Clôture Paris : le CAC40 progresse, mais reste sous les 5.600 points

Clôture Paris : le CAC40 progresse, mais reste sous les 5.600 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 juillet 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a terminé en légère hausse en clôture, en progression de 0,10% à 5.578 points, après avoir échoué en matinée dans la zone des 5.600 points. Wall Street reste stable sur ses sommets ce lundi, avec un DJ à 27.330 pts et un S&P500 à 3.013 pts. Les statistiques chinoises ont soufflé le chaud et le froid entre un PIB décevant mais un indice de production encourageant... La croissance chinoise a ainsi ralenti au deuxième trimestre à 6,2% en rythme annuel, un plus bas en 27 ans, après 6,4% sur un an pour la période allant de janvier à mars. Les économistes anticipaient en moyenne une progression du PIB de 6,3% au deuxième trimestre par rapport à la même période l'an dernier.
La croissance de la production industrielle a cependant battu le consensus de marché, en hausse de 6,3% en rythme annuel, selon les données publiées par le Bureau national de la statistique, alors que les anticipations étaient de +5,2%, après +5% en mai. L'investissement en actifs immobilisés a également progressé plus que prévu, à 5,8% sur un an, contre 5,6% sur les 5 premiers mois de l'année en 2018, contre 5,5% anticipé. Les ventes au détail ont progressé de 9,8% annuellement en juin, dépassant ici aussi le consensus de marché...

ECO ET DEVISES

Wall Street qui a rejoint des territoires records en fin de semaine passée sur fond d'anticipations de baisse des taux de la Fed fin juillet, sans doute de 0,25 pt, reste donc globalement solide sur ses sommets... Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, a de nouveau préparé le terrain à une baisse de taux en fin de mois devant les sénateurs américains la semaine dernière, s'alarmant de nouveau du ralentissement des investissements des entreprises aux Etats-Unis en raison des conflits commerciaux et de la baisse de régime de la croissance mondiale...
Au deuxième jour de son audition semestrielle au Congrès, Powell a adopté la même ligne que la veille, affirmant que la Fed agirait "de manière appropriée" pour soutenir la croissance. Ces déclarations ont conforté les anticipations d'une baisse du taux des fed funds le 31 juillet, à l'issue de la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale US. Powell a répété que trois risques majeurs menaçaient la phase d'expansion record de l'économie américaine : l'incertitude sur le commerce, le ralentissement de la croissance internationale et la faiblesse de l'inflation.
A noter que l'indice Empire State US est ressorti à 4,3 en juillet. Le consensus de marché tablait sur seulement 1,5 de hausse. Sur le marché des changes, le dollar est quasiment stable face à un panier de devises de référence dont l'euro à 1,1260.
Les cours du brut sont en légère hausse grâce aux statistiques chinoises bien accueillies. Le Brent gagne 0,5% au-dessus de 67 dollars le baril et le brut léger américain évolue autour de 60,45 dollars.

VALEURS EN HAUSSE

Europacorp (+14%) a de nouveau confirmé être en discussion dans le cadre de la restructuration de sa dette et du renforcement de ses capacités financières avec divers partenaires financiers y compris ses créanciers dont le groupe Vine. Comme l'indique cet article, le groupe Vine a marqué son intérêt pour une éventuelle prise de participation au capital de la Société. Les discussions sont actuellement en cours sur les modalités de cette éventuelle opération et sur le financement du groupe pour l'avenir.

Gensight : remonte de 13% avec Pixium (+7%) et Boiron (+5%)

Ubisoft progresse de 2%. Jefferies a relevé son conseil de "conserver" à "achat" et son objectif de 75 à 85 euros.

Adocia : +2% suivi de Somfy, Alten, Alstom et Innate

Airbus (+1,5%) JP Morgan a revalorisé de 144 à 163 euros en réitérant sa recommandation "surpondérer".

Le secteur automobile tente un rebond avec Michelin (+1%), Valeo (+1%), Faurecia (+3%) ou PSA Groupe qui gagne aussi 1%. Les ventes mondiales du groupe PSA (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) ont reculé de 12,8% au premier semestre, à 1,9 million de véhicules, impactées notamment par l'arrêt des ventes en Iran, les difficultés commerciales en Chine et un contexte de marché en mutation. La marque Peugeot accuse la plus forte baisse avec une chute de 23,7%, devant Citroën (-6,4%) et Opel-Vauxhall (-0,67%). Par région, les ventes du groupe ont plongé de 60,6% en Chine et Asie du Sud-Est (à 162.946 unités) et de 68,3% en Afrique-Moyen Orient (à 226.133 véhicules). Elles ont également reculé fortement (-29,3%) en Amérique latine (à 98.033 unités). Le constructeur français a réussi à tenir ses ventes en Europe, son premier marché, en très légère progression de +0,27%, à hauteur de 1,67 million de véhicules. Un résultat permis par les bonnes performances de Citroën qui a gagné 0,3 point de part de marché, grâce au succès de sa gamme de SUV C5 Aircross et C3 Aircross. Les pays européens représentent désormais 88% des ventes totales de PSA, en hausse de 11 points par rapport au premier semestre de 2018.

VALEURS EN BAISSE

Rallye (-4,5%) a annoncé vendredi que le montant de ses financements structurés conclus avec certaines de ses banques s'élevait au total à 231 millions d'euros, montant net de "cash-collateral".

* Vallourec (-4%) après avoir déjà perdu 4,5% vendredi, alors que le broker UBS était passé à la vente avec un cours cible ramené de 2,40 à 1,90 euro.

Chargeurs : -3% avec Chargeurs, Maurel & Prom

TF1 : -2% avec Esi et Devoteam

Casino (-0,6%) a rappelé que la perte du contrôle de Casino par Rallye ou ses sociétés holdings n'aurait aucun impact juridique sur la dette de Casino et ne constituerait pas un cas de défaut, que ce soit au titre de la documentation de financement bancaire ou de la documentation de financement obligataire de Casino.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.