Clôture Paris : le CAC 40 stoppe sa chute

Clôture Paris : le CAC 40 stoppe sa chute©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 novembre 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après cinq séances consécutives de correction, pour une perte cumulée d'environ 3,5%, le CAC 40 a rebondi de 1,03% ce mercredi, restant tout de même sous les 5.000 points, à 4.975 points en clôture. L'indice parisien s'offre donc un petit rebond technique malgré les nuages qui s'amoncellent au-dessus de la tête des investisseurs (Brexit, budget italien, ralentissement économique, hausse des taux de la Fed, conflits commerciaux avec les Etats-Unis...). Outre-Atlantique, Wall Street, plombé hier par le plongeon de prix du pétrole et la nervosité persistante autour des "technos", reprend également un peu de hauteur en ce milieu de semaine...

ECO ET DEVISES

Ce mercredi, quelques achats jugés à bon compte sont donc tentés, avec l'aide de places européennes soutenues par le secteur bancaire italien - sur des espoirs de compromis entre Rome et Bruxelles sur les questions budgétaires... Pourtant, la Commission européenne a une nouvelle fois rejeté le projet de budget 2019 élaboré par l'Italie, ouvrant la voie à une procédure pour déficit excessif. Le marché, qui avait intégré cette annonce au cours des dernières semaines, espère toujours que l'Europe et Rome puissent trouver un terrain d'entente. Les investisseurs ne semblent par ailleurs pas vraiment surpris de l'abaissement des prévisions de l'OCDE concernant la croissance mondiale ce jour (ralentissement attendu à 3,5% en 2019 et 2020 - contre 3,7% cette année).

Dans l'actualité économique américaine ce mercredi, les commandes nouvelles en biens durables pour le mois d'octobre 2018 sont ressorties en forte baisse de 4,4% en comparaison du mois antérieur, contre -2,5% de consensus et -0,1% pour la lecture révisée (en baisse) du mois de septembre. Les commandes de biens durables hors transport sont toutefois ressorties en timide hausse de 0,1% par rapport au précédent mois, contre +0,4% de consensus et -0,6% pour le mois antérieur. Notons que les commandes de septembre avaient initialement été évaluées à +0,8% (+0,1% hors transport).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux USA pour la semaine close au 17 novembre sont ressorties au nombre de 224.000, contre 215.000 de consensus et 221.000 pour la lecture révisée (en hausse) de la semaine antérieure.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains pour le mois de novembre 2018, mesuré par l'Université du Michigan, est ressorti à 97,5, contre 98,3 de consensus et 98,3 pour la lecture initiale.

Les reventes de logements existants US pour le mois d'octobre, qui viennent d'être dévoilées par la National Association of Realtors, font ressortir un rythme de 5,22 millions d'unités, contre 5,21 millions de consensus et 5,15 millions un mois avant. Ainsi, les reventes ressortent en progression de 1,4% en comparaison du mois précédent, mais régressent de 5,1% en glissement annuel.

L'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour le mois d'octobre s'est enfin établi en légère augmentation de 0,1% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place, après un gain de +0,6% en septembre.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1405$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 54,6$ et le Brent s'affiche à 63,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Après plusieurs séances consécutives de correction, et notamment une perte de plus de 18% sur les deux dernières séances, Sequana rebondit de 25,3% ce mercredi. Jacquet Metal remonte aussi de 9,1% avec Mauna Kea (+25,4%), Nanobiotix (+6,8%) ou encore Guillemot Corporation (+7,9%).

* STMicroelectronics, malmené ces derniers temps dans le sillage des "technos" américaines, remonte de 4,7%.

* Sur le CAC40, LVMH grimpe aussi de 2,7% avec Michelin (+2,4%) ou encore Valeo (+2,5%).

* Airbus (+2,3%) a annoncé ce matin la nomination de Dominik Asam (49 ans) en qualité de Directeur financier (CFO) à partir d'avril 2019. Actuellement CFO de la société Infineon Technologies, Dominik Asam rejoindra Airbus le 1er avril 2019, afin d'assurer une transition harmonieuse avec Harald Wilhelm qui continuera à exercer ses fonctions jusqu'à l'Assemblée générale des actionnaires le 10 avril 2019. Michael Schöllhorn (53 ans) est pour sa part nommé au poste de Directeur des opérations (Chief Operating Officer, COO) d'Airbus Commercial Aircraft à compter du 1er février 2019. Actuellement COO de BSH Home Appliances, Michael Schöllhorn succédera à Tom Williams (66 ans), qui prendra sa retraite le 31 décembre 2018 après 50 ans de succès dans l'industrie aérospatiale, dont 19 passés à divers postes de direction au sein d'Airbus.

* Renault reprend 1,1%. La garde à vue de Carlos Ghosn au Japon vient d'être prolongée de 10 jours. En attendant d'en savoir davantage sur les accusations pesant sur son PDG, le conseil d'administration de Renault a confié mardi soir les rênes du groupe de façon intérimaire à un tandem composé de Philippe Lagayette et de Thierry Bolloré.

* Nexity (+1,1%) anticipe que l'ensemble des réservations du segment résidentiel devrait, comme anticipé depuis le début de l'année, connaître une baisse d'environ 8% au niveau national. Le promoteur a maintenu ses objectifs financiers de court et de moyen terme et interpelle le gouvernement sur "son absence de vision stratégique" sur le sujet majeur des évolutions démographiques et de l'obligation en résultant de produire annuellement plus de 400.000 logements neufs dans les 20 prochaines années.

* Orange monte de 0,9%, avec Bouygues (+1,9%) et Iliad (+5,3%). Le secteur des télécoms est bien orienté alors que la spéculation sur une éventuelle consolidation du marché français repart de plus belle après les dernières déclarations de Stéphane Richard. Dans un entretien accordé aux 'Echos', le patron d'Orange estime que l'on a "atteint les limites du système" et que le passage à trois opérateurs apparaît inévitable à terme.

VALEURS EN BAISSE

* Vallourec, en chute libre depuis vendredi dernier, décroche à nouveau de 10,1%.

* CGG recule de 2,3%. Le président du Conseil d'administration de CGG, Philippe Salle, a déclaré à l'AMF l'acquisition de 130.604 actions CGG à un cours de 1,45 euro. Cette transaction est intervenue le 12 novembre.

* EssilorLuxottica perd 1,3%. HSBC est passé ce matin d'"acheter" à "conserver" en abaissant sa cible de 140 à 128 euros. Suite à cette dégradation, le consensus de place sur le spécialiste des lunettes et verres correcteurs ne compte plus que 12 opinions à l'achat, 8 à "conserver" et 2 à vendre, pour un objectif de cours moyen situé à 127,46 euros, selon les données compilées par Bloomberg.

* EDF perd 1,2%. Le Crédit Suisse a initié le suivi d'EDF avec un conseil 'sous-performance' et un objectif de 13 euros. Compte tenu de la surperformance du titre par rapport au secteur depuis le début de l'année (+45%) et des prévisions du courtier pour le prix de l'électricité en France, la banque trouve le titre cher.

* Sanofi recule aussi de 0,5% avec Dassault Systemes (-0,1%) ou encore Capgemini (-0,1%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.