Clôture Paris : le CAC40 débute la semaine dans le rouge

Clôture Paris : le CAC40 débute la semaine dans le rouge©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 février 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après trois séances consécutives de rebond, pour un gain cumulé de plus de 3%, le CAC40 a profité de l'absence de Wall Street ce lundi (fermé pour le Jour des Présidents), pour consolider de 0,48%, à 5.256 pts en clôture, dans des volumes d'échanges logiquement plus faibles que d'habitude...

La semaine s'annonce chargée en termes de publications, avec notamment les comptes d'Orange, Bouygues, Veolia, Axa ou encore Saint-Gobain.

Outre-Atlantique, la saison des résultats entre dans sa dernière phase, alors que Walmart ou encore HP publieront dans les prochains jours.

Vendredi soir, le Dow Jones et le S&P500, en légère progression en clôture, ont enregistré une sixième séance consécutive de rebond. Les trois principaux indices US (Dow Jones, S&P500 et Nasdaq) ont ainsi affiché respectivement un vif gain hebdomadaire de 4,2%, 4,3% et 5,3% !

Sur le marché de changes, l'Euro vaut désormais 1,2398$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 62,4$ et le Brent s'affiche à 65,7$.

VALEURS EN HAUSSE

* Avenir Telecom grimpe de 5,7% avec Archos (+4,7%), Atari (+5,4%) ou encore Vallourec (+4,5%).

* Bolloré (+1,9%). Le groupe a exercé une partie des options d'achat d'actions Vivendi qu'il possédait, donnant accès à 1,7% du capital de la société. Les 21,4 millions d'options ont permis d'acheter des titres à 16,57 euros pour une facture totale de 354 ME. Au prix du marché (20,86 euros à la clôture du 16 février), les titres sont valorisés 446,4 ME.

* ArcelorMittal (+1,2%) enchaîne une sixième séance consécutive de progression, dans un marché qui accueille positivement les derniers projets de l'administration américaine en matière de mesures antidumping. Le Département américain du commerce a annoncé vendredi ses propositions concernant la protection de son marché domestique de l'acier, pour favoriser la production locale.

* Carrefour (+0,4%). Le distributeur, qui a pris du retard sur ce mode de consommation au cours des dernières années, prévoit d'ouvrir 70 points de retraits en 2018 en Belgique, dont 12 dès les deux premiers mois de l'année. En fin d'année, 249 points de collecte seront disponibles en Belgique.

* Elis gagne 0,6%. Le groupe poursuit sa politique d'expansion en Europe en annonçant le rachat de BW Textilservice, une entreprise familiale allemande de la région de Stuttgart, dont les revenus 2017 ont atteint 24 ME avec 500 salariés. Le montant précis de la transaction n'a pas été communiqué.

* Casino (+0,5%). La recomposition du paysage de la distribution en France se confirme. Monoprix a annoncé ce matin avoir engagé des négociations exclusives en vue du rachat du site marchand Sarenza. Le montant de la transaction n'est pas connu.

* Euronext (+0,5%). La marge d'Ebitda s'est un peu tassée en 2017, mais le groupe a enregistré un bond de son bénéfice net grâce à deux éléments exceptionnels. De quoi lui permettre de porter son dividende à 1,73 euro. Les principaux objectifs 2019 ont été réitérés.

VALEURS EN BAISSE

* CGG retombe de 15,6% Le dossier est toujours sévèrement attaqué avant le règlement livraison des actions et des instruments financiers issus de l'augmentation de capital, qui aura lieu le 21 février. Les positions à la vente sont colossales sur le dossier, inégalé de ce point de vue sur le marché parisien. Le hedge fund GLG Partners affichait en date du 14 février une position "short" de 7,29% du capital, bâtie à vitesse grand V puisque GLG n'affichait que 0,56% en date du 8 février.

* Worldline (-5,3%). Après cinq séances consécutives de hausse, l'action connaît un brutal coup d'arrêt. La faute au Crédit Suisse, passé de neutre à sousperformance ce matin, avec un objectif ramené de 39 à 35 euros. Après cette décision, le taux de recommandation positive du dossier passe de 48 à 42%.

* Sopra Steria (-2,6%). La SSII a rempli ou dépassé deux de ses trois objectifs : la croissance organique est supérieure aux attentes et la marge est conforme aux prévisions. En revanche, des éléments ponctuels ont pesé sur la génération de trésorerie, qui est décevante. Une situation qui devrait s'améliorer en 2018, mais sans doute pas aussi vite que le marché ne l'espérait.

* Publicis recule de 2% après avoir enregistré plusieurs séances consécutives de progression.

* Veolia cède 1,7%. Le groupe est confronté à une situation de crise ouverte au Gabon. Le gouvernement local a saisi la SEEG, filiale à 51% du groupe français. Le gouvernement a aussi précisé avoir l'intention de résilier le contrat de distribution de la Société d'énergie et d'eau du Gabon.

* L'Oréal recule de 0,7%. Le gouvernement regarde de près l'évolution du capital, après la décision de Nestlé de ne pas reconduire le pacte d'actionnaires avec les Bettencourt. Le premier ministre s'est déclaré "serein et vigilant". Le groupe français s'était dit prête, au besoin, à racheter ses titres.

* Orange perd 0,7%. Le ton monte d'un cran dans le contentieux TF1. L'opérateur n'a pas levé les options permettant de poursuivre ses campagnes publicitaires en cours. Les deux groupes en entamé un bras de fer sur la rétribution par Orange des contenus TF1.

* Total (stable), Borealis et NOVA Chemicals Corporation annoncent que leurs filiales respectives ont signé les accords définitifs de création d'une joint-venture dans la pétrochimie aux États-Unis. La création de cette joint-venture, dont Total et Novealis Holdings LLC, la co-entreprise entre Borealis et NOVA Chemicals, détiendront respectivement 50%, est soumise aux conditions de clôture habituelles, notamment l'approbation des autorités compétentes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.