Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un beau mois de juillet !

Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un beau mois de juillet !
bourse

Boursier.com, publié le mardi 31 juillet 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après un début de séance hésitant, le CAC 40 a finalement regagné 0,37% ce mardi, repassant ainsi à nouveau au-dessus des 5.500 points, à 5.511 points en clôture. Alors que la saison des résultats se poursuit à bon rythme des deux côtés de l'Atlantique, c'est Vivendi qui tire son épingle du jeu aujourd'hui (plus forte hausse de l'indice parisien). Aux Etats-Unis, Wall Street, plombé hier le secteur technologique, tente également un rebond actuellement, en attendant les comptes trimestriels d'Apple (plus importante capitalisation boursière mondiale) ce soir et le verdict de la Fed sur les taux demain. Sur l'ensemble du mois de juillet 2018, le CAC 40 grimpe de 3,5% !

ECO ET DEVISES

Au cours du deuxième trimestre 2018, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,3% dans la zone euro (ZE19) et de 0,4% dans l'UE28 par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide préliminaire publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Au cours du premier trimestre 2018, le PIB avait progressé de 0,4% tant dans la zone euro que dans l'UE28. En comparaison avec le même trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une hausse de 2,1% dans la zone euro et de 2,2% dans l'UE28 au deuxième trimestre 2018, après respectivement +2,5% et +2,4% au premier trimestre 2018.

D'après les chiffres publiés par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, dans la zone euro (ZE19), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 8,3% en juin 2018, stable par rapport à mai 2018 et en baisse par rapport au taux de 9,0% de juin 2017. Cela demeure le taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis décembre 2008. Dans l'UE28, le taux de chômage s'est établi à 6,9% en juin 2018, également stable par rapport à mai 2018 et en baisse par rapport au taux de 7,6% de juin 2017. Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans l'UE28 depuis mai 2008.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 2,1% en juillet 2018, contre 2,0% en juin, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. S'agissant des principales composantes de l'inflation de la zone euro, l'énergie devrait connaître le taux annuel le plus élevé en juillet (9,4%, comparé à 8,0% en juin), suivie de l'alimentation, alcool & tabac (2,5%, comparé à 2,7% en juin), des services (1,4%, comparé à 1,3% en juin) et des biens industriels non énergétiques (0,5%, comparé à 0,4% en juin).

D'après le rapport gouvernemental ce mardi, les revenus personnels des ménages américains pour le mois de juin sont ressortis en augmentation de +0,4% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus. Les dépenses personnelles de consommation pour le mois de juin ont quant à elles progressé de +0,4% en comparaison du mois précédent, en ligne avec le consensus. L'indice ajusté des prix ('core PCE') a augmenté de +0,1% par rapport au mois de mai, contre +0,2% de consensus.

L'indice américain du coût de l'emploi pour le second trimestre 2018 est ressorti en augmentation de +0,6% en comparaison du trimestre antérieur, contre +0,7% de consensus. L'évolution en glissement annuel ressort à +2,8% au T2.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de juillet 2018, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 127,4 contre 127 de consensus. La lecture révisée du mois juin s'établit à 127,1.

L'indice manufacturier PMI de Chicago du mois de juillet 2018 est ressorti à 65,5, contre un consensus de 62,3 et un niveau de 64,1 un mois avant.

L'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains des maisons pour le mois de mai 2018 est ressorti en croissance de +0,2% en comparaison du mois antérieur (indice '20-City' des 20 principales zones métropolitaines, ajusté des variations saisonnières), contre +0,3% de consensus. L'indice hors ajustements saisonniers a grimpé de +0,7% en comparaison du mois antérieur (+0,8% de consensus). Enfin, l'indice '20-City' hors ajustements a augmenté de +6,5% en glissement annuel, contre +6,6% de consensus.

Au Japon, la BoJ a confirmé le maintien de ses objectifs de taux "très bas", tout en annonçant des mesures pour rendre son programme d'assouplissement quantitatif plus flexible...

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1701$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 68,7$ et le Brent s'affiche à 74,3$.

VALEURS EN HAUSSE

* IntegraGen (+14,3%). Les investisseurs applaudissent le contrat pluriannuel de 18 ME remporté pour exploiter la plateforme de séquençage à haut débit du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) SeqOIA.

* Rexel (+8,8%). Le Résultat net ressort à 100,8 ME au S1 2018, en hausse de 4,2%. Résultat net récurrent s'inscrit en progression de 13% à 157,7 ME au S1 2018. Le bénéfice d`exploitation du S1 2018 s'est établi à 217,9 ME, contre 232,5 ME au S1 2017. L'impôt sur le revenu a représenté une charge de 66,9 ME au S1 2018 (contre 72,8 ME au S1 2017), en baisse de 8,1%, reflétant une baisse du taux d`impôt (39,9% vs 43% au S1 2017) suite à l'adoption de la réforme fiscale américaine. Le résultat net récurrent s`est élevé à 157,7 ME au S1 2018, en hausse de 13% par rapport à l`année précédente.

* Manitou (+8,3%) a confirmé la perspective de chiffre d'affaires de l'exercice qui devrait être supérieure à 15% par rapport à 2017. La perspective d'évolution du résultat opérationnel courant est également confirmée, avec une progression du taux de l'ordre de 80 points de base par rapport à 2017.

* SMCP (+5,8%) a décidé de relever son objectif de croissance du chiffre d'affaires d'une fourchette comprise entre +11 % et + 13 % à taux de change constant, à plus de +13 % à taux de change constant. SMCP confirme, par ailleurs, son objectif de marge d'EBITDA ajusté à environ 17%.

* Vivendi (+3,7%) dévoile des comptes robustes et des annonces stratégiques importantes avec des négociations exclusives pour le rachat d'Editis et l'arrêt du projet d'introduction en bourse pour UMG, la filiale musicale. Côté résultats, alors que chiffre d'affaires augmente de 4% en organique par rapport au premier semestre 2017, e résultat opérationnel courant (ROC) s'élève à 602 ME, contre 401 ME au premier semestre 2017, en hausse de 50,2%. A taux de change et périmètre constants, le résultat opérationnel courant augmente de 112 ME, soit +27,8% grâce à la progression d'UMG et à la croissance des performances de Groupe Canal+.. Le résultat net ajusté est un bénéfice de 393 ME contre 320 ME au premier semestre 2017, en hausse de 22,8%.

* Solvay (+3,4%) a publié un EBITDA sous-jacent de 1.150 ME au premier semestre, en repli de 3%, mais en hausse de +6% à périmètre et change constants.

* Ipsos (+3,1%). Le titre profite de l'accord trouvé avec GfK SE en vue de racheter quatre divisions globales de solutions d'études personnalisées de son confrère allemand, pour une valeur d'entreprise de 105 millions d'euros.

* EDF (+3,1%) a publié un EBITDA de 8,2 MdsE, en hausse de 18,9% en organique sur le premier semestre. Le Résultat net courant est de 1,7 MdE, en progression de +27%. Le Résultat net part du Groupe s'inscrit à 1,7 MdsE, en recul de 13,9%. L'Endettement financier net est de 31,3 MdsE (-1,7 MdsE). EDF relève son objectif d'EBITDA, attendu entre 14,8 et 15,3 MdsE.

* Mersen (+1,6%) anticipe désormais pour l'année 2018 une croissance organique du chiffre d'affaires comprise entre 7% et 9% contre une prévision entre 3% et 6 % communiquée précédemment. La marge opérationnelle courante du Groupe devrait se situer entre 10,1% et 10,4% contre une prévision entre 9,6% et 10,1% communiquée précédemment...

VALEURS EN BAISSE

* Iliad rechute de 7,7% après trois séances dans le vert.

* Maisons du Monde (-6,8%). L'EBITDA s'est élevé à 48 ME au premier semestre 2018, en hausse de 11,1% par rapport au premier semestre 2017, soit une marge d'EBITDA stable de 9,5%. Cette performance a résulté d'une solide croissance des ventes sur la période, d'un levier opérationnel positif et d'une gestion efficace des coûts, ayant permis à Maisons du Monde d'augmenter ses dépenses publicitaires et de poursuivre ses investissements dans des initiatives de croissance. Le résultat net a atteint 8,1 ME au premier semestre 2018, par rapport à 6,2 ME au premier semestre 2017, soit une progression de près de 30%. À périmètre constant, la croissance des ventes est désormais attendue autour de 8% sur le millésime en cours, reflétant cette dégradation du contexte et un décalage d'ouvertures de magasins - 19 ouvertures nettes prévues en 2018, 6 ouvertures de magasins ayant été décalées au T1 2019. En incluant Modani, la croissance des ventes est prévue supérieure à 10% avec 22 ouvertures nettes de magasins. La marge d'EBITDA est escomptée supérieure à 13% des ventes, inchangée tant à périmètre constant qu'en incluant Modani.

* TechnipFMC redonne 2,9% dans le sillage du pétrole, après avoir enregistré trois séances consécutives de rebond.

* Imerys (-2,1%). Les prises de bénéfices l'emportent sur le champion des minéraux de spécialité après la publication des comptes intermédiaires à mi-année. Le résultat opérationnel courant s'est établi à 283,8 ME au 1er semestre 2018, en hausse de 7,7% par rapport au 1er semestre 2017. Hors effet des variations des devises (-21 ME), la progression ressort à +17%. Le Groupe affiche ainsi une marge opérationnelle de bonne tenue à 12,3% au 1er semestre 2018, compte tenu de l'impact défavorable des taux de change de -0,3 point. A périmètre et change comparables, la marge opérationnelle consolidée est stable, en dépit de l'inflation des coûts variables. Parmi les brokers, HSBC est resté à "conserver" sur le dossier Imerys avec un objectif réduit malgré tout de 83 à 76 euros.

* Legrand (-1,9%). Le résultat opérationnel ajusté est en hausse de +14,4% sur les six premiers mois de l'année, à 625,1 ME, traduisant une amélioration de +0,5 point de la marge opérationnelle ajustée. Le résultat net part du Groupe ainsi que le cash-flow libre normalisé progressent quant à eux respectivement de +23,3% et de +25,3%. Le résultat net part du Groupe s'élève à 390 ME, en hausse de +23,3% par rapport au premier semestre 2017.

* Groupe ADP (-1,5%). Le résultat net part du Groupe (RNPG) pointe à 205 millions d'euros, en hausse de 43 millions d'euros. Les objectifs 2016-2020 du Groupe ADP tels qu'annoncés le 13 octobre 2015 restent inchangés et s'entendent indépendamment de l'effet de l'intégration globale de TAV Airports.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU