Clôture Paris : le CAC40 monte encore...

Clôture Paris : le CAC40 monte encore...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 juin 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a encore gagné 0,16% ce mercredi à 5.518 pts en clôture, après son envolée de 2,2% hier. Draghi et Trump continuent de faire la loi, le patron de la BCE ayant suggéré de nouvelles mesures de soutien monétaire, tandis que Donald Trump a de son côté relancé les espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, en affirmant qu'une "rencontre prolongée" aurait bien lieu avec Xi Jinping la semaine prochaine en marge du sommet du G20 d'Osaka...
Wall Street reste en revanche plutôt prudente actuellement avant le verdict de la Fed ce soir à 20H.

ECO ET DEVISES

La réunion du comité monétaire de la Fed qui se tient depuis hier devrait très probablement déboucher ce soir sur un statu quo... Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle que les taux demeurent inchangés entre 2,25 et 2,50% sur les fed funds à l'issue de la réunion est logée à 75,8%, contre 24,2% pour la probabilité d'un assouplissement monétaire d'un quart de point (ramenant donc les taux entre 2 et 2,25%). Le communiqué monétaire de la Fed est attendu à 20h. Les prévisions économiques du FOMC seront annoncées à la même heure. Enfin, la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 20h30...

Concernant cette fois la réunion du 31 juillet, la probabilité d'une baisse de taux d'un quart de point s'affiche à 64,7%, contre 16,3% de chances d'un statu quo et 19% de probabilités d'un assouplissement d'un demi-point. A l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle du 11 décembre, les taux auraient 30,4% de chances de se situer entre 1,5 et 1,75% (ce qui matérialiserait trois baisses sur l'année) selon l'outil FedWatch, contre une probabilité de 36,7% de s'afficher entre 1,75 et 2% (deux baisses de taux).

Afin de mettre un peu plus la pression sur le président de la Fed Jerome Powell à l'approche du verdict monétaire, Donald Trump s'est livré hier à quelques tweets appuyés : "Mario Draghi vient juste d'annoncer la possibilité d'un stimulus supplémentaire à venir, faisant immédiatement chuter l'Euro contre le Dollar, ce qui leur facilite injustement la compétition avec les USA. Ils s'en sont tirés avec cela pendant des années, comme la Chine et d'autres". Trump a pris note par ailleurs de la réaction positive des marchés boursiers européens aux commentaires de Draghi...

Pire encore, la Maison blanche aurait envisagé selon Bloomberg de rétrograder Jerome Powell au rang de simple gouverneur, lui retirant son poste de président de la Fed... Ainsi, des juristes auraient étudié la question plus tôt cette année, alors que Trump critiquait dans le même temps assez férocement la politique monétaire jugée trop dure du timonier de la Fed. Le président américain avait même jugé que la Banque centrale américaine était devenue 'folle'. Rappelons que le mandat actuel de Powell à la direction de la Fed court en principe jusqu'en 2022. C'est à la demande de Trump que ce dernier avait pris la succession de Janet Yellen. Néanmoins, le leader de la Maison blanche a depuis exprimé à maintes reprises son insatisfaction face au travail de Powell, tentant visiblement de peser sur ses décisions.
Le conseiller Larry Kudlow a affirmé pour sa part que l'administration Trump ne souhaitait pas limoger Powell, sans toutefois commenter les rumeurs à propos de l'étude antérieure d'une rétrogradation...

Hier, Trump avait également livré un tweet optimiste concernant les relations commerciales avec la Chine. "J'ai eu une très bonne conversation téléphonique avec le Président Xi de Chine. Nous allons avoir une réunion prolongée la semaine prochaine lors du G-20 au Japon. Nos équipes respectives vont commencer les discussions avant notre meeting", promet donc Trump, qui relance ainsi les spéculations concernant un éventuel accord commercial historique entre Washington et Pékin. Les médias chinois ont d'ailleurs confirmé la rencontre au sommet...

Le baril de brut WTI reprend 0,6% ce soir à 62$. Les cours du pétrole évoluent dans le vert après la publication d'une baisse plus marquée que prévu des stocks de pétrole aux Etats-Unis la semaine dernière. D'après le Département américain à l'énergie, les stocks de brut domestiques, hors réserve stratégique, ont reculé de 3,1 millions de barils sur la semaine close le 14 juin, à 482,4 millions de barils. Le consensus tablait sur un repli de 1,1 mb. Les stocks d'essence ont quant à eux diminué de 1,7 million de barils, alors que les stocks de produits distillés ont baissé de 0,6 million de barils. L'euro revient se caler sur les 1,12/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Latecoere : +6% avec Cibox

Tarkett : +5,5%. Le flux acheteur est à relier avec le plan stratégique "Change to Win" présenté par l'état-major du groupe. A la peine l'an dernier en raison de l'appréciation des prix matières premières et des coûts de transport, ainsi que des turbulences monétaires, le spécialiste des revêtements de sol entend rebondir rapidement. Pour ce faire, des objectifs ambitieux ont été définis, avec une vision de moyen terme.

Plastic Omnium : +4% avec Manitou, Faurecia, Chargeurs et Valeo (+3,5%)

Groupe ADP s'adjuge 3%. Le titre du gestionnaire des aéroports parisiens est soutenu par une note d'Exane BNP Paribas. Selon nos informations, le broker a rehaussé sa recommandation sur la valeur de 'neutre' à 'surperformer' tout en portant son objectif de 165 à 190 euros. Les analystes sont assez partagés sur le dossier puisque, selon le consensus Bloomberg, 15 sont à 'conserver', 2 à 'acheter' et 4 à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 169,42 euros.

Recylex : +3% avec Iliad

Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole et Natixis évoluent en hausse de 2 à 2,5%, après leur récent passage à vide

STMicroelectronics gagne 2% proche de 15 euros. Morgan Stanley a débuté le suivi avec un avis à "surpondérer" et un cours cible de 18 euros.

TF1 : +2% avec Nexans

TechnipFMC : +0,3%. Le groupe a annoncé mardi soir avoir remporté plusieurs contrats "subsea" auprès de la compagnie Anadarko au Mozambique, dont un contrat "majeur".

VALEURS EN BAISSE

Rallye : redonne 7% avec Archos

Air France KLM : -3,5%. La compagnie est pénalisée par une note d'analyste. HSBC a en effet dégradé la valeur d''acheter' à 'conserver' tout en réduisant sa cible de 13,5 à 9 euros.

Mauna Kea retombe de 3% après son envolée d'hier, suivi de Casino, Claranova et Supersonic

Airbus : -2% : Qantas Airways a signé un accord avec l'avionneur européen couvrant 36 appareils. Il comprend la conversion de 26 commandes existantes d'appareils de la famille A320neo ainsi qu'une nouvelle commande ferme de 10 A321XLR. Le montant de ces 10 A321XLR est évalué à plus d'un milliard de dollars au prix catalogue. L'avion permettra au groupe Qantas, qui comprend le transporteur à bas coûts Jetstar, d'améliorer la flexibilité de son réseau et de sa flotte pour mieux desservir les marchés point à point en Australie, en Asie et dans le Pacifique Sud. China Airlines a par ailleurs signé un protocole d'accord en vue de l'acquisition de 11 A321neo. Le transporteur basé à Taiwan prendra également 14 appareils du même type auprès d'une compagnie de leasing. Ces 25 appareils rejoindront la flotte d'Airbus de la compagnie qui compte actuellement 23 A330 et 14 A350 XWB.

CGG : -2% avec Axway, Aures, Infotel et Bic

EDF : -1%. Le groupe a annoncé mardi soir que la reprise de certaines soudures du réacteur nucléaire EPR de la centrale de Flamanville pourrait se traduire par un retard dans la mise en service. Le groupe a par ailleurs annoncé le lancement d'une nouvelle offre d'électricité à prix réduit pour les particuliers et avancé d'un an son objectif d'atteindre un million de clients résidentiels en offres de marché en France.

Atari : -1% avec Thales, Alstom, Vivendi, FNAC Darty

Vos réactions doivent respecter nos CGU.