Clôture Paris : le CAC40 rebondit, Carrefour se distingue

Clôture Paris : le CAC40 rebondit, Carrefour se distingue©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 avril 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après le coup d'arrêt d'hier (-2% sur le CAC40), la bourse de Paris a repris 0,74% à 6.210 pts ce mercredi soir, tout en restant à l'écoute des comptes trimestriels des entreprises. Après les déceptions en provenance de Danone et d'Atos hier, Carrefour a inversé la tendance avec des chiffres trimestriels plutôt solides.
La cote américaine remonte aussi, après sa correction de la veille. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises de référence. Le bitcoin prend 1% sur Bitfinex à 56.200$ environ. Le rendement des bons du Trésor US à 10 ans s'assagit à 1,58%.

ECO ET DEVISES

D'après le Département américain à l'Energie ce mercredi, les stocks domestiques US de brut hors réserve stratégique, pour la semaine close au 16 avril, ont augmenté de 0,6 million de barils en comparaison de la semaine antérieure, ce qui contraste avec la forte baisse observée une semaine plus tôt. Les stocks d'essence se sont inscrits en petite hausse de 0,1 million de barils. Les stocks de distillés ont baissé en revanche de 1,1 million de barils en comparaison de la semaine antérieure.

L'actualité économique sera un peu plus chargée demain jeudi, avec la réunion de la BCE, mais aussi de nombreux indicateurs US avec les inscriptions au chômage, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago, les reventes de logements existants, l'indice des indicateurs avancés, ou encore l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City...
Le pétrole revient sur les 66$ le brent. L'euro pointe sur les 1,20/$.

VALEURS EN HAUSSE

Fermentalg : +10,8% suivi de SII (+6,5%) et Gensight (+5,5%)

En hausse de plus de 5%, Carrefour s'offre la tête du CAC40 après une excellente publication. Le distributeur a fait état d'un chiffre d'affaires de 18,56 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 4,2% à périmètre comparable, porté par ses marchés clés en France, en Espagne et au Brésil. Dans l'Hexagone, la croissance a atteint 3,5%, à données comparables, avec une solide performance dans tous les canaux de distribution du groupe : hypermarchés, supermarchés, magasins de proximité et "Drive".Fort de ce très bon début d'année et de la confiance dans le succès de son plan de redressement, le management a annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions pour un montant de 500 millions d'euros.

Dior : +4,7% avec Interparfums et DBV

Kering (+4,1%) a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 3,89 milliards d'euros en hausse de 21,4% en données publiées. Le consensus FactSet était de 3,6 milliards d'euros sur la période. Le chiffre d'affaires augmente fortement au premier trimestre, à +25,8% en comparable. Par rapport au premier trimestre 2019, la progression s'établit à +5,5% à change constant. La croissance a été portée de façon très équilibrée par les performances de l'ensemble des Maisons. La hausse des ventes est particulièrement soutenue par le dynamisme exceptionnel de l'Asie-Pacifique et de l'Amérique du Nord, respectivement en augmentation de +83% et de +46%. L'essor des ventes en ligne se poursuit, à +108% sur le trimestre, porté par l'ensemble des zones géographiques, l'e-commerce atteignant ainsi 14% des ventes en propre.

Quadient : +3,5% suivi de DMS, Synergie et LVMH (+3%)

Gl Events : +3% suivi de Figeac Aero, Vilmorin

Savencia : +2% avec Cie des Alpes, Bonduelle, Technicolor, Aubay, Beneteau

Essilor : +1,5% avec Casino, L'Oreal, Atos, Ipsen, Elior

Air France-KLM rebondit de 1%. Le flux acheteur sur le titre de la compagnie aérienne est notamment nourri par une note de HSBC qui est passé d''alléger' à 'renforcer' sur la valeur avec un objectif ajusté de 4,25 à 4,5 euros. Dans le cadre de sa recapitalisation, AF-KLM a annoncé ce matin le renforcement de ses fonds propres grâce à l'émission de titres obligataires super-subordonnés à durée indéterminée, entièrement souscrits par l'Etat français, pour un montant total de 3 milliards d'euros.

Worldline (+1%). Le spécialiste des paiements électroniques a ainsi vu son activité reculer de 9% (en organique) sur la période, à 1,08 milliard d'euros, contre 1,18 MdE de consensus. Une évolution qui reflète les mesures de confinement et de fermeture des magasins sur les principaux marchés du groupe. Malgré ce début d'année difficile, comme attendu par le management, Worldline a confirmé l'intégralité de ses objectifs annuels pour 2021. Objet de nombreuses rumeurs, l'activité de terminaux de paiement récupérée auprès d'Ingenico fait toujours l'objet d'une revue stratégique. "Cette revue est en bonne voie et Worldline envisage de l'avoir menée à son terme en 2021", a simplement indiqué la firme.

Total gagne 0,1%. Le géant de l'énergie est soutenu par une note de la Deutsche Bank qui a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation 'acheter' et un objectif de 46,60 euros. Total fait d'ailleurs partie des premiers choix de la banque dans le secteur en Europe. Le marché est clairement positif sur le groupe dirigé par Patrick Pouyanné puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 21 analystes sont à 'acheter', 8 à 'conserver' et aucun à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 46,45 euros.

VALEURS EN BAISSE

Valneva recule de 6%. La société a annoncé aujourd'hui qu'elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne. Cette annonce fait suite à la publication récente, le 6 avril 2021, de résultats initiaux positifs pour l'étude clinique de Phase 1/2 de VLA20011.

Atari : -6% avec Navya (-4,4%), Covivio (-3%) Klepierre et Albioma

Carmila : -2,5% suivi de Mersen, EDF

Haulotte : -2% avec Thermador, Somfy, Séché, Transgene et Argan

Rubis : -1,8% avec BigBen et Infotel

Crédit Agricole (-0,9%) est en train de gagner son pari... La filiale italienne de la banque verte a obtenu le soutien d'un nombre suffisant d'actionnaires de Credito Valtellinese (Creval) pour prendre le contrôle de plus de 50% de l'établissement transalpin. Pour séduire les actionnaires jusqu'ici réticents de Creval, le CA a finalement annoncé que son offre de 12,5 euros par action n'était plus conditionnée au seuil de souscription de 90%. Crédit Agricole Italia a ainsi précisé que des actionnaires détenant une part cumulée de 27,2% de Creval avaient accepté cette offre ou confirmé qu'ils le feraient. En ajoutant les 22,6% de Creval déjà souscrits à la date de mardi et les 2,5% que CAI avait achetés sur le marché par blocs d'actions, la filiale italienne du Crédit agricole contrôle potentiellement la majorité du capital de Creval. L'offre de rachat, qui devait se clôturer ce mercredi, a été prolongée jusqu'à vendredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.