Clôture Paris : le CAC40 rebondit au-dessus des 5.100 points

Clôture Paris : le CAC40 rebondit au-dessus des 5.100 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 mars 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après quatre séances consécutives de correction, pour une perte cumulée d'environ 3,5%, le CAC40 a gagné 0,98% ce mardi, à 5.115 points en clôture, dans le sillage du spectaculaire rebond de Wall Street hier soir. Les investisseurs semblent un peu rassurés par la tournure que prennent les choses entre la Chine et les Etats-Unis. Les annonces agressives de ces derniers jours, concernant des taxes à l'entrée de produits étrangers outre-Atlantique, laissent visiblement place désormais à des négociations commerciales plus pragmatiques. De quoi atténuer, pour le moment, les craintes d'inflation et de croissance mondiale en danger. Porté par le vif rebond de certains poids lourds technologiques US, le Nasdaq s'est notamment octroyé un rebond de quasiment 3,3% hier en clôture. Wall Street calme le jeu actuellement, proche de l'équilibre...

ECO ET DEVISES

Washington aurait entamé des négociations avec Pékin pour éviter une guerre commerciale. Trump avait précédemment menacé la Chine de sanctions commerciales importantes visant 50 à 60 milliards de dollars de produits technologiques ou télécoms, trois semaines seulement après les annonces de taxes sur l'acier et l'aluminium. Tout comme le Canada, le Mexique et l'Europe, la Corée du Sud est finalement exemptée. La Corée du Sud a accepté pour cela une série de concessions. Washington aurait demandé à la Chine d'abaisser ses droits de douane sur les voitures américaines, d'acheter davantage de semis 'made in USA' et de faciliter l'accès des établissements américains à son secteur financier. En cas d'accord sur ces questions, les États-Unis appliqueraient avec moins de rigueur les barrières douanières envisagées. L'objectif affiché étant de réduire le déficit commercial colossal des Etats-Unis face à la Chine...

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Richmond pour le mois de mars 2018 est ressorti à 15, contre un consensus de 22 et un niveau antérieur de 28. L'indicateur du jour signale donc un franc ralentissement de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région.

L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board pour le mois de mars 2018 est ressorti à 127,7, contre 131 de consensus de place et 130 pour la lecture révisée du mois de février.

L'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de janvier (indice '20-city') a progressé de 0,8% en comparaison du mois antérieur, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, contre +0,7% de consensus et +0,7% pour le mois de décembre. Hors ajustements saisonniers, l'indice a augmenté de 0,3% par rapport au mois précédent (+6,4% sur un an).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2404$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 65,2$ et le Brent s'affiche à 70,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Claranova (+23,7%). L'opération de croissance externe annoncée hier soir dope l'action. La société de Pierre Cesarini a acquis un groupe canadien possédant trois activités, Upclick, Lulu Software et Adaware, qui réalisent 34,7 millions de dollars US de revenus et 5,3 M$ d'Ebitda.

* Casino (+3,7%) et sa filiale Monoprix ont signé un partenariat commercial avec Amazon visant à proposer les produits alimentaires de Monoprix aux clients du service Amazon Prime Now à Paris et dans sa proche banlieue cette année. Les produits alimentaires Monoprix seront disponibles sur l'application et sur le site Amazon Prime Now au travers d'une boutique virtuelle dédiée.

* STMicroelectronics reprend 2,5%. Le titre avait beaucoup souffert des menaces de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, de nature à pénaliser les ventes de produits électroniques comme les smartphones.

* Solvay grimpe de 2,9% après trois séances consécutives de baisse.

* Airbus gagne 2,4%. Le plus grand des appareils de la famille A320neo a convaincu un nouvel opérateur. Le groupe vietnamien FLC a signé un protocole d'accord pour équiper sa future compagnie Bamboo Airways avec 24 A321neo. Le transporteur débutera son exploitation en 2019 avec des appareils loués, avant de les remplacer progressivement par ses A321neo neufs. Très prisé actuellement, l'A321neo peut emporter jusqu'à 240 passagers sur une distance plus importante que n'importe quel autre monocouloir. Il est vendu au prix unitaire théorique de 129,5 millions de dollars, si bien qu'une commande de 24 appareils se chiffre à 3,11 milliards de dollars environ. Mais dans la pratique, les contrats sont négociés sur la base de tarifs bien plus faibles, souvent avec des ristournes allant de 40 à 60% selon le type d'appareil, sa configuration, la compagnie cliente et... l'habileté du négociateur.

* Bouygues rebondit de 2,3% après quatre séances dans le rouge. Même scénario pour Safran qui monte de 2,6%.

* Euronext (+2,2%). Après Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Londres, Euronext accueille Dublin parmi les places fortes, puisque l'opérateur boursier a bouclé le rachat de l'Irish Stock Exchange ce matin, lequel devient d'ailleurs Euronext Dublin. Le principe de l'opération avait été annoncé en novembre dernier pour 137 ME.

* Foncière des Régions (+0,5%) a démarré des discussions exclusives avec Starwood Capital en vue de l'acquisition d'un portefeuille de quatorze hôtels quatre et cinq étoiles situés dans de grandes villes britanniques. La foncière estime que la transaction pourrait être finalisée d'ici la fin juin.

VALEURS EN BAISSE

* Neopost perd 2,7% après avoir chuté ce matin jusque sous les 20 euros. La marge opérationnelle annuelle a reculé de 18,6 à 18,2%. Cette année, le chiffre d'affaires devrait continuer à décroître de façon organique tandis que la marge opérationnelle courante se situerait autour de 18%.

* ABC Arbitrage (-2,7%). Le bénéfice net part du groupe d'ABC arbitrage est passé de 30,5 millions d'euros en 2016 à 18,3 ME en 2017, à cause d'une activité courante bien moins dynamique, 38,5 ME contre 53,3 ME en 2016. Le contexte de marché était particulièrement défavorable, avec des niveaux records de faible volatilité.

* Air France (-0,9%). L'intersyndicale durcit le ton face à sa direction, en appelant à des mouvements de grève les 3 et 7 avril, en plus de la date déjà programmée le 30 mars. Les représentants de 10 syndicats demandent une hausse de salaires de 6%, que la compagnie juge impossible à mettre en oeuvre sa compromettre sa stratégie.

* Engie perd 0,4%. La Commission de régulation de l'énergie a fait savoir le 27 mars que les tarifs réglementés de vente de gaz hors-taxes d'Engie vont reculer de -1,1% en moyenne le 1er avril, par rapport au barème vigueur en mars. Le recul atteindra -0,4% pour les utilisateurs de gaz de cuisson, de -0,7% pour les consommateurs utilisant le gaz pour la cuisson et l'eau chaude, et de -1,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés du gaz ont en moyenne baissé de -14,7%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.