance ce lundi, malgré les tensions commerciales persistantes entre Washington et Pékin et la mise en place de prélèvements réciproques supplémentaires sur 34 Mds$ de produits. Le régulateur financier chinois a de son côté annoncé hier un assouplissement programmé des restrictions sur les investissements étrangers en actions listées à Shanghai et Shenzhen.

Sur le front des sociétés, la semaine sera marquée aux Etats-Unis par le début de la saison des résultats du second trimestre, avec notamment quelques grands noms du secteur bancaire vendredi (JP Morgan, Citigroup ou encore Wells Fargo)... Apple (plus importante capitalisation boursière mondiale) publiera ses résultats le 31 juillet, après la clôture de Wall Street.

ECO ET DEVISES

Mario Draghi s'exprime ce lundi devant la commission des Affaires économiques et financières du Parlement européen à Bruxelles : "Comme je l'ai déjà dit, les risques baissiers pesant sur les perspectives sont principalement liés à la menace d'un protectionnisme accru. Une Union européenne forte et unie peut aider à tirer parti de l'ouverture économique tout en protégeant ses citoyens contre la mondialisation incontrôlée. En donnant l'exemple, l'UE peut apporter son soutien au multilatéralisme et au commerce mondial, qui ont été les pierres angulaires de la prospérité économique croissante au cours des sept dernières décennies. Mais pour réussir à l'extérieur, l'UE a besoin d'institutions solides et d'une gouvernance économique saine".

L'Indice du climat des affaires dans l'industrie grappille un point en juin, à 101. Un niveau supérieur aux attentes du marché (100). Selon l'indicateur synthétique mensuel d'activité de la Banque de France, le produit intérieur brut progresserait de 0,3% au second trimestre 2018 (troisième estimation).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1750$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 73,3$ et le Brent s'affiche à 78,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Les pétrolières sont bien orientées, CGG reprend 6,4% avec Vallourec (+5,1%) ou encore TechnipFMC (+1,9%).

* Air France KLM (+6,3%) a fait état d'une hausse globale de son trafic passagers de 4,5% en juin. Le coefficient d'occupation progresse dans le même temps de 1,6 point à 89,3% tandis que la recette unitaire au siège kilomètre offert, hors change, est en légère hausse par rapport à l'an dernier.

* Sur le CAC 40, Valeo monte de 2,4% avec AccorHotels (+1,8%) ou encore Publicis (+1,8%).

* Atari gagne 2,2% après ses résultats annuels. Le résultat opérationnel courant progresse de +0,6 ME à +2,3 ME, soit 12,8% du chiffre d'affaires et le résultat net, part du Groupe est profitable à +2,3 ME, soit 12,78 % du chiffre d'affaires. Atari se retrouve en situation de trésorerie nette positive de +2,5 ME. Pour 2018-2019, l'objectif financier est l'accroissement de la profitabilité avec pour priorité la valorisation de la marque Atari et du portefeuille de propriétés intellectuelles.

* Elior (+1,7%) a lancé une offre pour l'acquisition des intérêts minoritaires d'Elior North America. Mike Bailey, président non exécutif et fondateur d'Elior North America et Brian Poplin, président et directeur général de la filiale, restent actionnaires minoritaires.

* Rémy Cointreau grappille 0,5%. Bryan Garnier est repassé à l'achat avec un objectif de cour relevé à 127 euros.

* Orange (+0,2%) est "ouvert" à d'éventuelles discussions sur une consolidation du secteur français des télécoms mais ne sera pas à l'initiative d'un tel mouvement, a déclaré à Reuters samedi Ramon Fernandez, directeur financier du premier opérateur français.

* Roche Bobois. La société s'est introduite à 20 euros par action, soit dans le bas de la fourchette indicative qui allait de 19,75 à 24,30 Euros. Le montant brut de l'opération ressort à 19,8 ME. Il est susceptible d'être porté à 22,7 ME en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation. A 20 Euros, la capitalisation boursière de la société atteint 198 ME.

VALEURS EN BAISSE

* Après plusieurs séances consécutives de progression, Danone trébuche de 2% ce lundi, victime d'une information en provenance de Grande-Bretagne. Selon 'BBC News', une nouvelle version de la préparation au lait pour bébé, Aptamil, rendrait certains nourrissons malades. Des centaines de parents au Royaume-Uni se sont plaints sur les médias sociaux. "Comme pour toute innovation, nos formules ont été testées et des essais cliniques ont montré que les bébés acceptaient bien la nouvelle formule et qu'elle pouvait être consommée sans danger", a déclaré Aptamil sur sa page Facebook. "Nous tenons à vous assurer que nous enquêterons sur toutes les plaintes".

* Sur le CAC 40, Sanofi perd aussi 1,3% avec Michelin (-1,2%) ou encore Veolia (-0,7%).

* Renault perd 0,5%. Nissan a fini en baisse de 4,6% à Tokyo ce matin. Le partenaire de Renault reconnait dans un communiqué que les mesures des performances concernant les émissions de gaz d'échappement et des tests d'économie de carburant ont dévié de l'environnement d'essai prescrit et que les rapports d'inspection ont été basés sur des valeurs de mesure altérées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.