Clôture Paris : le CAC40 débute la semaine en légère hausse

Clôture Paris : le CAC40 débute la semaine en légère hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 26 avril 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

L'indice CAC40 de la bourse de Paris a gardé sa tendance positive de la fin de semaine dernière en grappillant 0,28% à 6.275 points.
Après la BCE et la Banque du Canada la semaine passée, la Fed sera au centre des attentions mercredi... Si aucun bouleversement n'est attendu, les investisseurs anticipent déjà la prochaine étape, à savoir le fameux 'tapering'. Compte tenu du fort redressement de la première économie mondiale, les économistes interrogés par Bloomberg estiment désormais que la Réserve fédérale devrait commencer à réduire ses achats mensuels d'actifs de 120 milliards de dollars avant la fin de l'année, soit un peu plus tôt que prévu le mois dernier. La première hausse des taux d'intérêt n'est en revanche toujours pas attendue avant 2023... L'autre grand rendez-vous de la semaine sera la première estimation du PIB des Etats-Unis pour le premier trimestre, prévue jeudi.

ECO ET DEVISES

Ce lundi, le gouvernement a fait état d'un rebond de 'seulement' 0,5% des commandes de biens durables en mars en comparaison du mois précédent, alors que le consensus était positionné à +2,3%. Ces commandes avaient reculé de 1,9% en février (contre -1,2% annoncé initialement), leur première baisse depuis avril 2020. Hors transport, les commandes de biens durables s'établissent en hausse de 1,6%, en ligne avec les attentes, après -0,3% en février (lecture révisée en hausse).

L'actualité reste également dominée par l'évolution de la pandémie de coronavirus à travers le monde, avec une situation en Inde qui inquiète particulièrement... Plus de 350.000 contaminations ont été recensées au cours des dernières 24 heures alors que le nombre total d'infections a dépassé la barre des 17 millions. La communauté internationale va fournir de l'aide au pays débordé par cette troisième vague.

Les cours du brut pointent en baisse ce lundi avec un baril de WTI qui perd 1,5% à 61,20$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juin. Le marché pétrolier souffre de la dégradation rapide et marquée de la situation sanitaire en Inde, qui fait craindre une chute de la demande du troisième importateur mondial. Le brent retombe sur les 65,60$.
Enfin, du côté des changes, l'indice du dollar recule de 0,1% à 90,8 points face à un panier de devises, non loin d'un plus bas de huit semaines. L'euro est en léger retrait face au billet, à 1,2080$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Gensight : +11% suivi de Navya (+9,6%) et de Solutions30 (+5,5%)

Eramet gagne plus de 5%. Le chiffre d'affaires d'Eramet ressort à 838 ME au T1 2021, en hausse de 8% par rapport au T1 2020, porté par la forte croissance de la division Mines et Métaux (+ 18%) dont + 9% d'effet volume et + 9% d'effet prix, et malgré le recul des ventes de la division Alliages Haute Performance.

SergeFerrari : +4,8% suivi de CGG, Guillemot et Plastivaloire

Sword : +4% avec SG, Mercialys, Lisi, Akwel

Elior : +3,5% suivi de ALD, Klepierre, Séché, BigBen

*Une page devrait se tourner chez Lagardère (+3,5%). La structure de gouvernance par commandite devrait en effet laisser sa place à une société anonyme... Dans un bref communiqué, la société Lagardère "confirme qu'elle étudie actuellement un projet de transformation en société anonyme, au sujet duquel des discussions sont en cours entre elle et ses principaux actionnaires. Il n'y a pas de certitude quant à l'aboutissement des discussions en cours... Lagardère SCA ne commentera pas d'avantage et communiquera en temps voulu conformément à la règlementation en vigueur". Selon une information du quotidien 'Les Echos' parue ce week-end, un conseil d'administration devrait acter cette évolution dès cette semaine. En échange de ce mode de gouvernance, Arnaud Lagardère se verrait attribuer de nouvelles actions et pourrait doubler ainsi sa participation autour de 14% dans le capital du groupe, ce qui se traduirait par une valorisation de la commandite de 230 millions d'euros environ. Arnaud Lagardère serait également nommé PDG du groupe Lagardère réformé et devrait "conserver statutairement cette fonction pour les cinq ans à venir", croit savoir le quotidien.

BNP Paribas : +2,7% avec Airbus, Coface, Icade, 2CRSI.

Vinci gagne 2%. Vinci Concessions et Eiffage, détenant chacun directement et indirectement 33,29% du capital et des droits de vote de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage (SMTPC), ont conclu vendredi 23 avril 2021 un protocole d'intentions prévoyant une exclusivité de négociations en vue de la conclusion d'un accord concertant pour acquérir conjointement le solde du capital de la société. La conclusion des accords définitifs pourra intervenir une fois achevées les procédures d'informations et de consultation des instances représentatives du personnel de Vinci Concessions et de la société. La réalisation de ces accords restera subordonnée à l'obtention des autorisations des autorités de concurrence compétentes, de sorte que Vinci Concessions et Eiffage n'agiront de concert que si les accords définitifs sont conclus et ces autorisations obtenues. Un projet d'offre publique pourrait être déposé au dernier quadrimestre 2021 au prix de 23 euros par action SMTPC (dividende attaché). Cette offre serait suivie le cas échéant d'un retrait obligatoire.

Vallourec : +2% suivi de Carmila, Safran, Accor, Safran, Cie des Alpes, Crédit Agricole, Colas et Somfy

VALEURS EN BAISSE

Balyo : -6% suivi de Boiron (-3,5%) avec Mauna Kea

Orapi : -2,5% avec Atari, Axway

Atos : -1,6% suivi de Pernod Ricard

Alstom : -1% avec Danone, K&B, Publicis

LVMH cède 0,5%. HSBC a dégradé LVMH à 'conserver' mais a rehaussé sa cible de 605 à 660 euros.

Remy Cointreau : -0,5% L'Oreal, Remy Cointreau, Voltalia, Genfit, Thales, Schneider, Kering

Total (stable) : compte tenu de l'évolution de la situation sécuritaire dans le nord de la province du Cabo Delgado au Mozambique, Total confirme le retrait de l'ensemble du personnel du projet Mozambique LNG du site d'Afungi. Cette situation conduit Total, en tant qu'opérateur du projet Mozambique LNG, à déclarer la force majeure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.