Clôture Paris : le CAC40 consolide sous les 6.000 points

Clôture Paris : le CAC40 consolide sous les 6.000 points
salle de marché

Boursier.com, publié le mardi 17 décembre 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Légère consolidation du CAC40 qui a redonné 0,39% ce mardi à 5.968 points en clôture, après avoir aligné 5 séances de hausse consécutives. La bourse de Paris n'en reste pas moins sur 8 hausses lors des 9 dernières séances, tandis que le CAC40 a même été porté au-dessus de 6.000 points hier en cours de séance, ce qui n'était plus arrivé depuis le 24 juillet 2007, de quoi afficher un gain de 26,6% depuis le 1er janvier !
D'ici vendredi et la séance des 4 sorcières qui va permettre de déboucler de nombreuses positions, les investisseurs pourraient reprendre leur souffle à l'image de Wall Street qui semble vouloir marquer une pause après ses records en série...

ECO ET DEVISES

Le dossier du 'Brexit' a refait surface sur les marchés financiers après les dernières déclarations de Boris Johnson. Le Premier ministre britannique veut en effet interdire légalement toute extension au-delà de 2020 de la période de transition suivant la sortie du Royaume-Uni de l'UE le 31 janvier.

Aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements sont donc ressorties au nombre de 1,365 million en novembre (+3,2%), contre 1,345 million de consensus et 1,323 million en octobre. Les permis de construire ont atteint 1,482 million d'unités (+1,4%), contre 1,41 million de consensus et 1,461 million le mois précédent, selon le rapport gouvernemental américain.

La production industrielle américaine a rebondi de 1,1% le mois dernier en séquentiel, contre un consensus de +0,9%, et après un repli de 0,9% un mois auparavant. Il s'agit de la plus forte hausse depuis octobre 2017. La production manufacturière a également progressé de 1,1%, contre +0,8% de consensus. Le taux d'utilisation des capacités est ressorti à 77,3%, contre 76,6% le mois précédent...
L'euro campe sur les 1,1150/$, tandis que le Brent se pose sur les 66$ le baril.

VALEURS EN HAUSSE

Fermentalg : +23%. Fermentalg, acteur majeur français des micro-algues, annonce avoir finalisé avec succès le processus de qualification de son DHA ORIGINS 550 auprès de son partenaire commercial DSM Nutritional Products, filiale de Royal DSM. Pour mémoire, Fermentalg et DSM ont annoncé en septembre 2018, la signature d'un accord pluriannuel au terme duquel Fermentalg vendra à DSM son ORIGINS DHA 550, une huile algale naturelle affichant la plus forte concentration en DHA du marché.
"Nous travaillons depuis plus d'un an avec les équipes de DSM pour porter ce produit aux plus hauts standards de qualité sur les plans techniques et organoleptiques, et s'assurer de notre capacité à maintenir ce niveau d'excellence dans la durée et sur de grands volumes. Je tiens à féliciter l'ensemble de nos collaborateurs pour ce résultat très prometteur pour l'avenir de notre société", a déclaré Philippe Lavielle, PDG de Fermentalg. Les Oméga-3 de la gamme ORIGINS ont d'ores et déjà été adoptés par plusieurs acteurs majeurs du marché des compléments alimentaires. En 2019, le DHA ORIGINS aura généré près de 2 ME de chiffre d'affaires, sans inclure de commandes de DSM. Fermentalg ambitionne maintenant une progression significative de ses ventes en 2020, grâce à la montée en puissance de ses clients existants et un élargissement continu de son portefeuille de prospects sur le marché mondial.

Aures : +6% avec Pixium (+5%)

Nicox : +5%. Nicox SA, société internationale spécialisée en ophtalmologie, annonce aujourd'hui avoir exercé la dernière tranche de l'emprunt obligataire avec Kreos Capital d'un montant de 8 millions d'euros.
Michele Garufi, Président directeur général de Nicox, a déclaré : "La dernière tranche de l'emprunt avec Kreos, ajouté à notre récent financement, nous permet d'avancer les principales activités de développement du NCX 470 dans les délais prévus. Les résultats cliniques de l'étude de phase 2 du NCX 4251 sont imminents et des réunions avec la FDA américaine sont prévues début 2020 pour discuter des prochaines étapes de développement du NCX 470 et du NCX 4251."
Toutes les informations sur l'emprunt obligataire conclu par Nicox avec Kreos Capital en janvier 2019 sont disponibles dans le communiqué de presse du 25 janvier 2019. Nicox a exercé une première tranche d'un montant de 8 millions d'euros en janvier 2019 puis une deuxième tranche d'un montant de 4 millions d'euros en octobre 2019.

Eramet : +3,5% avec IPSOS et SMCP

M6 : +2% avec Airbus (+1,5%) sur les déboires de Boeing qui se confirment

Veolia : +1,5%. Veolia Environnement a émis avec succès des obligations pour 1,5 milliard de Renminbi (193 millions d'Euros équivalents) sur le marché domestique chinois (Panda Bond).
Veolia, premier émetteur français sur le marché du Panda, a placé ces obligations auprès d'investisseurs chinois et internationaux. Ces titres, d'une maturité de 1 an, portent un coupon de 3,70%, soit le bas de la fourchette proposée aux investisseurs. Veolia est présente en Chine depuis plus de 20 ans et y a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires consolidé de 726 millions d'euros. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la poursuite de son développement dans le pays.
Les conditions obtenues et le taux de sursouscription de 1,7 fois témoignent de la perception très favorable de la signature de Veolia, ainsi que de la confiance des investisseurs dans le développement du Groupe en Chine...

Renault : +1% avec Peugeot, Esso, CNP, Edenred

Accorhotels s'adjuge 1,5%, les investisseurs saluant la finalisation de la transformation du groupe hôtelier en un modèle "asset-light" suite à la cession d'Orbis pour 1,06 milliard d'euros et à l'accord de "sale & management back" du portefeuille des hôtels Mövenpick en location. Combinés aux récentes cessions d'une participation de 5,2% dans AccorInvest et d'une participation de 5% dans Huazhu, Accor a fortement renforcé sa capacité financière et va retourner 1 milliard d'euros supplémentaires à ses actionnaires d'ici deux ans.

Total (+1%) et ses partenaires, Equinor, ExxonMobil et BP, ont annoncé la signature d'un accord en Angola avec la société nationale Sonangol et l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants (ANPG) pour prolonger les licences de production de leur consortium sur le bloc 17 jusqu'en 2045. Sonangol obtiendra une participation de 5% dans le bloc à la date de prise d'effet de l'accord, et une participation supplémentaire de 5% en 2036. Par ailleurs, le consortium versera des bonus de production à l'Etat d'Angola tout au long de la durée des licences, et il financera des programmes sociaux à hauteur de 20 millions de dollars. Situé à 150 kilomètres au large des côtes angolaises, par des profondeurs d'eau allant de 600 à 1.400 mètres, le bloc 17 produit actuellement environ 440.000 bep/j avec un potentiel estimé à plus d'un milliard de barils de ressources restant à produire.
Total a par ailleurs signé un accord avec Sonangol en vue d'acquérir des participations dans les blocs 20/11 et 21/09 du bassin du Kwanza, au large de Luanda. Total deviendra l'opérateur du développement de ces deux blocs, avant de créer une société d'exploitation avec Sonangol, 3 ans après le démarrage de la production. Selon les termes de cette transaction, Total versera 400 millions de dollars à Sonangol à la finalisation de l'accord, auxquels s'ajouteront 100 millions de dollars à la décision finale d'investissement du projet, ainsi que des paiements supplémentaires tout au long de la vie du projet, fonction de la production et du prix du pétrole, d'un montant cumulé plafonné à 250 millions de dollars.

Orange (+0,7%) et ATC France, filiale d'American Tower Corporation, leader de l'hébergement télécom, spécialisée dans la gestion et la commercialisation des infrastructures de réseau, ont conclu un accord portant sur le déploiement de 900 à 2.000 nouveaux sites situés majoritairement en zone rurale et sur les axes de transport sur la période 2020-2024. Ce contrat avec ATC France permettra à Orange de soutenir l'accélération du déploiement de son réseau mobile et de densifier sa couverture.

VALEURS EN BAISSE

Archos (-27%) a décidé la mise en oeuvre du projet de transfert de la cotation de ses actions du marché réglementé d'Euronext vers Euronext Growth. Le tirage de la deuxième tranche d'obligations convertibles en actions avec bons de souscription d'actions attachés d'un montant nominal total de 1 ME est par ailleurs prévu le 16 janvier 2020.

Mauna Kea : -4% avec Atari, Bic et Imerys (-3%)

Air France KLM : -2,5% suivi de Valeo, Lagardere, Saint-Gobain

Safran perd encore 1,5% à 136,6 euros. L'officialisation de la suspension de la production du 737 MAX de Boeing pèse logiquement sur les fournisseurs du géant américain, Safran en tête. Le groupe français, qui équipe le best-seller de Boeing avec ses moteurs Leap via sa coentreprise avec General Electric (CFM International), est clairement une des principales victimes de cette annonce en Europe. Jefferies explique que les répercussions potentielles à long terme de la suspension ne sont pas claires et "pourraient être beaucoup plus importantes" que les effets à court terme. Une question clé est de savoir si la chaîne d'approvisionnement subira d'autres pressions sur les prix à un moment donné, s'interroge le courtier...

Casino : -1,5% avec LVMH, Ubisoft, Publicis, Vicat, L'Oreal

Vos réactions doivent respecter nos CGU.