Clôture Paris : le CAC40 encore stoppé net par la rechute de Wall Street !

Clôture Paris : le CAC40 encore stoppé net par la rechute de Wall Street !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 septembre 2020 à 18h00

LA TENDANCE

L'histoire s'est répétée aujourd'hui, le CAC40 ayant été stoppé net par la rechute de Wall Street dans sa tentative de rebond amorcée dans la matinée. De +1%, on a ainsi vite basculé à -1% pour terminer à 4.965 points (-0,89%).

L'indice technologique Nasdaq, qui inscrivait avant-hier un pic historique sur les 12.000 pts, est retombé sous les 11.000 points ce vendredi (-4%) ! La purge se poursuit donc sur les valeurs technologiques américaines, alors que l'indice large S&P500 corrige de plus de 2%. Le rapport sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis est marqué par un taux de chômage réduit mais des créations de postes légèrement inférieures aux attentes, ce qui n'apporte pas vraiment de soulagement.

Le baril de pétrole brut WTI abandonne 3% sur le Nymex à 40$. Wall Street sera fermé lundi pour le Labor Day, célébré le premier lundi de septembre aux USA. Cette pause boursière de trois jours n'est donc peut-être pas malvenue pour les marchés américains.

VALEURS EN HAUSSE

* Renault poursuit sur sa lancée. Après avoir terminé en hausse de 3,2% hier, le titre du constructeur au losange gagne plus de 4% à 24,5 euros. Les investisseurs ont bien accueilli le projet de réorganisation du groupe autour de quatre marques ainsi que les ambitions de Luca de Meo, le nouveau patron du groupe. Le flux acheteur sur la valeur est également nourri ce vendredi par une note d'AlphaValue qui a rehaussé de 'réduire' à 'accumuler' son opinion sur le dossier tout en portant son objectif de 22,3 à 24,5 euros.

* Le secteur bancaire a confirmé son rebond initial, en particulier SociétéGénérale qui s'adjuge 5,6% à 13,7 euros. CréditAgricole et BNPParibas gagnent quand même près de 3%. Les opérateurs se remettent à croire à une consolidation du secteur en Europe après l'annonce de discussions entre Bankia et Caixabank en Espagne. AlphaValue a par ailleurs réitéré son conseil 'acheter' sur la banque de la Défense avec une cible abaissée de 19,7 à 19,3 euros. Le broker a également confirmé son avis 'réduire' sur le Crédit Agricole avec une cible ajustée de 8,67 à 8,57 euros alors qu'il vise désormais 37,4 euros sur l'établissement de la rue d'Antin ('réduire') contre 38,4 euros précédemment.

* Vallourec reprend timidement 3% à presque 21 euros après 16 séances de baisse consécutives. Le groupe a annoncé en début de semaine vouloir élargir les discussions sur sa restructuration financière à l'ensemble de ses créanciers bancaires et obligataires en vue de la désignation éventuelle d'un mandataire ad hoc. Alors qu'il parle déjà depuis des semaines avec ses banques et ses actionnaires afin de trouver de nouvelles solutions de financement, le groupe, qui a creusé ses pertes au deuxième trimestre, "envisage d'étendre le dialogue à l'ensemble de ses créanciers bancaires et obligataires, et des autres parties prenantes, en vue de parvenir à une restructuration financière qui appréhende l'ensemble des emprunts contractés au niveau de Vallourec SA et qui permette de traiter ses échéances à venir et de rééquilibrer sa structure financière". Prenant acte de cette annonce, S&P a abaissé la note crédit de la firme à 'CCC-', estimant qu'une restructuration financière plus large ou un défaut de paiement du groupe est "presque inévitable" dans les six prochains mois.

* PSA (+4%) et Total ont signé un accord pour la création de la co-entreprise ACC. Avec cette association, les partenaires mettent en place un acteur mondial de référence dans le développement et la fabrication de batteries pour l'industrie automobile au meilleur niveau de performance dès 2023. Total/Saft apportera son expertise en matière de R&D et d'industrialisation, et le Groupe PSA sa connaissance du marché automobile et son expérience de la production en grande série.

VALEURS EN BAISSE

* Pernod Ricard reperd 3% à 141,3 euros ce vendredi, alors que les analystes continuent de réagir à la publication annuelle du groupe de spiritueux, certains regrettant l'absence de prévisions chiffrées pour l'exercice 2020-2021... Logiquement pénalisée par la crise sanitaire actuelle, la firme dirigée par Alexandre Ricard a vu son bénéfice net reculer de 77% à 329 millions d'euros en raison notamment d'une dépréciation d'actifs d'un milliard d'euros, en particulier sur la marque Absolut.

* Veolia cède 2,3% à 19,5 euros pendant que Suez dépasse les 15 euros et se rapproche du prix d'OPA proposé. Bruno Le Maire a estimé vendredi qu'un éventuel rapprochement entre Veolia et Suez était un bon projet stratégique tout en énumérant une série de conditions. "L'idée stratégique qui est de créer un champion mondial de la gestion des déchets, des questions environnementales, est une bonne idée stratégique mais elle ne doit pas se faire à n'importe quel prix et elle doit obéir à un certain nombre de règles", a déclaré le ministre de l'Economie. "Il ne doit pas y avoir dans cette opération un vainqueur et un vaincu. Le seul vainqueur, ce doit être l'industrie française", a-t-il ajouté, citant en outre la préservation des emplois.

* Deuxième séance de correction pour Worldline qui abandonne 4% sous les 74 euros (-5,7% hier).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.