Clôture Paris : le CAC40 rebondit !

Clôture Paris : le CAC40 rebondit !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après trois séances consécutives de baisse, le CAC40 s'est offert un rebond de 0,87% ce vendredi, repassant au-dessus des 5.500 pts, à 5.529 pts en clôture, soutenu notamment par la vive progression de LVMH, plus forte capitalisation de l'indice. L'accalmie sur le marché des devises explique également le rebond du jour, la parité Euro/Dollar retombant à 1,242 après un pic au-dessus de 1,25 hier. Aux Etats-Unis, Wall Street repart à la conquête de nouveaux sommets actuellement, dopé par Intel après des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et malgré un PIB américain du quatrième trimestre sous les attentes.

Le CAC40 est stable sur la semaine...

ECO ET DEVISES

Pour son intervention de clôture au forum économique mondial de Davos, en Suisse, le président américain Donald Trump a quelque peu surpris, décrivant une Amérique ouverte au monde et aux échanges. Ainsi, Trump a exprimé le souhait que les États-Unis commercent avec d'autres pays de manière juste et réciproque.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, la croissance américaine du quatrième trimestre 2017 est ressortie sur un rythme de 2,6%, contre +2,9% de consensus de place et +3,2% pour le trimestre antérieur. L'indice des prix rattaché au PIB a augmenté sur un rythme de +2,4%, contre +2,3% de consensus. Les dépenses réelles de consommation sont ressorties en croissance de 3,8%, contre +3,6% de consensus.

Les commandes nouvelles en biens durables aux Etats-Unis, pour le mois de décembre 2017, sont ressorties en progression de 2,9% en comparaison du mois antérieur, contre +0,6% de consensus. Hors transport, les commandes se sont appréciées de 0,6%, en ligne avec les attentes de marché.

En janvier 2018, le climat des affaires en France fléchit un peu, après avoir atteint en décembre son plus haut depuis 10 ans. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee, perd deux points. À 110, il demeure néanmoins bien au-dessus de sa moyenne de longue période (100). Dans le détail, le climat des affaires perd cinq points dans le commerce de gros, deux points dans les services et un point dans le bâtiment. Il est stable dans le commerce de détail et gagne un point dans l'industrie. Il demeure nettement au-dessus de sa moyenne de longue période dans chaque secteur, précise l'Insee.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2424$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 66$ et le Brent s'affiche à 70$.

VALEURS EN HAUSSE

* Pixium Vision s'envole de 46,3% ce vendredi, alors que la société a annoncé la première implantation et le succès de l'activation de PRIMA, implant photovoltaïque sous-rétinien de nouvelle génération totalement sans fil, chez un patient atteint de la forme atrophique sèche de Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age (DMLA).

* Stallergènes Greer (+9,7%). Les précisions du laboratoire spécialisé dans le traitement des allergies, expliquant que l'injonction de l'ANSM "n'a pas d'impact sur l'approvisionnement et n'impose pas de rappel de produits" et indiquant que la plupart des observations formulées par l'ANSM "ont été résolues ou sont en passe de l'être dans le cadre de la démarche continue de modernisation" de l'usine, contribuent à rassurer des investisseurs échaudés par l'épisode de décembre 2015, lorsque l'ASNM avait suspendu la production du site d'Antony, l'une des deux plus grosses usines du groupe. L'action avait sombré de plus de 35% en quelques semaines, avant que le régulateur n'autorise le redémarrage du site, mais seulement en mars 2016.

* LVMH gagne 4,9%. Le groupe parvient encore, trimestre après trimestre, à surprendre des investisseurs pourtant fort exigeants sur le dossier. LVMH a dépassé le consensus 2017, avec des ventes de 42,6 MdsE en croissance organique de 12% et une marge opérationnelle courante en progression à 19,5%. Le bénéfice net s'envole de 29% à 5,13 MdsE. Un dividende de 5 euros est proposé sur l'année (dont 1,60 euro déjà versés). Les premières réactions d'analystes sont positives. JP Morgan reste à "surpondérer", avec un objectif relevé de 255 à 260 euros, tandis que Cowen reste à surperformance en visant 277 euros contre 265 précédemment. Lors de la conférence de présentation des chiffres, Bernard Arnault a fait part de sa sérénité quant à la poursuite des performances haut-de-gamme de son groupe. Kering en profite pour gagner 2,6%.

* M6 s'adjuge 3,7%, soutenu par une note d'analyste. Liberum est en effet passé de 'conserver' à 'acheter' sur le titre du groupe de média tout en portant son objectif de cours de 20,50 euros à 27 euros.

* Sur le CAC40, Michelin monte aussi de 2,2% avec Sanofi (+1,7%) ou encore Pernod Ricard (+1,5%).

* Ubisoft (+0,3%). Le groupe a fait ses premiers pas sur le marché obligataire en émettant 500 ME à 5 ans et en obtenant un coupon de 1,289%, un taux particulièrement intéressant pour une société qui n'a pas recours aux services d'une agence de notation. Les investisseurs se sont bousculés puisque la demande a atteint 2,2 milliards d'euros.

* EDF (+0,1%). Framatome a reçu le 25 janvier 2018 le feu vert de l'ASN pour reprendre la fabrication de pièces forgées pour le parc nucléaire français sur son site du Creusot. Cette décision permet à l'usine de poursuivre la montée en puissance de sa production avec un objectif de 80 lingots par an.

VALEURS EN BAISSE

* SES perd 5,7% et Eutelsat recule de 6,9%. Le secteur traverse une passe délicate car il a perdu son statut de sanctuaire. Plusieurs menaces pèsent sur leurs activités, en particulier celle de voir des groupes médias diffuser des contenus sans passer par leurs services. En bourse, les valeurs du secteur affichent depuis plusieurs trimestres des performances largement inférieures à la moyenne. Ce matin, les analystes en rajoutent une couche. "SES a chuté de 38% depuis le début 2017, il n'a donc pas échappé au marché que l'activité fait face à d'importants défis", souligne ce matin Barclays. Mais l'analyste pense que le dossier reste soumis à un fort risque à court et moyen terme, ce qu'il illustre par des attentes largement inférieures à celles du consensus pour 2018 et 2019. L'objectif de cours a été réduit à 11 euros.

* Publicis perd 0,5% et enregistre ainsi une cinquième séance consécutive de baisse.

* Sur le CAC40, PSA Groupe recule aussi de 0,4% avec Crédit Agricole (-0,2%) ou encore Veolia (-0,1%).

* Engie cède 0,5% pendant que Suez (dont Engie reste le principal actionnaire) peine à rebondir après son avertissement lancé avant-hier.

* Total (stable). La Commission nationale des hydrocarbures du Mexique a publié la liste des prétendants à des licences d'exploration en eaux profondes qui seront octroyées le 31 janvier prochain par le biais d'une procédure d'enchères. 29 blocs sont en jeu. Le français Total s'est positionné à titre individuel et dans le cadre d'un consortium avec BP et Statoil.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU