Clôture Paris : le CAC40 grimpe de 0,75%

Clôture Paris : le CAC40 grimpe de 0,75%

bourse

Boursier.com, publié le mardi 12 décembre 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Hésitant en matinée, le CAC40 est repassé dans le vert en deuxième partie de séance et a même amplifié ses gains à l'approche de la clôture, pour terminer sa course en nette progression de 0,75% à 5.427 pts.

Deux opérations d'envergure sont venues animer les marchés ce mardi. Unibail-Rodamco brigue désormais le titre de numéro un mondial des centres commerciaux, avec le rachat de l'australien Westfield Corporation, présent aux Antipodes mais surtout au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Quant à Gemalto, le spécialiste de la sécurité numérique fait l'objet d'une OPA de la part d'Atos avec une prime d'environ 40%.

Par ailleurs, les banques centrales sont de nouveau sur le devant de la scène. La Fed américaine devrait, sauf surprise, valider demain le dernier tour de vis monétaire de l'année 2017 de 25 points de base sur les taux. La BCE, qui a aussi donné rendez-vous cette semaine (jeudi), sera pour sa part attendue sur ses commentaires à propos de la situation économique de la zone euro, alors que son programme de rachats, allégé à partir de janvier prochain a été prolongé jusqu'à septembre 2018. Les opérateurs suivront en outre les annonces de la Banque d'Angleterre, jeudi également...

ECO/DEVISES

La dernière réunion monétaire de l'année débute ce mardi et se termine demain mercredi. Le verdict monétaire de la Fed, ses prévisions économiques, et la conférence de presse de Janet Yellen, sont attendus demain soir. D'après l'outil FedWatch du CME Group, le taux des fonds fédéraux serait augmenté d'un quart de point, entre 1,25 et 1,50%, à l'issue de la réunion (probabilité de 90,2%). Il devrait donc s'agir de la dernière hausse des taux sous la présidence de Janet Yellen, qui sera remplacée par Jerome Powell en début d'année prochaine.

L'indice des prix à la production aux États-Unis pour le mois de novembre 2017 est ressorti en augmentation de 0,4% en comparaison du mois antérieur, alors que le consensus était de +0,3%. Le 'PPI' hors alimentaire et énergie a par ailleurs progressé de +0,3% en comparaison du mois précédent, contre +0,2% de consensus. En glissement annuel, le PPI a grimpé de 3,1% (+2,4% hors alimentaire et énergie).

Indice ZEW mitigé en décembre en Allemagne. L'indice ressort à 17,4 points après 18,7 en novembre, et contre 18 de consensus. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit en revanche à 89,3 contre 88,8 le mois précédent et 88,5 de consensus.

L'inflation a encore accéléré au Royaume-Uni en novembre. Les prix à la consommation ont progressé de 3,1% sur un an, du jamais vu depuis mars 2012. L'inflation annuelle atteignait déjà 3% en octobre, soit bien au-dessus de l'objectif de 2% de la Banque d'Angleterre. Une situation qui va obliger le gouverneur de la BoE, Mark Carney, à écrire au chancelier de l'Échiquier, Philip Hammond, pour lui fournir des explications. L'inflation 'core', qui exclut les prix volatils des aliments et de l'énergie, est néanmoins restée inchangée en novembre, à 2,7%. La chute de la livre sterling suite au vote en faveur du Brexit rend les biens importés plus chers pour les britanniques et explique en grande partie ce bond de l'inflation.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1722$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 57,5$ et le Brent s'affiche à 64$.

VALEURS EN HAUSSE

* Gemalto bondit de 34,6%. Atos (+7,1%) a proposé un rachat, en numéraire, pour 46 euros par action, dividende attaché, représentant une valeur totale des fonds propres d'environ 4,3 milliards d'euros. Ce projet qui se veut "amical" (mais non sollicité) doit servir de base à une entrée en négociations. Le conseil de Gemalto étudie l'offre et y répondra d'ici au 15 décembre.

* Vallourec (+6,9%) envisage de vendre ses produits de forage (Drilling Products) à l'américain National Oilwell Varco, qui lui a fait une offre à 63 M$. Le périmètre comprend environ 600 salariés en Amérique du Nord, au Moyen-Orient, aux Pays-Bas, et en France (une usine à Aulnoye-Aymeries). Les sites produits de forage de Cosne sur Loire et de Tarbes feront l'objet d'une démarche de cession parallèle.

* Capgemini en profite pour remonter de 2,5%.

* TechnipFMC gagne 2,3% pour sa troisième séance de progression.

* Sanofi (+1,9%). La FDA a autorisé la commercialisation de l'insuline lispro injectable Admelog, qui sera disponible en flacon et en stylo prérempli SoloStar, le modèle de stylo à insuline jetable le plus utilisé aux États-Unis.

* Total (+1,4%) et Santos ont accepté de financer en totalité une étude sismique 3D pour Melbana Energy, sur le permis WA-488-P, qui contient le gisement Beehive, dans l'offshore australien. En échange, le Français et l'Australien disposent d'une option exerçable ensemble ou individuellement pour prendre un intérêt de 80% dans le permis, l'un des sites les plus prometteurs du pays.

VALEURS EN BAISSE

* Unibail-Rodamco cède 4%. L'offre d'Unibail sur Westfield valorise l'australien 24,7 milliards de dollars américains en valeur d'entreprise (15,8 Mds$ plus la dette). Le groupe français dépensera l'équivalent de 7,55$ par action, une prime de près de 18% sur le dernier cours coté. Les patrimoines cumulés des deux foncières représenteront 61,1 milliards d'euros (72,2 Mds$) avec des implantations dans 27 métropoles parmi les plus dynamiques au monde. Les 104 actifs communs représentent 1,2 milliard de visites par an. Sur ce total, 56 sont des centres de shopping de destination, dits "flagships", qui représentent 84% de la valeur totale du patrimoine. Le développement sera assuré par un portefeuille de projets évalué à 12,3 MdsE.

* Saint-Gobain perd 1,4%. Le titre du spécialiste des matériaux de constructions est pénalisé par une note de Bank of America ML qui a dégradé la valeur à 'neutre'.

* AccorHotels cède encore 1,3% après avoir déjà perdu 1,1% hier.

* Pernod Ricard recule de 1,3% pour sa quatrième séance consécutive de baisse.

 
1 commentaire - Clôture Paris : le CAC40 grimpe de 0,75%
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :
    LR: Wauquiez fustige le choix de Bertrand
    Statut : refusé
    Il y a une heure
    le 12 12 2017 à 13 26
    je pense que pour bien comprendre et connaître les valeurs de l'UMP, le plus simple est encore d'écouter un discours de Chirac ( facile à trouver sur internenette) et qui s'appelle du bruit et de l'odeur , ou quelque chose comme ça.

    Un fois entendu ce que disait Chirac en 91, cela permet de savoir qui aurait traverser des " lignes rouges" comme dit M, Juppé et surtout de savoir dans quel sens.

    de wikipédia :

    Le discoursLe 19 juin 1991, au cours d'un dîner-débat du RPR, Jacques Chirac prononce le discours qui contient l'expression le « bruit et l'odeur ». Voici un extrait5, portant sur l'immigration :

    « Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d'or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur [rires nourris], eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela. Nous n'avons plus les moyens d'honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s'impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s'il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne paient pas d'impôt ! [...] Il faut que ceux qui nous gouvernent prennent conscience qu'il y a un problème de l'immigration, et que si l'on ne le traite pas et, les socialistes étant ce qu'ils sont, ils ne le traiteront que sous la pression de l'opinion publique, les choses empireront au profit de ceux qui sont les plus extrémistes6,7. […] [Au sujet des épiciers de proximité] La plupart de ces gens-là sont des gens qui travaillent, des braves gens ; on est bien content de les avoir. Si on n'avait pas l'épicier kabyle au coin de la rue, ouvert de 7 heures du matin à minuit, combien de fois on n'aurait rien à bouffer le soir8 ? »

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]