Clôture Paris : le CAC40 corrige de près de 4%

Clôture Paris : le CAC40 corrige de près de 4%
Trader sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le lundi 24 février 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a pas décroché de 3,94% à 5.792 points ce lundi en clôture. Cela fait donc 300 points de perdu par rapport aux sommet depuis plus de 12 ans touchés la semaine dernière à 6.111 points. Les marchés ont donc été rattrapés par la propagation rapide du coronavirus Covid-19 en Italie, mais aussi en Corée du Sud. Le gouvernement français a donc pris de nouvelles mesures pour se préparer à l'éventualité d'une épidémie dans l'hexagone...
La Bourse de Milan a chuté de 5,4%, alors que Francfort, Madrid et Bruxelles reculent de concert de 4%.
La cote américaine est aussi orientée en forte baisse ce lundi, le Nasdaq perdant plus de 3% à 9.275 pts, contre un recul de 2,9% du DJIA à 28.160 pts.

ECO ET DEVISES

L'Italie a fait état d'un septième décès, alors que le pays compte déjà plus de 150 cas infectieux. Des mesures ont aussitôt été prises, comme la quarantaine frappant onze villes du nord de l'Italie ou l'arrêt avant son terme du Carnaval de Venise. L'Autriche a empêché pour sa part un train provenant d'Italie d'entrer sur son territoire du fait de suspections d'infections. La France a bloqué un autocar en provenance de Milan pour Lyon, son chauffeur ayant des signes d'infection...

L'épidémie ne serait toutefois pas "hors de contrôle" dans le monde et "ne provoquerait pas de décès à grande échelle", affirme ce lundi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé. "Utiliser le terme de pandémie ne correspond pas aux faits", a ainsi déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus à Genève. "Nous devons nous concentrer sur le confinement de la maladie", a insisté le patron de l'OMS...

Pendant ce temps, le FMI a revu sa prévision de croissance concernant la Chine à 5,6% pour l'année 2020, contre 6% d'estimation en janvier. Le président Xi Jinping a évoqué une épidémie "sévère et complexe", la prévention et le contrôle en étant à un "stade critique". De nouveaux efforts sont confirmés pour soutenir la croissance, en matière de politique fiscale et éventuellement monétaire.

Sur le front économique aux Etats-Unis ce jour, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de janvier 2020 s'est établi à -0,25 contre un consensus de -0,6, ce qui fait tout de même ressortir une expansion 'inférieure à la tendance'.
L'indice manufacturier de la Fed de Dallas pour le mois de février 2020 est ressorti légèrement inférieur aux attentes, à +1,2, contre un consensus de +2,1 sur l'indice d'activité générale et un niveau de -0,2 un mois auparavant.

En Europe, l'indice Ifo allemand du climat des affaires s'est établi à 96,1 en février 2020 contre 95 de consensus. L'euro remonte ce soir à 1,0855/$, alors que le baril de brent rechute sur les 55$.

VALEURS EN HAUSSE

* Aucune hausse sur le CAC40 ou le SBF120.

VALEURS EN BAISSE

Pierre et Vacances chute de 14%, alors que les valeurs tourisme sont parmi les plus touchées en bourse, suivi du transport avec Air France KLM (-8,5%)

SMCP : -12% avec Avenir Telecom, Technicolor et Mauna Kea (-11%)

Abivax : -10% avec Genomic, Erytech, Poxel

Balyo : -9% suivi de balyo, Claranova, Trigano, Cie des Alpes, CGG et Akka (-8%)

Onxeo : -7% avec Peugeot, Mersen

Renault (-6,5%) a dévoilé les détails de la première version électrique de sa petite citadine Twingo. Cette Twingo ZE sera exposée début mars au salon de Genève avant son lancement programmé en fin d'année. Twingo ZE hérite du groupe motopropulseur de la ZOE, fabriqué à l'usine normande de Cléo sur les lignes qui produisent déjà les autres moteurs électriques Renault et de ses partenaires. La voiture est ensuite assemblée dans l'usine de Novo Mesto (Slovénie), d'où sortent toutes les versions de Twingo. Avec sa batterie 22 kWh, Renault promet une autonomie de 180 kilomètres sur le cycle WLTP Complet pour la Twingo ZE. Avec le mode "Éco" activé, la marque au losange annonce même une autonomie d'environ 215 kilomètres sur des trajets mixtes, grâce à une limitation de l'accélération et de la vitesse maximale sur voie rapide.

Imerys : -6,5% avec Virbac

IPSOS : -6% en compagnie de Gl Events, Bolloré, Aubay

AccorHotels chute de 5,5%. L'impact commence à se faire sentir sur le tourisme, avec "30 à 40%" de touristes en moins en raison de l'épidémie de pneumonie virale, a estimé le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, dans une interview accordée dimanche à la chaîne américaine CNBC. "Cela a évidemment un impact important pour l'économie française", a-t-il ajouté, alors que la France accueille chaque année quelque 2,7 millions de touristes chinois.

Kering et LVMH reculent d'un peu moins de 5% du côté du luxe.

Les pétrolières ne font guère mieux derrière CGG qui perd 8%, Vallourec cède 5,5% et TechnipFMC -3,6%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.