Clôture Paris : le CAC s'affirme sur les 5.000 pts avec les espoirs sanitaires

Clôture Paris : le CAC s'affirme sur les 5.000 pts avec les espoirs sanitaires
Trader sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le mercredi 26 août 2020 à 18h00

Le CAC 40 s'affirmait finalement ce soir sur les 5.000 pts, en progression de 0,80% à 5.048 pts, soutenu par les espoirs sanitaires, à la veille, par ailleurs, de l'intervention du président de la Fed. On attend du discours de ce dernier l'éventuelle révision du cadre de politique monétaire de la banque centrale américaine, qui s'est concentrée sur une nouvelle stratégie d'inflation. En France, le plan de relance de 100 milliards d'euros, dont on connaît déjà les grandes lignes, sera présenté jeudi 3 septembre.

Le Premier ministre, Jean Castex a précisé ce jour les axes du plan, qui doit stimuler l'investissement et les entreprises. Lors de l'Université d'été du Medef, il a précisé que l'effet sur la dette publique du plan serait presque effacé en 2025. Il a aussi confirmé une mesure portant sur la baisse des impôts de production, à hauteur de 10 milliards d'euros par an. La Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) serait divisée par deux. En dehors des 40 milliards provenant du plan de relance européen, le gouvernement mise sur l'effet de la reprise. Le chef du gouvernement a assuré que l'impôt sur les sociétés allait continuer à baisser. Les mesures sur le chômage partiel seront étendues au moins jusqu'au 1er novembre dans les entreprises en difficulté et jusqu'à deux ans en cas d'accord d'entreprise.

Jean Castex a aussi annoncé ce jour une aide exceptionnelle de deux milliards d'euros pour la culture. Enfin, le plan accorde 30 milliards à la transition écologique...

Wall Street s'affiche en ordre dispersé ce mercredi, à mi-parcours, avant l'intervention de Powell. Le DJIA perd 0,2%, alors que le S&P500 avance de 0,4%, sur ses sommets. Le Nasdaq s'adjuge plus de 1% désormais vers les 11.600 pts, en contrée inexplorée. Sur le Nymex, le baril de brut WTI prend 0,2% à 43,5$, alors que le Brent se stabilise à 46,3$. L'once d'or gagne 1,5% à 1.951$. L'euro se traite à 1,182$ environ (-0,1%).

Hier, les marchés avaient terminé sans tendance évidente (-0,2% sur le Dow Jones et +0,8% pour le Nasdaq), malgré des nouvelles encourageantes sur le front sanitaire et des espoirs d'apaisement des tensions commerciales sino-américaines. Les opérateurs sont dans l'attente de l'ouverture, demain jeudi, de la réunion virtuelle des banquiers centraux organisée par la Fed de Kansas City en remplacement du symposium de Jackson Hole. Powell interviendra à cette occasion.

Dans l'actualité économique américaine ce jour, les commandes de biens durables aux Etats-Unis pour le mois de juillet 2020 sont ressorties en augmentation de 11,2% en comparaison du mois antérieur, contre +4,3% de consensus de marché et +7,7% pour la lecture révisée du mois antérieur. Les commandes considérées hors transport se sont améliorées de 2,4% en comparaison du mois de juin, contre +2% de consensus et +4% pour la lecture révisée du mois précédent.

L'indice de confiance des investisseurs institutionnels mesuré par State Street pour le mois d'août est ressorti en hausse à 86,1, contre 84,6 pour la lecture révisée du mois antérieur.

Le rapport hebdomadaire du Département américain à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 21 août, a fait ressortir une baisse de 4,7 millions de barils des stocks de brut, un recul de 4,6 millions de barils pour les stocks d'essence et une hausse de 1,4 million de barils sur les stocks de distillés.

Selon les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins, 23,94 millions de cas du nouveau coronavirus ont été confirmés dans le monde depuis le début de l'épidémie. Le virus a fait 820.286 morts à l'échelle mondiale, dont 178.538 aux Etats-Unis, 116.580 au Brésil et 61.450 au Mexique. 5,78 millions de cas confirmés sont recensés aux USA depuis l'émergence du virus, contre 3,67 millions environ au Brésil, 3,23 millions en Inde et près de 970.000 en Russie. L'Afrique du Sud a recensé plus de 613.000 cas et le Pérou plus de 600.000, la Colombie plus de 562.000 et le Mexique 568.621.

Les dernières données hebdomadaires de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) traduisent un ralentissement de la pandémie, avec tout de même plus de 1,7 million de cas signalés sur la période du 17 au 23 août pour 39.000 décès. Les cas diminuent de 5% et les morts de 12% en comparaison de la précédente semaine.

Alors que la propagation du virus montre donc des signes de ralentissement dans plusieurs régions du globe, l'Inde préoccupe quant à elle toujours. Le pays a recensé mercredi encore plus de 60.000 nouveaux cas, pour le huitième jour consécutif, selon les données du ministère fédéral de la Santé. Le bilan atteint 3,23 millions de cas et 59.449 décès, dont 1.059 morts signalés durant les vingt-quatre dernières heures.

Le Brésil, second pays le plus touché derrière les USA, a enregistré 47.134 nouveaux cas confirmés et 1.271 décès supplémentaires au cours des vingt-quatre dernières heures, selon les autorités locales de santé.

Le nombre de cas en Allemagne a grimpé à 236.429 (bilan total), 1.576 cas de plus que la veille, selon les données communiquées mercredi par l'Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses. Trois décès supplémentaires ont été signalés, portant le bilan à 9.280 morts.

Santé publique France a fait état hier de 3.304 nouvelles contaminations en 24 heures, 1.349 de plus que la veille. Le nombre de patients hospitalisés s'élève à 4.600, 90 de moins que lundi. Le nombre de personnes en réanimation passe de 399 à 410. Vingt-deux décès ont été recensés, portant le bilan à 30.544 morts.

Le Financial Times avait indiqué dimanche que l'administration Trump envisageait d'accélérer la procédure pour qu'un éventuel vaccin d'Oxford et AstraZeneca puisse être utilisé aux USA avant la présidentielle. Le quotidien évoquait une possible autorisation d'urgence de la FDA dès octobre. Le dossier de demande d'autorisation du candidat vaccin de l'université d'Oxford et d'AstraZeneca pourrait être soumis dès cette année en cas de données suffisantes, a pour sa part affirmé le directeur du centre de recherches sur les vaccins Oxford Vaccine Group.

Moderna affirme pour sa part ce jour que son vaccin contre le coronavirus montre des résultats prometteurs dans le cadre d'un petit essai sur des patients âgés. Le vaccin a été testé sur 10 adultes âgés de 56 à 70 ans et dix adultes âgés de 71 ans et plus. Chaque participant a reçu deux doses de 100 microgrammes du vaccin à 28 jours d'intervalle. Le vaccin a produit des anticorps neutralisants, que les chercheurs estiment nécessaires pour renforcer l'immunité contre le virus, et des lymphocytes T cytotoxiques.

Valeurs en hausse

Atos (+3,7%) signe une quatrième séance de progression. L'actualité autour de l'entreprise de services du numérique est marquée par une note positive d'Oddo BHF qui a réitéré son avis 'achat' et sa cible de 98 euros. "La valorisation d'Atos nous semble toujours attractive au regard de la résilience de son modèle dans un contexte de crise comme aujourd'hui et au regard du potentiel d'amélioration de la croissance et des marges", souligne le broker.

Voltalia (+3,1%) a annoncé la vente d'un projet éolien prêt à construire de 28 mégawatts à l'entreprise japonaise de construction TODA. Pour ce projet situé au sein du complexe brésilien Serra Branca de Voltalia, l'entreprise fournira à TODA des services de construction, d 'exploitation, de maintenance et de gestion administrative.

Iliad gagne 1,7%. Mediapro et Free ont conclu un accord pour la distribution de la chaîne Téléfoot auprès des abonnés Freebox ADSL et Fibre. Mediapro avait déjà conclu des accords avec SFR fin juillet et Bouygues Telecom mi-août. Cet accord avec Free porte sur les saisons 2020/2021 à 2023/2024 inclus. Pour sa part, la nouvelle chaîne de foot doit encore trouver un accord avec Orange et Canal+ de façon à proposer l'accessibilité la plus large possible à son offre.

Valeurs en baisse

Thales cède 1,2% sous les 68 euros. Airbus abandonne 1,8%. Orange reste sous les 10 euros, en baisse de 1,4%.

JCDecaux (-0,1%) a remporté, à la suite d'un appel d'offres, le contrat de mobilier urbain de la ville de Campinas au Brésil (plus de 1,2 million d'habitants) pour une durée de 20 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.