Clôture Paris : le CAC40 chute encore de 3,32%

Clôture Paris : le CAC40 chute encore de 3,32%©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 février 2020 à 18h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris qui avait réussi a préserver l'équilibre hier est repartie en forte baisse de 3,32% à 5.495 points en clôture ce jeudi sur fond de propagation rapide du coronavirus Covid-19 qui fait désormais craindre des perturbations durables de la chaîne de production industrielle mondiale.
Wall Street poursuit aussi sa purge ce soir malgré les appels au calme de Donald Trump lui-même... En Europe, Bruxelles corrige de 4,8%, Madrid cède 3,5%, Francfort perd 3,2% avec Londres et Milan recule de 2,6%. A Paris, sur 5 jours, la correction dépasse les 9% sur le CAC40.

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, le PIB du quatrième trimestre 2019 a progressé sur un rythme de 2,1%, en ligne avec sa première estimation ainsi qu'avec le consensus de place. Les dépenses réelles de consommation se sont appréciées quant à elles de 1,7% en comparaison du trimestre antérieur, contre +1,8% de consensus. L'indice de prix rattaché au PIB a augmenté de 1,3% contre 1,4% de consensus. Il s'agissait de la seconde estimation sur trois du PIB trimestriel américain.

Les commandes de biens durables aux USA pour le mois de janvier 2020 ont reculé de 0,2% par rapport au mois antérieur, contre -1,2% de consensus et +2,9% pour la lecture révisée du mois antérieur. Hors transport, les commandes ont augmenté de 0,9%, contre +0,2% de consensus et +0,1% sur le mois précédent.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux USA pour la semaine close au 22 février sont ressorties au nombre de 219.000 unités, contre 210.000 de consensus et 211.000 une semaine auparavant.

L'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois de janvier 2020, qui vient d'être révélé par la National Association of Home Builders (NAHB), est ressorti en vive hausse de +5,2% à 108,8, contre +2,2% de consensus et -4,9% un mois plus tôt.

Dans le même temps, les Centers for Disease Control & Prevention ont confirmé un cas d'infection en Californie, concernant une personne n'ayant pas voyagé hors des USA ou été en contact avec un autre cas connu. Environ 60 cas seraient maintenant enregistrés au pays de l'oncle Sam. Trump, dans son discours de la veille, a reconnu la probable propagation du virus.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rapporté hier que le nombre quotidien de nouveaux cas de coronavirus était désormais plus élevé dans le monde qu'en Chine. Le nombre des morts est désormais d'environ 2.800 pour plus de 82.000 cas. La Chine déplore maintenant 2.744 décès liés au virus, mais le rythme de propagation local confirme son ralentissement depuis quelques jours, avec 406 et 433 nouveaux cas les deux derniers jours, contre un niveau d'environ 2.000 encore tout récemment observé.
Sur les devises, l'euro remonte à 1,0980/$, tandis que le pétrole descend encore sous les 52$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Solocal rebondit de 23% après avoir affiché un résultat net bénéficiaire en 2019. Le groupe a confirmé l'arrêt de son activité Imprimés fin 2020 pour se concentrer dans le digital qui a enregistré une croissance de 7,4% au dernier trimestre 2019. Solocal va généraliser cette année à tous ses clients un modèle par abonnement et espère stabiliser son parc de clients. Le " nouveau Solocal " se veut ainsi 100% digital, en croissance, avec une marge d'EBITDA supérieure à 30% et une importante génération de cash flow d'exploitation. Pour 2020, Solocal confirme le retour à la croissance du chiffre d'affaires Digital au second semestre 2020 ainsi que l'accélération de la croissance de l'EBITDA Digital. Solocal devrait par ailleurs générer des flux de trésorerie d'exploitation d'au moins 90 millions d'euros en 2020. Du côté des éléments moins positifs, l'endettement financier a augmenté de près de 100 ME l'an dernier pour s'établir à 422 ME au 31 décembre 2019. Cette hausse est à mettre en perspective des décaissements non récurrents de 140 ME par Solocal en 2019, provenant de la mise en place du plan de transformation et notamment du plan de sauvegarde l'emploi. L'effectif du groupe au 31 décembre 2019 est descendu à 3.159 personnes dont 49% de commerciaux.

Fnac Darty gagne 5%. Barclays se réjouit de l'annonce du premier dividende depuis l'introduction du groupe en bourse et conseille le dossier à 'surpondérer'. La Société Générale maintient son conseil d'achat assorti d'une cible de 84 euros. Oddo BHF, également satisfait par les annonces, affiche un avis acheteur et un cours-cible de 72 euros.

Engie (+2%) a enregistré en 2019 un résultat net récurrent part du groupe de 2,7 milliards d'euros (+9% en variation brute, +11% en organique), un Ebitda de 10,4 milliards (+7%) et des ventes de 60,1 milliards (+5%). Son résultat net part du groupe, freiné notamment par la révision à la hausse des provisions nucléaires en Belgique, est dans le même temps resté stable à 1 milliard d'euros.

Jacquet Metal : +1,5% avec IPSOS, Vicat, Tessi, Boiron

Ateme : +1% avec Archos

Seb (+0,2%) après ses comptes 2019. Le groupe a annoncé que la quasi-totalité de ses sous-traitants ont relancé leurs productions en Chine avec une accélération progressive. En ce qui concerne l'activité commerciale, la Chine reste le pays le plus touché. La perte de chiffre d'affaires pour le 1er trimestre est actuellement estimée autour de 250 ME (comprenant l'impact très pénalisant de Covid-19 et l'effet de l'historique élevé du Chinese New Year de début 2019).

Carrefour : stable. L'EBITDA 2019 du groupe atteint 3,485 MdsE, soit une marge de 4,8% en progression de +10pbs. Le résultat opérationnel courant s'élève à 2,08 MdsE, en hausse de +7,4% à taux de changes constants. La marge opérationnelle est en progression de +16pbs, à 2,9%. Le résultat net, part du Groupe s'établit à 1,31 MdE, contre -582 ME en 2018. Le résultat net ajusté, part du Groupe s'améliore de +101 ME, à 905 ME, contre 804 ME en 2018. Le dividende proposé au titre de l'exercice 2019 s'élève à 0,46 euro par action, stable par rapport à l'exercice 2018. Ce dividende sera proposé en numéraire ou en titres, au choix de l'actionnaire. Les objectifs financiers 2022 sont confirmés : 4,2 MdE de chiffre d'affaires e-commerce alimentaire en 2022 et 4,8 MdsE de chiffre d'affaires en produits bio en 2022.

Casino : stable avec Stef, AST Groupe, Synergie, Remy Cointreau

VALEURS EN BAISSE

AB Science : -8% suivi de Gensight

Air France-KLM recule de 7%. Le secteur aérien multiplie les avertissements en raison de l'épidémie de coronavirus : Dernier en date, la compagnie KLM, branche néerlandaise du groupe Air France-KLM, va réduire certains postes budgétaires face au ralentissement de ses activités entraîné par l'épidémie... Le groupe allemand Lufthansa a également annoncé avoir immobilisé 13 de ses appareils long-courrier à la suite de l'annulation d'une série de dessertes en Chine continentale en raison de l'épidémie de Covid-19 en cours.

STM abandonne plus de 7% avec Recylex

Publicis : -6% avec Renaut, Lagardere, SG, BNP et Crédit Agricole

CGG : -5% suivi de Nexans, Ubisoft, Natixis et Rexel

Valeo : -4% avec Amundi

Getlink (-4,5%) a publié un chiffre d'affaires stable à 1,085 milliard d'euros sur l'exercice 2019 et un EBITDA à 560 millions d'euros (-2%), en ligne avec l'objectif annoncé. Le bénéfice net consolidé ressort en forte hausse à 159 millions d'euros (+20%). L'augmentation du dividende proposé est de 14% à l'Assemblée Générale des actionnaires du 30 avril 2020 à 41 centimes d'euros par action, portant ainsi le montant total de retour aux actionnaires, incluant les rachats d'actions, à 1,4 milliard d'euros depuis 2008.

Safran (-2%) a fait état jeudi d'une hausse plus marquée que prévu de son résultat opérationnel en 2019, porté par les ventes de pièces détachées de moteurs, mais a prévenu d'une possible baisse de son chiffre d'affaires en 2020 liée à l'arrêt de la production du 737 MAX de Boeing. Sur une base organique, le résultat opérationnel a progressé l'an dernier de 24,6%, à 3,82 milliards d'euros, et le chiffre d'affaires a augmenté de 9,3%, à 24,64 milliards d'euros.

TechnipFMC (-1%) a enregistré une perte nette de -2,415 Mds$, en 2019. Ce résultat comprend -2,745 Mds$ de charges et crédits après imposition. L'Ebitda ajusté, qui exclut les charges et les crédits avant impôts, atteint +1,529 Md$ et la marge d'Ebitda ajusté ressort à 11,4%. Le bénéfice net ajusté s'établit à 330,5 millions de dollars (377,1 M$ en 2018), soit 0,74$ par action diluée. Pour 2020, TechnipFMC anticipe pour le Subsea un chiffre d'affaires entre 6,2 à 6,5 Mds$ et une marge d'Ebitda d'au moins 11% (hors charges et crédits). Pour l'Onshore/Offsore, le chiffre d'affaires devrait s'établir entre 7,5 et 7,8 Mds$ et au moins 10% de marge d'Ebitda. Pour les activités Surface Technologies, le chiffre d'affaires est escompté entre 1,4 à 1,6 Md$ et au moins 12% de marge d'Ebitda hors charges et crédits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.