Clôture Paris : le CAC40 perd encore un peu de terrain

Clôture Paris : le CAC40 perd encore un peu de terrain©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 mars 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 encore perdu 0,18% ce mercredi, à 5.233 pts en clôture, enregistrant ainsi une deuxième séance consécutive de recul. Les investisseurs s'inquiètent des possibles conséquences d'une guerre commerciale élargie lancée par les Etats-Unis alors que la Maison Blanche envisagerait de taxer fortement les importations chinoises. Wall Street s'affiche également actuellement en baisse, les opérateurs ayant visiblement du mal à anticiper les décisions de l'imprévisible Donald Trump...

ECO ET DEVISES

Déception pour la production industrielle de janvier dans la zone euro. Selon les données d'Eurostat, la production a reculé de 1% sur la période contre un repli de 0,4% anticipé par le marché. Sur un an, la production augmente de 2,7% contre +4,7% attendu. La forte baisse de la production d'énergie explique principalement ce recul surprise.

Pas de surprise au niveau des prix à la consommation allemands. L'Office fédéral de la statistique a confirmé ses données provisoires pour le mois de février dans la mesure où l'inflation annuelle a atteint 1,4% le mois dernier. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation ressort à 1,2% sur un an. En séquentiel, la hausse des prix est confirmée à 0,5%.

Donald Trump envisage des tarifs douaniers susceptibles de représenter jusqu'à 60 milliards de dollars sur les importations chinoises. La Maison Blanche vise en particulier les secteurs technologiques chinois et les télécommunications, expliquent deux sources de l'agence 'Reuters'. Une troisième source, ayant une connaissance directe des projets, croit savoir que ces taxes, liées à une investigation de 'section 301' sur la propriété intellectuelle lancée en août dernier, pourraient se matérialiser dans un avenir très proche. Évidemment, la Chine n'entend pas se laisser faire. Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, a ainsi expliqué : "Si les États-Unis prennent des mesures qui nuisent aux intérêts de la Chine, la Chine devra répliquer par des mesures destinées à protéger fermement nos droits légitimes".

Les ventes de détail aux États-Unis pour le mois de février 2018 sont ressorties en retrait de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place logé à +0,4% sur la période. Le repli des ventes de détail pour le mois de janvier 2018 a par ailleurs été révisé à -0,1%, contre -0,3% précédemment estimé. Hors automobile, ces ventes de détail du mois de février se sont appréciées de 0,2%, mais le consensus était de +0,4% sur cette période. En janvier, les ventes hors automobiles avaient augmenté de 0,1%. Pour finir, hors automobile et essence, les ventes de détail du mois de février sont annoncées en croissance de +0,3%, contre +0,4% de consensus de place et -0,1% en janvier.

L'indice américain des prix à la production pour le mois de février 2018 est ressorti en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place, après un gain de 0,4% pour le mois de janvier. Le 'PPI' hors alimentation et énergie a grimpé de 0,2%, ce qui ressort également conforme aux attentes de marché. En glissement annuel, le PPI progresse de 2,8% (+2,5% hors alimentaire et énergie).

L'autre indicateur d'inflation du jour est une mesure prévisionnelle à un an. Il s'agit de l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de mars 2018. Il ressort à +2,1%, contre +2% pour sa précédente lecture. Cet indice mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.

Selon le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé de 5 millions de barils lors de la semaine close au 9 mars, à 430,9 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse limitée à 2 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 6,3 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 4,4 millions de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2376$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 60,8$ et le Brent s'affiche à 64,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Damartex progresse de 3,5%. Portzamparc a démarré le suivi de la valeur avec un conseil 'renforcer' et un objectif de 35,90 euros.

* Nicox (+1,3%) a modifié les accords le liant à Bausch + Lomb sur Vyzulta, vendu depuis le mois de décembre dernier aux Etats-Unis. Le laboratoire a obtenu une légère amélioration des conditions d'origine, qui remontent à 2010. Gilbert Dupont estime que son objectif de cours de 19,80 euros est conforté par cette annonce. L'analyste rappelle que la négociation est la conséquence du décalage de la mise en vente du produit.

* Sur le CAC40, Engie monte de 1,3% avec Publicis (+1,2%) ou encore Valeo (+0,7%).

* Iliad (+0,8%), toujours pénalisé par sa publication annuelle. Le Crédit Suisse a réduit ce matin son objectif de 190 à 170 euros, tout en restant 'neutre'.

VALEURS EN BAISSE

* Genfit (-6,6%) disposait fin 2017 d'une situation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers courants de 273,8 ME. La perte nette ressortait à 58,6 ME pour l'exercice. La société garde une perspective de commercialisation d'elafibranor à l'horizon 2020.

* Casino (-3,3%), cinquième séance consécutive de baisse depuis la publication des résultats annuels avec des inquiétudes sur la dette.

* DBV Technologies perd 2,1%. Les essais cliniques avancés coûtent cher à la société, dont la trésorerie est passée de 256,5 millions d'euros fin 2016 à 137,9 ME fin 2017. Ce montant avait déjà été communiqué il y a quelques semaines, si bien qu'il ne surprendra pas. Les produits opérationnels 2017 ont atteint 11,9 ME et la perte nette -147,7 ME. La société n'a pas fourni d'éléments de prévisions dans son communiqué du jour. Les analystes s'attendent à ce qu'elle réalise dans le courant de l'année une augmentation de capital pour financer le lancement de Viaskin Peanut.

* Carrefour cède 1,4% sur fond de tensions sociales. Les syndicats Force Ouvrière et CFDT ont appelé à une grève générale chez Carrefour le samedi 31 mars prochain. Les délégués FO des magasins de proximité, supermarchés, hypermarchés et entrepôts se sont réunis en début de semaine pour fixer cette date, en réponse aux "attaques des actionnaires sur les emplois et la location-gérance et au hold-up sur participation aux bénéfices". La CFDT a rejoint le mouvement suite à l'appel à l'unité syndicale.

* Les bancaires finissent dans le rouge avec Société Générale (-1,3%), Crédit Agricole (-1,1%) ou encore BNP Paribas (-1,5%).

* Vivendi cède 1,2% après avoir déjà reculé de 1,2% hier.

* Interparfums perd 0,4% après des résultats annuels solides et légèrement supérieurs aux attentes. Le management a également confirmé sa guidance, à savoir un chiffre d'affaires de 430 ME et une marge opérationnelle comprise entre 13 et 13,5% % après des dépenses de marketing et publicité à nouveau supérieures à 100 ME. Et le dividende a été rehaussé de 34% à 0,67 euro.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
5 commentaires - Clôture Paris : le CAC40 perd encore un peu de terrain
  • avatar
    Tueur -

    On se donne rdv au restaurant du 1er étage de la Tour Eiffel , j'ai réservé le restaurant rien que pour nous ......
    Tenue de soirée exigée, pas plus de deux gonzesses par mâle !

    avatar
    pigeonxxl38 -

    faudra pas oublier de te laver le c.. parce qu'il pue ....

  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :

    A l'Assemblée, les Insoumis mettent à l'affiche leurs propositions


    Statut : refusé

    Il y a 8 heures


    Que de haines contre la France Insoumise! Du moins de la part des tenants du libéralisme, de la mondialisation sans contrainte, des serviteurs du patronat, et des soutiens à une politique de casse du tissu social, et industrieux, de la Nation! Les cellules de réponses formatées sont à la manœuvre. Les propositions de ce mouvement, et de la vraie gauche, sont de bon sens, et ont le soutien d'une large part de l'opinion. Mais le réflexe de caste fait que tous les amendements sont rejetés. Il faut laminer l'opposition, comme le pouvoir a voulu détruire les syndicats! Ce n'est plus la démocratie, c'est le mépris pour une partie non neutre de la représentation nationale, et pour ceux , majoritaires, de fait, qui n'ont pas voté Macron, ou qui ont voté contre la châtelaine Le Pen.
    -143- fois censuré-repassé

  • avatar
    baba04 -

    Bien fait, les actionnaires sont des vampires, ils sucent le travail des employés comme macron les français.

  • avatar
    baba04 -

    Bien fait, les actionnaires sont des vampires, ils sucent le travail des employés comme macron les français.

  • avatar
    Tueur -

    Total à 47,030 en clôture ...... ! ! !
    N'oubliez pas les dividendes le 19 mars prochain : vous êtes tous invité le soir, champagne ! ! !

    avatar
    pigeonxxl38 -

    en attendant le "caque" perd juste un chouïa de terrain .... mais c'est le penchant pour la bouteille il est complètement siphonné ce mec .....

    avatar
    ajlbn -

    A Tueur -ex mafiosi - votre contrôleur fiscal va se régaler...Il a vos coordonnées?

    avatar
    pigeonxxl38 -

    Tueur de ton Total ou de tes autres carburants on s'en branle complètement ! ! ! .....mais non vous faites fausse route il ne risque pas un contrôle fiscal ce fanfaron , il n'est pas solvable il vit juste au jour le jour comme un vagabond il peut juste se payer son litron et son bout de "chichon" ....