Clôture Paris : le CAC en repli au terme d'une séance mouvementée

Clôture Paris : le CAC en repli au terme d'une séance mouvementée©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 21 août 2020 à 18h00

Le CAC 40 termine finalement la journée sur un repli modéré de 0,30% à 4.896 pts, après avoir trébuché jusqu'à 4.839 pts. Les indicateurs PMI européens sans relief avaient plombé initialement la tendance, mais les statistiques américaines, plus solides, ont apporté ensuite un soutien. L'euro se traite à 1,177$ ce soir (-0,7%). L'once d'or perd 0,1% à 1.944$.

Le baril de brut WTI fléchit de 2,7% à 41,7$, alors que le Brent de la mer du Nord abandonne 2,5% à 43,8$. Le marché pétrolier reste déprimé, alors que selon Reuters, certains pays producteurs du groupe informel Opep+ auraient trop produit sur la période mai-juillet, ce qui les obligerait en théorie à réduire leurs pompages en août et en septembre...

Les indices PMI européens publiés ce jour par Markit traduisent globalement un ralentissement de la croissance de la zone euro en août 2020. L'indice PMI flash composite de l'activité globale dans la zone euro s'est ainsi replié à 51,6, contre 54,9 en juillet, au plus bas de deux mois. L'indice PMI flash de l'activité de services dans la zone euro s'est tassé à 50,1, contre 54,7 en juillet. L'indice manufacturier est ressorti à 51,7 contre 51,8 en juillet. Les deux composantes sont inférieures au consensus, qui se situait à 54,6 pour les services et 52,7 pour l'indicateur manufacturier.

Les deux sous-indices français sont déprimés. L'indice flash français des services est ressorti ainsi à 51,9, contre 56,3 de consensus et 57,3 un mois avant. L'indice manufacturier passe même en territoire de contraction, sous les 50, à 49 contre 53 de consensus. Il était de 52,4 en juillet. L'indicateur flash allemand des services s'est établi à 50,8 contre 55,3 de consensus, mais l'indice manufacturier a mieux résisté à 53, contre 52,2 de consensus.

Les indicateurs PMI britanniques publiés ce jour sont en revanche supérieurs aux attentes, à 55,3 pour l'indice manufacturier et 60,1 pour les services, contre respectivement 54 et 57 de consensus.

Les indices PMI américains annoncés ce jour sont ressortis meilleurs que prévu et traduisent une accélération de l'expansion en août. Ainsi, l'indice flash PMI composite américain pour le mois d'août est ressorti à 54,7, contre 51,3 de consensus de place et 50 pour sa lecture antérieure. L'indice manufacturier se monte à 53,6, contre 51,9 de consensus. L'indicateur des services se chiffre à 54,8 contre 51 de consensus de marché.

Le bilan du nouveau coronavirus s'alourdit encore. Selon l'Université Johns Hopkins, 22,73 millions de cas confirmés ont été recensés dans le monde depuis le début de l'épidémie, dont 5,58 millions aux USA, 3,5 millions au Brésil et 2,91 millions en Inde.

Les Centres américains pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC) ont fait état hier de 1.404 décès supplémentaires pour un total de 172.416. Les CDC ont recensé 46.500 nouveaux cas en 24 heures, portant le total à 5.51 millions de personnes. Le bilan des CDC est réalisé sur la base de données arrêtées la veille. Selon Johns Hopkins, le nombre de cas atteint donc désormais 5,57 millions, pour plus de 174.000 morts.

Le Brésil a enregistré 45.323 nouveaux cas et 1.204 décès au cours des vingt-quatre dernières heures, selon le ministère de la Santé. Le bilan de l'épidémie y dépasse les 3,5 millions de cas et atteint 112.304 décès. Le Brésil est le deuxième pays le plus touché.

L'Inde a fait état ce jour de 68.898 nouveaux cas en 24 heures, pour un total de 2,91 millions d'infections, selon les données du ministère fédéral de la Santé. Le nombre de décès s'élève à 54.849, avec 983 morts supplémentaires sur la journée. L'Inde est le troisième pays le plus affecté.

Le ministère espagnol de la Santé a fait état hier de 3.349 cas supplémentaires contre 3.715 la veille, portant le total à 370.867. Le bilan des décès sur sept jours s'élève à 122.

La France a enregistré 4.771 cas confirmés supplémentaires en 24 heures, a annoncé hier soir l'agence Santé Publique France (SPF). SPF avait recensé 3.776 cas mercredi. 4.748 patients sont actuellement hospitalisés, 58 personnes de moins que mercredi, dont 380 malades dans un service de réanimation (374 la veille). Le nombre total de décès (+12 en 24 heures) atteint 30.480 depuis le début de l'épidémie.

Valeurs en hausse

TF1 prend 1,1%, alors qu'AlphaValue reste à l'achat, avec un objectif de cours qui passe de 8,89 à 8,83 euros.

Agta Record avance de 1,4%. Les majoritaires ont finalisé la cession de leur participation à Assa Abloy.

Ailleurs sur le marché, Accor monte de 4,2%, Suez de 4%, et Elior de 3,2%. FDJ s'accorde 2,3% et Sodexo 1,9%.

Valeurs en baisse

Lagardère (-0,1%). Suite à la victoire d'Arnaud Lagardère qui est parvenu à prolonger de 4 ans son mandat à la tête de la commandite Lagardère, le fonds activiste Amber Capital, qui a mené la fronde, ne s'avoue pas totalement vaincu et a formellement demandé au groupe la convocation d'une assemblée générale, en vue notamment de remplacer plusieurs membres du conseil de surveillance. Amber réclame la nomination de trois nouveaux membres au conseil de surveillance et demande notamment le départ de Guillaume Pépy, élu initialement avec son soutien. Amber réclame aussi les départs de Patrick Valroff et Yves Guillemot.

Orpea rend 1,6%, alors que Berenberg maintient son conseil vendeur assorti d'un objectif de 81 euros sur le dossier de l'exploitant de maisons de retraite.

Vallourec reste sous pression, régressant de 2%. DBV perd 3,1% et TechnipFMC 2,2%. Peugeot recule de 2,1%, Faurecia de 2%. Société Générale régresse de 2% et BNP Paribas de 1,6%. L'Oréal rend 1,8%.

Rexel termine stable. Berenberg a initié jeudi le suivi de l'action avec une recommandation à l'achat et un objectif de cours de 15 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.