Clôture Paris : le CAC40 glisse sous les 5.400 points

Clôture Paris : le CAC40 glisse sous les 5.400 points

graphique bourse trader

Boursier.com, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a décidement du mal à rester longtemps au-dessus des 5.400 pts. L'indice parisien a ainsi cédé 0,51% ce mercredi, à 5.399 pts, dans un marché calme, après avoir été porté hier par la hausse des cours du pétrole et l'annonce de deux OPA majeures (Atos/Gemalto et Unibail-Rodamco/Westfield). Outre-Atlantique, Wall Street s'affiche de son côté sur de nouveaux sommets actuellement, en attendant le verdict monétaire de la Fed ce soir. La BCE et la banque d'Angleterre se réunissent quant à elles jeudi, et devraient également maintenir un statu quo monétaire, selon le consensus...

ECO/DEVISES

L'indice américain des prix à la consommation pour le mois de novembre 2017 est ressorti en progression de 0,4% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec les attentes de marché. Le 'CPI' hors alimentaire et énergie, quant à lui, a augmenté de 0,1%, alors que le consensus des économistes était de +0,2% par rapport au mois précédent.

La dernière réunion monétaire de l'année se termine ce mercredi pour la Fed. Le verdict monétaire (20h), les prévisions économiques de la Banque centrale (20h également), ainsi que la conférence de presse de Janet Yellen (20h30), sont attendus ce soir. D'après l'outil FedWatch du CME Group, le taux des fonds fédéraux serait augmenté d'un quart de point, entre 1,25 et 1,50%, à l'issue de la réunion (probabilité de 87,6%). La probabilité d'un relèvement d'un demi-point est de 12%. Il devrait donc s'agir de la dernière hausse des taux sous la présidence de Janet Yellen, qui sera remplacée par Jerome Powell en début d'année prochaine.

Rebond de la production industrielle dans la zone euro. Cette dernière, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 0,2% en octobre après avoir reculé de 0,5% le mois précédent. En glissement annuel, la production affiche une progression de 3,7%. Le consensus tablait respectivement sur une baisse de 0,2% et sur une hausse de 3,5%.

L'inflation allemande a bien légèrement accéléré en novembre. L'Office fédéral de la statistique vient de confirmer les chiffres préliminaires fournis le 29 novembre. L'inflation annuelle atteint ainsi 1,8% après +1,6% en octobre. En séquentiel, les prix à la consommation progressent de 0,3%. L'inflation annuelle, harmonisée aux normes européennes, ressort également à 1,8% contre 1,5% le mois précédent.

Le marché du travail britannique commence à montrer des signes de faiblesses. Le nombre de personnes ayant un emploi a reculé de 56.000 sur le trimestre clos fin octobre, du jamais vu depuis mai 2015. Si le taux de chômage s'est maintenu à son plus bas niveau depuis 42 ans, soit 4,3%, c'est avant tout parce que le taux de participation a diminué, montrent les données de l'Office national de la statistique.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 5,1 millions de barils lors de la semaine close au 8 décembre, à 443 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 3,8 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux bondi de 5,7 millions de barils, contre une hausse de 2,5 millions de barils anticipée, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 1,4 million de barils, contre une hausse de 0,9 million attendue.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1768$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 56,7$ et le Brent s'affiche à 62,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* LafargeHolcim monte de 1,4% pour sa deuxième séance consécutive dans le vert.

* TF1 (+1,3%) s'est mis d'accord avec Axel Springer sur un rachat d'Auféminin.com sur la base de 38,74 euros l'action. Une fois cette acquisition réalisée, TF1 déposera une offre publique d'achat obligatoire simplifiée au même prix sur le solde du capital. La finalisation de la transaction pourrait intervenir dans le courant du 1er semestre 2018.

* STMicroelectronics (+1%) a repris la croissance externe en s'offrant Atollic, une société spécialisée dans la fourniture d'outils de développement logiciel, notamment l'environnement de développement intégré TrueSTUDIO, pour 7 M$ plus un éventuel earn-out de 1 M$.

* Air France KLM (+0,9%). La compagnie low-cost concurrente easyJet va créer 15 nouvelles lignes depuis la France l'an prochain. Elle espère dépasser les 20 millions de passagers dans l'hexagone dès l'été.

* Carmat (+0,6%) a levé 52,9 ME à 20 euros pièce, dans le cadre de l'augmentation de capital annoncée plus tôt dans le mois. Les 2.645.000 actions nouvelles représentent 41,5% du capital existant de Carmat. Le produit net de l'opération va fournir à Carmat les moyens de poursuivre son développement.

VALEURS EN BAISSE

* Nexans (-4,1%) a présenté son plan stratégique à horizon 2022 avec pour ambition d'accroître ses revenus de 25 % sur la base de son périmètre actuel d'activités, d'augmenter d'environ 50 % son EBITDA pour atteindre 600 millions d'euros et délivrer un ROCE supérieur à 15%.

* Schneider Electric recule de 1,7% et repasse sous les 71 euros.

* Sur le CAC40, TechnipFMC perd aussi 1,7% avec Veolia (-1,2%) ou encore Crédit Agricole (-1,1%).

* Airbus (-1,1%). Tom Enders n'est pas encore parti. Répondant aux informations qui circulent dans la presse depuis plusieurs heures, le président exécutif d'Airbus a déclaré ne pas avoir encore pris de décision sur un éventuel troisième mandat. "Les informations sur ma chute sont prématurées et exagérées", a déclaré le dirigeant en marge d'une cérémonie de livraison d'un A380 à Singapore Airlines à Toulouse.

* Déjà en nette baisse hier, Worldline perd encore 0,6%. Les avis sont toujours partagés sur le marché entre ceux qui pensent que les ambitions de croissance externe de Worldline seront contrariées par la proposition de rachat de Gemalto formulée par la maison-mère Atos, et ceux qui estiment que cela ne change pas vraiment la donne...

* Sanofi (-0,5%) et Regeneron ont des résultats positifs à partager en phase II pivot avec cemiplimab dans le carcinome épidermoïde cutané (CEC) au stade avancé, la deuxième forme de cancer de la peau la plus mortelle après le mélanome. Une demande de mise sur le marché sera soumise à la FDA et à l'EMA début 2018. Le laboratoire tient par ailleurs une journée R&D pour dévoiler son potentiel.

* Unibail-Rodamco perd 0,2%. Le rachat de Westfield par Unibail divise la communauté financière comme en attestent les commentaires publiés ce matin par plusieurs bureaux d'analyses. Parmi les optimistes, Degroof Petercam relève sa recommandation d'accumuler à acheter sur Unibail-Rodamco, en visant 250 euros contre 235 précédemment. ING reste quant à lui toujours acheteur avec 255 euros dans le viseur, en indiquant qu'il s'agit "de la meilleure des transactions possibles pour Unibail-Rodamco", qui met ainsi la main sur un solide portefeuille d'actifs de haute qualité, en améliorant ses positions concurrentielles. Quant à la dilution, elle est jugée limitée et justifiée alors que le groupe français dispose d'une marge d'endettement importante.

 
3 commentaires - Clôture Paris : le CAC40 glisse sous les 5.400 points
  • avatar
    ajlbn -

    Contrôle des chômeurs : la face cachée du modèle danois

    Les patrons, dans tous les pays, veulent que l'Etat contrôle plus les chômeurs, et les oblige à accepter n'importe quel job, même mal payé et loin du domicile! Pour mémoire, ces mêmes patrons ne sont pas pour rien dans la fermeture d'usines, dans les faillites, dans les délocalisations, dans l'usage de travailleurs détachés venus de loin, et dans la gestion de leur personnel par le stress, selon le dogme venu des USA! Ces dirigeants d'entreprises sont les causes premières des situations, et veulent en plus des aides et des facilités! Des vrais assistés! Mais ces mêmes sont moins enclins à laisser les Etats mettre leur nez dans les fraudes et évasions fiscales, dans les zones franches bien gardées et étanches aux douaniers et inspecteurs du fisc, dans le marigot des pavillons de complaisance pour les bateaux, dans la mare des sociétés écrans pour dissimuler la possession réelle d'un avion "d'affaire", dans les fausses sociétés ouvertes pour 1 euro ou presque, juste destinées à abriter par exemple des biens mobiliers ou immobiliers, et des véhicules "de sociétés", mais en réalité à usage privé de dirigeants, tant dans notre pays que dans d'autres plus lointains, mais, ces derniers, qui en plus permettent de ne pas payer ses amendes. Pendant que l'Etat s'occupe des chômeurs crées par le système, il ne regarde pas les combines de la caste huppée!
    Petit rappel: pour lutter contre le chômage, il faut du travail, un vrai travail, payé à son juste prix, et dans un environnement de progrès partagé par tous! Mais il semblerait que medef, CAC40, et autres n'aient pas suivi ce module simple de formation?

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    on y est collé comme dans la glue ... pour espérer un traditionnel petit rallye de fin d'année il faudra faire vite , quand aux chiffres verts pour certains ils sont justes en trompe l'œil ...

  • avatar
    vivarais -

    le cac40 stagne alors que le dow jones progresse de 2% sur 5 jours
    et certains dénigrent la politique de trump
    depuis son élection le dow jone est passé en moins d'un an de 19000 à 24 milles points
    alors que le cac 40 n'a pas fait encore son retour à 5570 points d'avant l'élection de macron

    avatar
    FelixM -

    5 570 ? Vous gagneriez à vérifier vos données, plutôt que de lancer des chiffres en l'air :
    5 432,4 le 07 mai. Et encore n'est-ce pas le chiffre pertinent, puisqu'il intègre la forte hausse d'après le premier tour, lorsqu'il est apparu que Macron était en lice et que le débat ne tournerait pas à la sélection d'un eurosceptique.
    Une référence plus honnête serait le sommet d'avant premier tour, 5 138,3 le 21 avril.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]