Clôture Paris : le CAC 40 soutenu par l'accord sino-américain

Clôture Paris : le CAC 40 soutenu par l'accord sino-américain
Trader sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le vendredi 13 décembre 2019 à 18h00

L'accord sino-américain sur le commerce et la franche victoire des conservateurs britanniques ont porté la place parisienne. Le CAC 40 a certes effacé une partie de ses gains de la matinée, mais il n'en clôture pas moins en nette hausse de 0,59% à 5.919 pts, au plus haut de l'année et même de 12 ans. Le 'big deal' commercial (partiel !) entre Washington et Pékin se concrétise. Il vient d'être confirmé par Donald Trump ainsi que par les responsables chinois. La victoire de Boris Johnson aux législatives britanniques - permettant de progresser sur le Brexit - constituait le second catalyseur du jour... Sur le marché des changes, l'euro se traite ce soir à 1,1122$ (-0,1%). Du côté des matières premières, le baril de brut WTI évolue à 59,7$ (+0,9%), tandis que le Brent de la mer du Nord pointe à 64,8$ (+1%).

La cote américaine consolide désormais ce vendredi, effaçant ses gains sur quelques prises de bénéfices logiques après les records. Le DJIA cède désormais 0,4% ce vendredi, le S&P500 perd 0,3% et le Nasdaq 0,1%.

Donald Trump vient enfin de confirmer sur Twitter l'accord de 'Phase Un' avec la Chine ! "Nous sommes tombés d'accord sur un Deal de Phase Un très large avec la Chine. Ils ont accepté de nombreux changements structurels et des achats massifs de Produits Agricoles, Énergétiques et Biens Manufacturés, et bien plus encore. Les Tarifs douaniers de 25% resteront tels qu'ils sont, avec des taxes de 7 1/2% sur la majeure partie des autres importations... Les Tarifs Douaniers fixés pour le 15 décembre ne seront pas imposés puisque nous avons conclu l'accord. Nous allons débuter les négociations sur l'Accord de Phase Deux immédiatement, plutôt que d'attendre après l'Élection de 2020. C'est un accord incroyable pour tous. Merci !", s'est émerveillé le leader de la Maison blanche.

Cela éviterait donc l'entrée en vigueur jusqu'alors attendue dimanche de droits de douane supplémentaires sur près de 160 milliards de dollars d'importations venant de Chine.

Selon l'USTR (Bureau du représentant américain au commerce aux USA), les Etats-Unis maintiendraient donc des tarifs de 25% sur environ 250 milliards de dollars de marchandises chinoises importées, ainsi que des tarifs de 7,5% sur 120 milliards de dollars d'autres produits.

.....The Penalty Tariffs set for December 15th will not be charged because of the fact that we made the deal. We will begin negotiations on the Phase Two Deal immediately, rather than waiting until after the 2020 Election. This is an amazing deal for all. Thank you!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

"L'histoire du Wall Street Journal sur l'Accord avec la Chine est complètement fausse, particulièrement leur déclaration au sujet des Tarifs douaniers. Fake News. Ils devraient trouver une meilleure source !", avait pourtant lancé Trump quelques instants auparavant sur le réseau social média Twitter, semant une certaine confusion. Le Wall Street Journal précisait plus tôt que les négociateurs américains avaient offert d'annuler les tarifs douaniers de décembre et de réduire les taxes douanières existantes sur environ 360 milliards de dollars d'autres importations de produits chinois jusqu'à 50% - tout en demandant à Pékin un engagement ferme sur les achats agricoles.

Le vice-ministre chinois au Commerce a confirmé que les deux superpuissances s'étaient accordées "sur le contexte d'un accord commercial de Phase Un". Autrement dit, la Chine aurait bel et bien accepté le texte de l'accord commercial proposé par les USA. La signature devrait intervenir "aussi rapidement que possible". Selon un responsable chinois cité par Reuters, la Chine va augmenter ses importations venant des Etats-Unis dans les secteurs de l'énergie, de l'agriculture, de la pharmacie ou encore... des services financiers. Le ministre chinois des Finances précise que Pékin a décidé d'annuler les mesures douanières qui devraient prendre effet dimanche, en échange de quoi les USA auraient promis d'annuler les droits de douane attendus le même jour. Le ministère chinois aux Finances précise enfin que... les négociations de 'phase 2' dépendront de l'implémentation de la 'phase 1'.

Les investisseurs avaient salué plus tôt ce jour l'issue de l'élection britannique, qui a vu Boris Johnson remporter haut la main son pari électoral puisque les conservateurs disposeront de la majorité absolue à la Chambre des communes, ce qui devrait lui permettre de sortir le pays de l'Union européenne le 31 janvier.

Les ventes de détail aux États-Unis pour le mois de novembre 2019 sont ressorties en augmentation de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus et +0,4% pour la lecture révisée du mois antérieur. Les ventes de détail hors automobile ont progressé de 0,1% par rapport au mois d'octobre, contre +0,4% de consensus et +0,3% pour la lecture ajustée du mois d'octobre. Enfin, hors automobile et essence, la consommation américaine est au point mort, les ventes de détail ressortant stables alors que le consensus était de +0,4% par rapport au mois précédent.

Valeurs en hausse

Altran (+0,2%). Le fonds activiste Elliott serait prêt à apporter ses titres Altran à l'OPA de Capgemini à 18 euros par action, selon des sources citées jeudi soir par 'Reuters'. L'offre actuelle étant de 14 euros, Elliott estime donc que Cagemini devrait relever son prix de près de 30% pour valoriser Altran à sa juste valeur... Le fonds, qui a accru sa position au capital d'Altran pour la porter à environ 13%, n'a pas rendu public un objectif de prix, mais selon une source anonyme citée par 'Reuters', "à 18 euros, Elliott apportera ses titres".

AccorHotels (+2,4%). Le Conseil d'administration du groupe, réuni le 12 décembre, a décidé, à l'unanimité et sur recommandation du Comité des Nominations, Rémunérations & RSE, de proposer à la prochaine Assemblée Générale des actionnaires qui se tiendra le 30 avril 2020, le renouvellement du mandat de son Président-directeur général, Sébastien Bazin, pour une durée de 3 ans.

Vetoquinol (+3,2%) et Klox Technologies Limited, une filiale de Klox Technologies Inc, ont conclu un accord de licence mondiale exclusif, à l'exception de la République populaire de Chine. Suite à cet accord, Vetoquinol développera et commercialisera les produits à énergie lumineuse fluorescente (FLE) de Klox dans le domaine de la santé animale. Cet accord permet à Vetoquinol de devenir un leader de la dermatologie des animaux de compagnie en utilisant la technologie innovante de Klox basée sur l'énergie lumineuse fluorescente. Cette technologie polyvalente a des applications dans de multiples affections cutanées courantes chez les animaux de compagnie lors des visites chez les vétérinaires. Ces derniers recherchent de nouvelles solutions bien tolérées pour gérer efficacement ces affections ainsi que des manières pour réduire l'utilisation d'antibiotiques. Le premier produit pour application cutanée devrait arriver sur le marché en 2020.

Engie (+0,6%). Le démantèlement des centrales nucléaires belges va coûter plus cher que prévu au géant français de l'énergie. Le groupe a ainsi annoncé jeudi qu'il constituait des provisions supplémentaires de 2,1 milliards d'euros "pour le démantèlement des centrales nucléaires belges et la gestion de l'aval du cycle du combustible nucléaire".

Air France-KLM (+1,2%). La prochaine sortie du titre Air France-KLM des indices CAC Next 20 et CAC Large 60 ne semble pas porter préjudice à l'action de la compagnie aérienne. Dans un marché très bien orienté, la valeur aligne ainsi une troisième séance consécutive de progression. A compter du 23 décembre, Euronext a annoncé hier soir que le transporteur sera remplacé au sein de ces deux indices par Wordline.

Verallia (+0,7%) va entrer dans l'indice SBF 120. À la suite de la révision trimestrielle des indices d'Euronext Paris, le Conseil Scientifique des Indices a pris la décision d'inclure le troisième producteur mondial d'emballages en verre pour les boissons et les produits alimentaires dans l'un des principaux indices de la Bourse de Paris regroupant les 120 premières valeurs cotées sur Euronext Paris en termes de liquidité et de capitalisation boursière. Deux mois après l'introduction en bourse réussie du groupe, l'entrée dans cet indice de référence représente une nouvelle étape importante pour Verallia. Cette décision prendra effet à compter du 23 décembre.

Valeurs en baisse

Transgene (-19,2%). Le groupe a annoncé hier soir que le critère d'évaluation principal (taux de réponse) de son essai de Phase 2 évaluant son vaccin thérapeutique TG4010 en combinaison avec la chimiothérapie et Opdivo (nivolumab) dans le cancer du poumon n'a pas été atteint. Un échec qui pousse la société à arrêter le développement de TG4010.

Eramet (-3,4%) revoit une nouvelle fois à la baisse son objectif de résultats annuels. Malgré un bon niveau d'activité avec des objectifs de production confirmés pour l'année, compte tenu de l'environnement de prix à date (nette baisse des tarifs du manganèse et du nickel), le groupe minier anticipe désormais un EBITDA prévisionnel du second semestre en ligne avec celui des six premiers mois de l'exercice. Il tablait jusqu'ici sur un EBITDA nettement supérieur à celui du 1er semestre sur la deuxième partie de l'année.

Interparfums (-2,1%). Le Credit Suisse a ajusté sa cible de 45 à 43 euros sur le dossier mais a confirmé son conseil 'surperformer'. Alors que les prévisions pour l'exercice 2020 ont été légèrement décevantes (impliquant une croissance organique de 4%), le broker rappelle que, historiquement, les objectifs de la direction se sont souvent avérés prudents. Le courtier s'attend également à ce qu'Interparfums fasse l'acquisition de nouvelles licences au cours des 12 prochains mois.

Innate Pharma (-5,4%) fait un point sur son essai TELLOMAK de Phase II évaluant l'efficacité et la sécurité de lacutamab (IPH4102). La société, à la suite de discussions en cours avec les autorités réglementaires au sujet d'un problème de qualité dans le processus de développement pharmaceutique, annonce que le lacutamab ne sera pas administré à de nouveaux patients. Jusqu'à nouvel ordre, la société continuera de traiter les patients déjà recrutés dans cet essai multicentrique, hormis en Italie où l'essai est suspendu à la suite du retour des autorités réglementaires italiennes.

Arkema (-0,2%) a annoncé l'acquisition par sa filiale Bostik de LIP Bygningsartikler AS (LIP), leader danois des colles pour carrelage, des systèmes d'étanchéité et des solutions de préparation pour le sol. S'appuyant sur une marque forte, LIP est un acteur de premier plan sur le marché scandinave, reconnu pour ses produits de grande qualité par les professionnels du bâtiment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.