Clôture Paris : le CAC40 progresse de 0,3%

Clôture Paris : le CAC40 progresse de 0,3%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 07 mars 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a terminé sa course en hausse de 0,34% ce mercredi, à 5.187 points en clôture, au terme d'une séance hésitante. Les investisseurs restent prudents après un énième rebondissement à la maison blanche outre-Atlantique... Donald Trump vient en effet de perdre son principal conseiller économique, Gary Cohn. Ancien banquier de Goldman Sachs, il avait notamment inspiré et déployé la réforme fiscale lancée il y a quelques semaines aux Etats-Unis. Gary Cohn a ainsi démissionné de ses fonctions sur fond de désaccord profond autour du projet des surtaxes appliquées aux importations d'acier et d'aluminium. Un dispositif que le président américain souhaite appliquer sans discernement à toutes les importations, qu'elles profitent de dumping ou non. Du côté des valeurs à Paris, Renault s'envole, profitant de rumeurs de rapprochement avec Nissan...

ECO ET DEVISES

La croissance dans la zone euro a été confirmée à 0,6% au quatrième trimestre 2017, par Eurostat. En glissement annuel, le PIB, corrigé des variations saisonnières, s'est accru de 2,7% sur la période, comme attendu par le marché. Sur l'ensemble de l'année 2017, le PIB a augmenté de 2,3% dans la zone euro et de 2,4% dans l'UE28, contre 1,8% et 2,0% en 2016, souligne Eurostat.

La productivité américaine révisée du quatrième trimestre 2017 est ressortie stable en comparaison du trimestre antérieur, alors que le consensus était logé à -0,1%. La lecture antérieure de la productivité non-agricole pour le T4 était de -0,1%. De leur côté, les coûts unitaires du travail se sont appréciés sur un rythme de 2,5% au quatrième trimestre, contre +2,2% de consensus et +2% de consensus.

Le déficit commercial s'est creusé aux États-Unis au mois de janvier 2018. Il atteint 56,6 milliards de dollars selon le rapport gouvernemental du jour, contre un consensus de place de 55,1 milliards de dollars. Par ailleurs, le déficit commercial du mois de décembre 2017 a été révisé à 53,9 milliards de dollars, contre 53,1 Mds$ auparavant estimé.

Le rapport d'ADP concernant l'emploi privé non-agricole aux États-Unis, pour le mois de février 2018, a agréablement surpris. 235.000 postes ont donc été créés, contre environ 200.000 de consensus de place. En outre, les créations d'emplois dans le secteur privé pour le mois de janvier ont été révisées en hausse à 244.000, contre 234.000 précédemment évalué...

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé de 2,4 millions de barils lors de la semaine close au 2 mars, à 425,9 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 2,7 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 0,8 million de barils, contre un repli de 1,2 million de barils anticipé, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 0,6 million de barils, contre une baisse de 1,2 million attendue.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2394$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 62$ et le Brent s'affiche à 65,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Technicolor rebondit de 16,7% après avoir perdu la moitié de sa valeur en peu de temps. D'après des déclarations transmises à l'AMF, le Président du Conseil d'administration de Technicolor, Bruce Hack, a acquis mardi 6 mars 500.000 actions Technicolor à cours de 1,425 euro. La veille (lundi 5 mars), c'est le Directeur Général, Frédéric Rose, qui avait acheté 70.000 actions Technicolor à un prix de 1,5022 euro.

* ADP gagne 6,1%, toujours bien parti pour être la première privatisation de l'ère Macron. Le gouvernement aurait prévu d'arrêter samedi sa position sur le dossier, en même temps que la loi dite "Pacte" (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). Dans son contenu, figurera l'indispensable disposition permettant à l'Etat de passer sous la barre des 50%, selon BFM Business, qui ajoute qu'il ne devrait pas y avoir de seuil minimum, ce qui permettrait la cession à terme de la totalité des 50,63% du capital. Le texte passera par les canaux habituels avant d'être soumis à l'automne au parlement. La privatisation pourrait ainsi avoir lieu en fin d'année. Selon BFM, l'Etat va proposer une licence d'exploitation de 70 à 90 ans et conservera un droit de véto sur le foncier. Si des acteurs financiers sont en lice, Vinci, déjà actionnaire et exploitant d'aéroports, reste en pôle-position pour l'infrastructure.

* Renault s'envole de 5,6% ce mercredi, porté par des rumeurs de rapprochement avec Nissan. Reuters, qui cite des sources proches des négociations, indique que les deux partenaires discutent d'un projet de rapprochement, qui se traduirait par la cession à Nissan de l'essentiel de la part de l'Etat français (15%) dans Renault.

* Derichebourg (+5,1%) profite de la recommandation à l'achat de Kepler Cheuvreux, qui suit la valeur pour la première fois. L'objectif est fixé à 9 euros. Cheuvreux avait couvert le dossier jusqu'en 2009.

* CGG reprend aussi 3,5%, un niveau encore inférieur au prix de la récente augmentation de capital. Le groupe publiera vendredi ses résultats 2017.

* Sur le CAC40, Unibail-Rodamco monte aussi de 1,8% avec STMicroelectronics (+1,2%) ou encore Air Liquide (+1,2%).

* Vivendi (+0,9%). Le fonds activiste Elliott a confirmé disposer hier d'une participation dans le capital de Telecom Italia. Il cherche à faire partir certains administrateurs.

VALEURS EN BAISSE

* Maisons du Monde (-6,5%). La prévision d'une croissance des ventes de 10% cette année est inférieure aux attentes du consensus (13%).

* Publicis (-1,9%). C'est tout le secteur européen de la publicité qui tangue après les propos du patron de Procter & Gamble, le plus gros annonceur mondial. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Mark Pritchard explique que le groupe américain entend "reprendre le contrôle" de sa stratégie marketing. P&G, qui a déjà réduit ces trois dernières années de 750 millions de dollars les sommes qu'il verse aux agences de publicité, entend réaliser 1,25 Md$ d'économies supplémentaires dans ce domaine d'ici à 2021.

* Axa perd encore 1,8%. S&P, Fitch et Moody's ont toutes une vision négative de l'opération XL Group pour la solidité financière de l'assureur. Fitch a placé sous surveillance négative sa note "A" même si la transaction de 12,4 milliards d'euros en elle-même n'inquiète pas spécialement l'agence, qui la trouve pertinente. Elle redoute plus l'aléa pour le financement que constitue l'entrée en bourse de la filiale AllianceBernstein aux Etats-Unis. Moody's a ramené de stable à négative la perspective d'évolution de la dette "A2", jugeant que l'opération alourdit le bilan de l'assureur avec un groupe moins bien noté dont les performances sont plus volatiles. S&P, comme Fitch, a placé sous surveillance négative la note "AA-" d'Axa, jugeant que l'acquisition d'XL porte des risques conséquents, avec un accroissement des prérequis en capitaux à court terme, un doute sur la vitesse à laquelle le groupe bénéficiera de la scission de ses activités d'assurance-vie et de gestion d'actifs aux Etats-Unis et un aléa sur les performances économiques de XL, notamment dans la réassurance.

* AccorHotels cède 0,6%. Eurazeo a cédé le solde de ses titres, soit 4,2% du capital. L'opération est réalisée par un placement privé à 45,28 euros pièce, soit un montant total de 552 ME.

* Airbus perd 0,4% après une bonne et une mauvaise nouvelle ce matin. Finalement, Hawaiian Airlines a tourné le dos à l'A330neo pour préférer 10 B787 de Boeing. Mais le vietnamien FLC a prévu d'acheter 24 A321neo pour équiper sa filiale Bamboo Airways.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.