Clôture Paris : le CAC40 prolonge son rebond...

Clôture Paris : le CAC40 prolonge son rebond...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 04 août 2020 à 18h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris a prolongé son rebond de la veille en gagnant 0,28% ce soir à 4.889 pts en clôture. Le sursaut des valeurs automobiles, bancaires et même de l'aéronautique a entretenu le mouvement de reprise malgré des volumes d'échanges limités... Les publications semestrielles se font désormais moins nombreuses en vue de la pause du mois d'août.
La cote américaine progresse aussi de nouveau timidement ce mardi. Les opérateurs demeurent malgré tout prudents, malgré les promesses de l'administration Trump de trouver un vaccin d'ici le début d'année prochaine...

ECO ET DEVISES

D'après le rapport du jour, les commandes industrielles américaines du mois de juin 2020 sont ressorties en augmentation de 6,2% en comparaison du mois antérieur, contre +5,2% de consensus de place et +8% pour la lecture révisée du mois de mai 2020. Les commandes poursuivent donc leur rebond, après la grosse faiblesse antérieure consécutive aux mesures de restrictions.
Hier, les marchés avaient profité de bons indicateurs économiques (indices manufacturiers essentiellement). Ce mardi, la prudence est de retour sur fond de craintes sanitaires, avec la poursuite de la propagation de la pandémie de coronavirus.

Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie se chiffre désormais à plus de 18,31 millions dans le monde, dont 4,72 millions aux Etats-Unis, 2,75 millions au Brésil, 1,86 million en Inde et 859.762 en Russie. Le virus a fait 694.713 morts dans le monde, dont 155.478 aux USA, 94.665 au Brésil et 48.012 au Mexique - qui compte 443.813 cas recensés depuis le début de l'épidémie. 46.295 décès sont recensés au Royaume-Uni et 38.938 en Inde.

Concernant les négociations à Washington sur le nouveau plan de relance, Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, doit rencontrer ce jour le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, ainsi que le secrétaire général de la Maison blanche, Mark Meadows.
Sur les devises, l'euro campe à 1,1765/$, alors que le pétrole consolide sur les 44$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Natixis s'adjuge 8%. Alors que la banque du groupe BPCE a dévoilé de nouveaux résultats décevants au deuxième trimestre, avec une perte nette de 57 millions d'euros, les investisseurs semblent saluer le changement à la tête du groupe. Natixis a en effet annoncé hier soir le départ de François Riahi de son poste de directeur général "en raison de divergences stratégiques concernant les options du futur plan de Natixis". Il est remplacé par Nicolas Namias, qui était jusqu'ici chargé des finances et de la stratégie de BPCE. Au niveau des comptes, et comme redouté, Natixis a été pénalisé par la hausse de ses provisions, notamment sur le secteur de l'énergie ainsi que pour prendre en compte la situation économique dégradée, ainsi que par la faible performance de ses activités de trading. Le coût du risque a ainsi augmenté à 289 ME sur les trois mois clos fin juin contre 109 ME un an plus tôt.

Renault reprend 7%, alors que Peugeot grimpe de 3,5%. Le secteur automobile surfe sur des indicateurs encourageants. Une étude de l'institut Ifo souligne ainsi que l'industrie automobile allemande a présenté en juillet de nouveaux signes d'une reprise "post-pandémique" et que les constructeurs anticipent une augmentation de leurs exportations. A Francfort, Volkswagen grimpe de 2,2%, Daimler prend 3% et BMW +3,5%.

Klepierre : +7% avec Prodways (+6%)

Société Générale remonte de 5%. Au lendemain de l'annonce d'une nouvelle perte trimestrielle, la banque a annoncé du changement au sein de son équipe de direction : "L'objectif est de constituer une équipe de direction générale renouvelée avec à terme, aux côtés du Directeur général, deux positions de Directeur Général Délégué au lieu de quatre avec des profils très expérimentés, et la création de nouveaux rôles de Directeur général adjoint confiés à une nouvelle génération de dirigeants à fort potentiel", explique l'établissement basé à la Défense. Séverin Cabannes, qui a fait valoir ses droits à la retraite en 2021, quittera notamment ses fonctions de Directeur général délégué à la fin de l'année 2020. Slawomir Krupa, actuellement responsable des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs pour les Amériques, deviendra à compter du 1 janvier 2021, Directeur général adjoint en charge des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs au niveau mondial.

Air France KLM met un terme à 8 séances de baisse sur un rebond de 5%.

Solocal : +4% avec Accor, Thales, Airbus, Synergie, ADP (+3,5%)

Rallye : +3% suivi de M6, Safran, CGG et TF1

Vicat : +2,5% avec Eutelsat et Publicis

SQLI : +2% avec Total, Eiffage, EDF, CNP

VALEURS EN BAISSE

DBV Technologies abandonne finalement 37% en clôture ce soir, dans un énorme volume représentant 7,3% du tour de table. DBV a en effet reçu une Lettre de Réponse Complète de la part de la FDA concernant sa demande de BLA pour Viaskin Peanut dans le traitement des enfants âgés de 4 à 11 ans. Le laboratoire biopharmaceutique a reçu de la Food and Drug Administration une Lettre de Réponse Complète concernant sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour le produit expérimental Viaskin Peanut, un patch épicutané non invasif à prise quotidienne unique, visant à traiter l'allergie à l'arachide chez les enfants de 4 à 11 ans.
La lettre indique que la FDA ne peut pas approuver la demande sous sa forme actuelle. La FDA a exprimé des inquiétudes concernant l'impact de l'adhésion locale du patch sur son efficacité et a indiqué la nécessité de modifier les patchs, pour ensuite réaliser une nouvelle étude sur le facteur humain (Human Factor Study). La FDA a également indiqué que des données cliniques additionnelles devraient être collectées pour étayer les modifications apportées au patch. Par ailleurs, la FDA a également demandé des données CFC supplémentaires (Chimie, Fabrication et données de Contrôle). L'Agence n'a soulevé aucun problème de sûreté lié au Viaskin Peanut. DBV a l'intention de demander une réunion avec la FDA pour discuter des commentaires de cette dernière ainsi que des ses exigences en matière de données cliniques additionnelles qui pourraient être nécessaires pour appuyer la nouvelle soumission du BLA. La Société prévoit de faire le point sur la situation après cette réunion, notamment en ce qui concerne son horizon de trésorerie suite au récent plan de restructuration annoncé le 26 juin 2020.
"Nous sommes très déçus de la réponse de la FDA mais continuons de croire dans le potentiel de Viaskin Peanut. L'allergie à l'arachide est l'une des allergies alimentaires les plus courantes, et une exposition accidentelle peut entraîner des réactions mortelles", a déclaré Daniel Tassé, directeur général de DBV Technologies. "Nous prévoyons de collaborer pleinement avec la FDA quant aux interrogations qui subsistent et nous pensons que la plateforme technologique EPIT peut se prêter à d'éventuelles modifications visant à améliorer la fonctionnalité des patchs. Nous restons fidèles à notre mission de développer des traitements innovants pour les patients souffrant d'allergies alimentaires".
Bryan, Garnier & Co dégrade la valeur de 'neutre' à 'vendre' ce jour et place sa fair value sous revue. Selon l'intermédiaire, les annonces de la FDA n'auraient pas pu être pires, avec une CRL posant plusieurs questions clés, et demandant principalement de nouvelles données cliniques et donc de nouveaux essais. Sur la base de ces "très mauvaises nouvelles", Bryan, Garnier dégrade encore sa recommandation. La fair value est sous revue jusqu'à ce que l'intermédiaire dispose de plus d'informations sur les futures étapes.

Navya : -6% avec Valneva

Scor : recule de 4% avec Amoeba

Mersen : -3% sur des prises de profits suivi de Euronext et Vallourec

Vilmorin(-2,5%) a indiqué que son taux de marge opérationnelle courante pour l'exercice 2019-2020 devrait être proche de 8 %, après intégration d'un effort de recherche d'environ 260 millions d'euros. En 2018-2019, le taux de marge opérationnelle courante s'était établi à 8,4 %.

Korian : -2% avec AKKA, Trigano, DS

Worldline : -2% suivi de Ipsen, Bureau Veritas et Infotel

Pernod Ricard et Rémy Cointreau perdent respectivement de 1% et 2% sur la place parisienne. Les deux groupes reculent dans le sillage de Diageo qui trébuche de plus de 5% à Londres, après une publication décevante. Le numéro un des spiritueux a vu ses ventes organiques reculer de 8,4% sur l'exercice clos fin juin contre une baisse de 7,3% anticipée par les analystes avec un repli organique des volumes de 11,2%. Le résultat opérationnel a fondu de 47,1% à 2,1 Mds£, avec un recul interne de 14,4%, soit davantage que les ventes nettes, en raison de la baisse des volumes, de l'inflation des coûts et des coûts fixes non absorbés qui ont été partiellement compensés par les réductions de coûts à court terme. Le fabricant de whisky Johnnie Walker a enregistré une dépréciation de 1,3 milliard de livres liée à ses activités en Inde, au Nigeria, en Éthiopie et à la marque de whisky Windsor en Corée du Sud, reflétant les conditions commerciales difficiles dues à la pandémie Covid-19.

Nexans : -1,5% avec Vivendi, Alstom, Engie et LafargeHolcim

Bonduelle recule de 1,2%, après avoir réalisé un chiffre d'affaires 2019-2020 de 2.854,9 millions d'euros, en progression de +2,8% en données publiées et +1,4% en données comparables. Le 4ème trimestre a affiché un repli de -6,3% en données publiées et -6% en données comparables, reflétant une activité fortement impactée par la pandémie de Covid-19, notamment un arrêt brutal des activités de food service au printemps et une baisse de la fréquentation des points de vente, affectant en particulier les technologies de surgelé et frais. A l'inverse, et sans pouvoir compenser le déficit des activités citées, l'activité conserve, portée par les marques nationales, progresse fortement sur le trimestre et affiche dans les différentes zones géographiques du groupe des gains de parts de marché.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.