Clôture Paris : le CAC40 cède à nouveau du terrain

Clôture Paris : le CAC40 cède à nouveau du terrain©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 janvier 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait débuté la semaine calmement hier, en légère baisse, en l'absence de Wall Street, fermé pour le Martin Luther King Jr. Day, a cédé 0,42% ce mardi, à 4.847 points en clôture. En attendant une vagues de publications annuelles et les mises à jours des perspectives 2019 des grandes entreprises cotées, l'incertitude continue à peser alors que la croissance mondiale et celle de la Chine donnent à nouveaux des signaux de ralentissement comme le craignaient les investisseurs depuis plusieurs semaines. Sur le front du Brexit, tout repose désormais sur le "plan B" dévoilé lundi par la Première ministre Theresa May, après le rejet massif par la Chambre des communes de son projet de divorce avec l'Union européenne la semaine dernière... Outre-Atlantique, Wall Street cède du terrain actuellement, alors que le rythme des publications trimestrielles s'accélère, sur fond de "shutdown" qui s'éternise...

ECO ET DEVISES

Hier, le FMI (Fonds monétaire international) a de nouveau abaissé ses prévisions de croissance mondiale, du fait notamment d'une activité moins dynamique au second semestre 2018 et de la dégradation du sentiment des marchés financiers. Le FMI ne table plus désormais que sur une expansion globale de 3,5% cette année, puis 3,6% l'an prochain. Le FMI évoque par ailleurs hier les risques liés aux tensions commerciales et ceux relatifs aux modalités du Brexit. Christine Lagarde, directrice générale du Fonds, a estimé qu'après deux ans de solide expansion, l'économie mondiale progressait désormais plus lentement que prévu. Enfin, le Fonds monétaire international relève le risque d'un ralentissement chinois plus prononcé...

La croissance chinoise pourrait se tasser à 6% cette année, mais cela ne sera "pas une catastrophe", a déclaré ce jour un haut responsable chinois, cité par l'agence Reuters, à l'occasion du Forum économique international de Davos. "La macropolitique chinoise est très responsable et suit les données. Si les choses ne se passent pas bien, on aura une réponse appropriée", a assuré le responsable en question.

Le Président américain Donald Trump n'a pas manqué de prendre note des mauvais chiffres de la croissance chinoise publiés hier lundi. "La Chine affiche les chiffres économiques les plus faibles depuis 1990 en raison des tensions commerciales avec les U.S. et des nouvelles politiques. Cela ferait tellement sens que la Chine fasse enfin un Vrai Deal et arrête de jouer!", a ainsi lancé le leader de la Maison Blanche sur le réseau social Twitter. La croissance économique chinoise s'est tassée encore au quatrième trimestre 2018, plombée par la faible demande intérieure et la guerre commerciale. Ainsi, la croissance 2018 en Chine est retombée au plus bas niveau en près de 30 ans, ce qui devrait se traduire bien évidemment par de nouvelles mesures de soutien.La croissance du produit intérieur brut chinois, minée par le ralentissement de la demande mondiale, la faiblesse de l'investissement et les droits de douane US, est ressortie à 'seulement' 6,4% au quatrième trimestre, au plus bas depuis la crise de 2009, selon les chiffres du Bureau national des statistiques dévoilés hier. Sur l'année 2018, la croissance est ainsi descendue à 6,6%, en ligne avec le consensus des économistes, mais au plus bas depuis 1990, après une expansion de 6,8% en 2017... De plus, certains estiment évidemment que l'expansion chinoise est déjà bien plus faible que ces chiffres officiels ne le laissent croire.

Déjà un mois de 'shutdown' outre-Atlantique ! Donald Trump a livré samedi ses propositions en matière d'immigration, afin de débloquer la situation et de mettre un terme à cette paralysie coûteuse des administrations. Ce geste du Président américain n'a toutefois absolument pas convaincu les Démocrates. ...

Les reventes de logements existants publiées ce mardi par la National Association of Realtors américaine sont ressorties au nombre de 4,99 millions d'unités, contre un consensus de place de 5,22 millions et une lecture révisée à 5,33 millions pour le mois antérieur. Ainsi, ces reventes de logements existants s'établissent en déclin de 6,4% en comparaison du mois antérieur et de 10,3% en glissement annuel.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1357$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 52,2$ et le Brent s'affiche à 61$.

VALEURS EN HAUSSE

* Soitec (+5,4%) a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 116,8 millions d'euros pour le troisième trimestre de son exercice 2018-2019 (clos le 31 décembre 2018), en hausse de 53,7% par rapport à 76 millions d'euros pour le troisième trimestre 2017-2018. Soitec revoit à la hausse ses perspectives de croissance de chiffre d'affaires pour l'exercice 2018-2019. Celle-ci est dorénavant attendue à un niveau " bien supérieur " à 35% à périmètre et taux de change constants, contre un niveau supérieur à 35% précédemment. Parallèlement, Soitec confirme attendre, pour l'exercice 2018-2019, une marge d'EBITDA de l'activité Électronique de l'ordre de 30%.

* Air France KLM (+4,7%) trouve le soutien d'un nouveau broker : Il s'agit cette fois de Morgan Stanley qui remonte son avis à "surpondérer" en ciblant un cours de 12 euros.

* Oeneo (+3,5%) a enregistré un chiffre d'affaires de 65,7 ME au troisième trimestre de son exercice 2018-2019. La croissance, qualifiée d'en ligne avec les attentes du groupe, est de +15,6% (+12,8% à périmètre et taux de change constants).

* Iliad gagne 1,5%. Free, la filiale du groupe Iliad, a annoncé ce mardi avoir franchi le cap du million d'abonnés Fibre, renforçant par ailleurs sa place de 1er opérateur alternatif sur le FTTH en France.

* Sur le CAC40, Sodexo monte de 0,7% avec Pernod Ricard (+0,9%), Publicis (+0,7%) ou encore Saint-Gobain (+1,3%).

VALEURS EN BAISSE

* Parmi les plus fortes baisses sur le CAC40 ce mardi, on retrouve ArcelorMittal qui décroche de 4,7% avec STMicroelectronics (-3,4%) ou encore Valeo (-1,8%).

* Rémy Cointreau (-3,4%) a vu son chiffre d'affaires s'élever à 919,4 millions d'euros sur la période des 9 mois 2018-2019, en croissance publiée de 6,7% et en croissance organique (à devises et périmètre constants) de 8,1%. Après un 1er semestre en progression organique de 7,7%, le 3ème trimestre (+8,7%) confirme la dynamique soutenue du groupe. Le calendrier anticipé du Nouvel An chinois 2019 s'est traduit par environ 1pt de croissance supplémentaire au 3ème trimestre.

* Bigben Interactive (-1,1%) a fait état d'un chiffre d'affaires de 80,3 millions d'euros sur le troisième trimestre de son exercice 2018-2019 (d'octobre à décembre 2018), en progression de seulement 0,3% en glissement annuel.

* Les valeurs bancaires restent vendues : Société Généraleperd 1,6%, avec BNP Paribas (-1,8%) et Crédit Agricole (-1,5%). Jefferies est toujours acheteur de la Société Générale mais a ajusté en baisse son cours cible à 41,90 euros.

* Getlink (-0,1%). Le chiffre d'affaires consolidé 2018 s'est élevé à 1,079 milliard d'euros, soit une hausse de +5% à taux de change constant. Getlink poursuit sur sa lancée, après des croissances de +4% en 2016 et 2017, et établit à cette occasion un nouveau record historique de revenus à taux de change et périmètre constants. Il s'agit là de la 9ème année consécutive de croissance de son chiffre d'affaires à périmètre comparable et taux de change constant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.