Clôture Paris : le CAC40 n'est pas parvenu à terminer dans le vert...

Clôture Paris : le CAC40 n'est pas parvenu à terminer dans le vert...
Traders sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le vendredi 17 mai 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a connu une séance plutôt erratique, dans le rouge certes, flirtant avec les 5.400 points en début d'après-midi, mais avec quelques tentatives pour rejoindre le point d'équilibre, notamment en fin de matinée. Il clôture finalement sur un recul modeste de 0,18%, à 5 438,23 points, après une fin de séance où les acheteurs sont revenus un peu plus nombreux...

La confiance du consommateur américain a rebondi à un plus haut de 15 ans au mois, mais cela n'a pas réussi à améliorer le climat qui demeure tendu sur les marchés, alors que la presse officielle chinoise, reprise par Reuters, a remis en cause la sincérité des Etats-Unis quant à leur volonté réelle de reprendre le fil des discussions commerciales, ajoutant que leurs récentes décisions avaient dégradé le climat des négociations en cours. On pense à l'épisode Huawei notamment...

Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin avait affirmé en milieu de semaine qu'il se rendrait bientôt à Pékin pour mener les pourparlers, mais cela ne semble plus d'actualité désormais. Le ministère chinois du Commerce a précisé hier qu'il n'avait pas d'information à propos d'une éventuelle visite de la délégation américaine. Les opérateurs veulent tout de même croire en une rencontre fructueuse entre Donald Trump et Xi Jinping à la fin du mois de juin, à l'occasion du G20 d'Osaka au Japon.

Le contexte tendu s'est une nouvelle fois matérialisé dans les flux sur les fonds collectifs d'investissement qui ont encore confirmé les dégagements des investisseurs sur les actions cette semaine selon l'étude hebdomadaire publiée par Bank of America Merrill Lynch Global Research.

Côté valeurs, la séance a été marquée par le bond en avant de Vallourec, dopé par des résultats trimestriels jugés bons par le marché. La perte nette ayant été quasiment divisée par deux.

ECO ET DEVISES

La confiance du consommateur américain a rebondi à un plus haut de 15 ans au mois de mai dans un contexte de regain de confiance dans les perspectives économiques, montrent vendredi les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan. L'indice de confiance calculé sur la base de cette enquête auprès des ménages est ressorti à 102,4 en première estimation, soit un plus haut enregistré depuis 2004.

La parité euro / dollar atteint 1,1158$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 72,27$. L'once d'or se traite 1.280$.

VALEURS EN HAUSSE

Vallourec (+8,44% à 2,44 Euros) : Le groupe a publié une perte nette T1 part du groupe de 90 ME, contre 170 ME de déficit un an avant. Le résultat brut d'exploitation est ressorti positif de 67 ME, contre -5 ME un an plus tôt. Le CA trimestriel de 1,025 MdE a augmenté de 19% (+17% à taux de change constants). La production expédiée en volume grimpe de 11%. Le cash flow disponible est ressorti négatif de 159 ME pour le trimestre clos, contre -254 ME un an auparavant.

SuperSonic Imagine (+11,36% à 1,176 euro) a fait la course en tête sur le SRD aujourd'hui. Le groupe a trouvé un accord avec la société américaine Verasonics mettant fin aux différentes procédures judiciaires entre les deux parties et le retrait de la plainte déposée par Verasonics auprès du tribunal de district des États-Unis pour le district occidental de Washington.

SES Imagotag (+7,10% à 27,95 euros) a signé avec BOE Technology, leader mondial des écrans à semi-conducteurs et fournisseur d'interfaces intelligentes, et JD Digits, leader chinois des technologies digitales, ont annoncé aujourd'hui avoir signé un accord pour finaliser une joint-venture dont l'objectif sera de développer et d'accélérer la digitalisation du commerce physique notamment en Chine.

Parrot (+11,70% à 2,96 Euros) annonce un CA de 17,9 ME en recul de 19% au T1. La société a poursuivi l'adaptation de son activité Drones prosumer à l'évolution du marché des drones tout en réalisant des économies substantielles, une politique de gestion qui devrait se poursuivre en 2019.

VALEURS EN BAISSE

Engie (-1,74% à 13,58 Euros) : Rien ne presse! L'Etat devrait encore conserver quelque temps ses 23,6% au capital d'Engie, d'après ce qu'a laissé entendre aujourd'hui, en Assemblée Générale, Jean-Pierre Clamadieu : "A ce jour, je n'entrevois aucun signe me disant que l'Etat va se précipiter pour réduire sa participation", a déclaré le président du conseil d'administration du groupe. "L'objectif est bien celui-ci mais il le fera de manière à ne pas peser ni sur la stratégie de l'entreprise ni bien sûr sur la valeur du patrimoine commun de cette entreprise pour l'ensemble de ses actionnaires", a-t-il ajouté. Les cessions par l'Etat de titres du fournisseur de gaz et d'électricité et de services énergétiques sera possible une fois la loi Pacte promulguée.

Gensight (-11,81% à 1,538 Euro) : deux actionnaires, Abingworth et Novartis Pharma, ont signalé hier des franchissements de seuils à la baisse. Le titre a dévissé aujourd'hui...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.