Clôture Paris : le CAC corrige sous les 5.000 pts

Clôture Paris : le CAC corrige sous les 5.000 pts©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 14 août 2020 à 18h00

La baisse l'a largement emporté ce soir sur le marché parisien, sur des craintes concernant en particulier la vigueur de la reprise économique. Le CAC 40 termine en retrait de 1,58% ce soir à 4.962 pts. Le baril de brut WTI cède 0,5% à 42$, alors que le Brent abandonne 0,5%. L'once d'or recule de 0,9% à 1.952$. Sur le marché des changes, l'euro grappille 0,1% à 1,183$.

Les statistiques mitigées en provenance de Chine ou des Etats-Unis ce jour déçoivent quelque peu les investisseurs. Les ventes chinoises au détail ont ainsi baissé de 1,1% sur un an en juillet alors qu'elles étaient attendues en hausse de 0,1%. La production industrielle chinoise est elle aussi ressortie inférieure aux attentes, en hausse de 4,8% seulement alors que le consensus attendait +5,1%. Ces chiffres reflètent la fragilité du rebond de la deuxième économie mondiale.

Les chiffres de la consommation aux Etats-Unis pour le mois de juillet sont également ressortis mitigés. Ainsi, les ventes de détail ont augmenté de +1,2% en comparaison du mois antérieur, alors que le consensus était de +2%. Notons toutefois que la croissance de la consommation américaine a été révisée en hausse pour le mois de juin à +8,4%, contre +7,5% précédemment estimé. Les ventes de détail hors automobile du mois de juillet 2020 se sont appréciées quant à elles de +1,9% par rapport au mois précédent, contre +1,5% de consensus et +8,3% un mois auparavant. Hors automobile et essence enfin, les ventes de détail ont grimpé de 1,5% contre un consensus de +0,9% (+7,7% en juin).

La hausse de l'indice des prix à la consommation en France a accéléré à +0,4% sur un mois, en juillet, après +0,1% en juin, selon l'Insee. Corrigés des variations saisonnières, les prix augmentent même de +0,7% en juillet, après +0,1% le mois précédent. Sur un an, les prix à la consommation accélèrent à 0,8%, après +0,2% en juin, accélération qui résulte d'un net rebond, sur un an, des prix des produits manufacturés, en lien avec le décalage des soldes d'été, et d'une moindre baisse des prix de l'énergie.

Le PIB de la zone euro pour le second trimestre a été confirmé à -12,1%, en ligne avec le consensus de place, ce qui représente tout de même une contraction record. Au cours du deuxième trimestre 2020, toujours marqué dans la plupart des États membres par les mesures de confinement liées au covid, le PIB corrigé des variations saisonnières a diminué de 12,1% dans la zone euro et de 11,7% dans l'UE. L'emploi ressort quant à lui en baisse de 2,8% en zone euro et de 2,6% dans l'UE.

La zone euro a enregistré en juin 2020 un excédent de 21,2 MdsE de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +19,4 MdsE en juin 2019. En juin 2020, les mesures du confinement liées au covid largement mises en place par les Etats membres ont continué à avoir un impact significatif sur le commerce international de biens, bien qu'il y ait des signes d'amélioration par rapport au mois précédent.

Par ailleurs, l'annonce d'une quarantaine obligatoire de 14 jours pour les personnes provenant de France en direction de la Grande Bretagne, fait craindre de nouveaux freins à la croissance en Europe. Le Royaume-Uni va imposer à compter de demain une quarantaine de 14 jours aux personnes arrivant de France, du fait de la résurgence de l'épidémie de coronavirus. La mesure s'applique également aux voyageurs en provenance des Pays-Bas. 2.669 nouvelles contaminations ont été recensés il est vrai en France en 24 heures, selon les chiffres publiés hier par l'agence Santé publique France. Les nouveaux cas ressortent donc au plus haut depuis le 27 avril.

La France compte adopter une mesure similaire vis-à-vis du Royaume-Uni au nom de la règle de réciprocité...

VALEURS EN HAUSSE

Innelec (+2,6%). Au titre du 1er trimestre de l'exercice 2020-2021 (du 1er avril au 30 juin 2020), la société enregistre un chiffre d'affaires de 18,94 millions d'euros, en progression de +27,8% par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Groupe Partouche (+3,8%) a annoncé son partenariat avec Pixel Companyz Inc. au sein d'un consortium visant à développer au Japon un Resort Intégré. Le projet de Resort intégré accueillera, en sus d'un casino, un centre de congrès, de conférence et d'exposition, des installations de loisirs, hôtels, restaurants, boutiques et toutes installations contribuant au développement du tourisme. A ce jour, le Japon ne compte pas de casinos, uniquement des salles de jeux de Pachinko, croisement récréatif entre le flipper et la machine à sous.

Sensorion (+12,6%) a annoncé des présentations lors d'évènements à venir. L'équipe de direction de Sensorion présentera sa stratégie lors du 'Life Sciences Company Call Series' organisé par Oppenheimer du 17 au 19 août 2020. La présentation de Sensorion aura lieu le 17 août à 17:30 HAEC. Sensorion participera et présentera également lors de la conférence virtuelle 'World Orphan Drug Congress USA', qui se déroulera du 24 au 26 août. La présentation sera accessible dans la session 'Pitch & Partner'.

Lexibook (+11,5%) a vu son chiffre d'affaires, sur le premier trimestre, ressortir en hausse de 9,2%, à 2,85 ME, et ce malgré un impact important lié à la crise sanitaire, les principaux clients spécialistes du jouet étant fermés sur une bonne partie du trimestre.

VALEURS EN BAISSE

Les valeurs liées au tourisme sont en berne ce jour. Air France-KLM abandonne 5,8%, Accor 3,9% et Pierre et Vacances Center Parcs 3,4%.

STMicroelectronics rend 2,4% malgré les solides prévisions livrées, dans le secteur des semi-conducteurs, par l'Américain Applied Materials.

Avenir Telecom trébuche de 8,7%. Le groupe va mettre en oeuvre un regroupement des actions composant son capital social, à raison de 1 action nouvelle contre 80 anciennes.

Arkema perd 1,3%, victime d'une dégradation d'analyste. HSBC a abaissé sa recommandation à 'conserver' contre 'acheter'.

Saint-Gobain (-1,9%) a procédé en date du 13 août 2020 à l'annulation de 6.100.000 actions auto-détenues achetées sur le marché. Cette annulation permet de compenser la création, le même jour, d'un nombre équivalent d'actions dans le cadre de l'augmentation de capital réservée aux salariés (Plan d'épargne du Groupe Saint-Gobain).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.