Clôture Paris : le CAC40 imite Wall Street et termine en hausse

Clôture Paris : le CAC40 imite Wall Street et termine en hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 01 novembre 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, qui a subi des prises de profits hier (-0,62%), les a déjà pratiquement gommées ce vendredi 1er novembre dans une actualité forcément plus calme en ce jour férié de la Toussaint qui clos une semaine riche en publications trimestrielles. En hausse de 0,56% à 5.762 points, le CAC40 grappille finalement 0,7% sur la semaine en étant passé par un plus haut annuel de 5.778 points hier.

Wall Street a permis de confirmer la hausse cet après-midi en évoluant sur de nouveaux sommets historiques après des chiffres de l'emploi d'octobre meilleurs que prévu. D'après le Département américain au Travail ce jour, les créations de postes non-agricoles du mois d'octobre 2019 sont ressorties au nombre de 128.000, contre 90.000 de consensus et 180.000 pour la lecture révisée (en forte hausse) du mois de septembre. Le taux de chômage est quant à lui ressorti en légère hausse à 3,6% contre 3,5%, en ligne avec les attentes de marché. Le taux de chômage, qui s'affichait en septembre au plus bas d'un demi-siècle aux États-Unis, est donc légèrement remonté du fait notamment de la grève chez General Motors. Globalement, le rapport du jour reste assez satisfaisant, comme ne manque pas de le relever le président américain Donald Trump.

VALEURS EN HAUSSE

* PSA Groupe reprend 2,9% à 23,36 euros mais perd quand même 6% sur la semaine. Les arbitrages se calment un peu ce vendredi après les gros mouvements de cours notés hier sur PSA et Fiat Chrysler dans le sillage des annonces de rapprochement entre les deux groupes automobiles. Parmi les dernières notes de brokers, MainFirst est repassé de 'neutre' à 'surperformance' sur Peugeot en ciblant un cours de 30,50 euros. Les analystes de Credit Suisse ont beau juger crédibles les objectifs de synergies de 3,7 milliards d'euros par an liés au rapprochement entre PSA Groupe et Fiat Chrysler, ils estiment que les termes financiers de la fusion représentent une prime de 28,1% payée par le constructeur français. Retraitée des synergies, Credit Suisse ne calcule qu'une création de valeur de 10%, déjà entièrement intégrée dans le cours de bourse de PSA Groupe. Pas de quoi changer de recommandation donc, celle-ci reste neutre malgré un objectif de cours de 27,5 euros.

* La filiale Faurecia reprend aussi 5,3% à 44 euros. Avant la réalisation de l'opération de rapprochement avec Fiat Chrysler, PSA Groupe distribuerait à ses actionnaires ses 46% de parts dans Faurecia.

* Claranova (+6% à 9,3 euros) a annoncé la signature d'un accord avec les dirigeants et actionnaires minoritaires d'Avanquest Canada, Inc., filiale d'Avanquest Software SAS détenant les activités Upclick, SodaPDF et Adaware, en vue d'acquérir le solde des actions de préférence qu'ils détiennent. L'accord prévoit un apport par les minoritaires de 70% de leurs titres à Claranova rémunéré 61,2 ME par l'émission de 7,4 millions d'actions nouvelles et le rachat du solde en numéraire à hauteur de 29,6 M$. L'opération envisagée sera soumise à l'approbation des actionnaires de Claranova réunis en Assemblée générale mixte le 9 décembre 2019.

* LVMH gagne 1,8% à 389,3 euros. L'hôtel Cheval Blanc de Saint-Tropez appartenant au groupe vient d'obtenir la distinction de palace. 31 hôtels d'exception affichent désormais cette distinction en France.

* LDLC gagne 1,7% à 7,02 euros. LDLC a remis, après avis favorable du comité d'entreprise, à la société Rue du Commerce, une promesse unilatérale d'achat sous diverses conditions suspensives notamment si requise, de l'autorisation de l'autorité de la concurrence, afin d'acquérir 100% de l'activité Top Achat. La date limite d'exercice par Rue du Commerce de la promesse unilatérale d'achat a été fixée au 31 janvier 2020 au plus tard. Sur son exercice 2018, Top Achat a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 85 millions d'euros, en croissance de plus de 10% sur un an, et regroupe une soixantaine de collaborateurs. La finalisation de cette opération reste envisagée au plus tard fin mars 2020.

* Renault gagne 2% à 46,7 euros. Selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les immatriculations de voitures particulières sont ressorties à 188.985 unités sur le mois d'octobre, en progression de 8,7% sur un an (données brutes). Le groupe Renault a grimpé de 18,9%, avec la marque Renault en bonne position (+17,6%) de même que Dacia (+22,6%). Le groupe PSA est plus stable (+0,8%). Volkswagen a vu ses immatriculations grimper de 31,6%, Toyota ressort à +10,8%, Fiat Chrysler Automobiles à +10,8% aussi et BMW +2,7%. Sur les 10 premiers mois de l'année, les immatriculations en France reculent de 0,3% en données brutes.

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM recule de 1,2% à 10,55 euros. HSBC n'a pas changé ses plans sur le dossier et reste à l'achat avec un cours cible ajusté de 12 à 12,50 euros après la publication des comptes du troisième trimestre.

* Peu de baisses significatives sur le CAC40.

* L'Oréal rend 0,5% sur les 260 euros mais gagne 7% sur la semaine grâce à sa publication meilleure que prévu. Le titre a touché hier un sommet de 266,6 euros.

* Atos cède 1,4% à 68,45 euros. Le Conseil d'administration d'Atos, conformément à sa communication du 24 octobre, a pris acte de la démission de Thierry Breton, PDG d'Atos SE, à effet du 31 octobre. Thierry Breton a ainsi annoncé au Conseil qu'il souhaitait se consacrer pleinement à la préparation de sa nomination comme Commissaire représentant de la France à la Commission européenne et a démissionné de l'ensemble de ses mandats au sein du groupe Atos. Comme annoncé, et conformément au plan de succession proposé par le Comité des nominations et des rémunérations, le Conseil d'administration d'Atos entend opter pour la dissociation des fonctions de Président du Conseil d'administration et de Directeur Général. Le Conseil d'administration a nommé Bertrand Meunier en qualité de Président non exécutif du Conseil d'administration d'Atos SE et Monsieur Elie Girard, actuellement Directeur Dénéral Délégué, Directeur Général à effet du 1er novembre 2019. Le Conseil d'administration à l'unanimité a souhaité remercier Thierry Breton "pour son immense contribution, durant ses 11 années de mandat de Président Directeur Général, à la croissance d'Atos et à sa transformation en un leader mondial de l'industrie digitale".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.