Clôture Paris : le CAC40 recule de 0,15%

Clôture Paris : le CAC40 recule de 0,15%
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 23 avril 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après deux séances de rebond, le CAC40 a reperdu 0,15% à 6.257 points en clôture ce vendredi. Les publications trimestrielles se poursuivent à un bon rythme avec, entre autres aujourd'hui, Vivendi, LafargeHolcim, IPSOS, Air Liquide ces dernières heures...
Wall Street hésite aussi en cette fin de semaine après avoir été plombée hier par des craintes de relèvement de la fiscalité sur les gains en capital à l'initiative de la nouvelle administration Biden.

ECO ET DEVISES

Selon plusieurs sources de presse, le président américain Joe Biden va proposer de presque doubler le taux d'imposition des plus-values, qui passerait de 20% à 39,6% pour les Américains les plus fortunés, dont les revenus dépassent 1 million de dollars par an. Certains observateurs considèrent toutefois qu'il est peu probable que le projet soit adopté par le Congrès, où les républicains ont déjà affiché leur opposition au plan de 2.300 milliards de dollars pour les infrastructures et l'emploi.
Joe Biden devrait annoncer officiellement ce projet la semaine prochaine dans le cadre de la présentation attendue du 2e volet de son plan de relance, baptisé "American Families Plan", qui serait doté de plus de 1.000 milliards de dollars pour financer notamment des congés familiaux ou de maladie, des crèches ou la gratuité de certaines universités.

L'indice flash PMI composite américain du mois d'avril atteint un plus haut historique, à 62,2, contre 59 de consensus de marché et 59,7 pour la lecture révisée de mars. L'indicateur manufacturier s'est établi à 60,6, contre 61 de consensus. L'indice des services s'est de son côté élevé à 63,1, contre 61,5 attendus. Les entreprises du secteur privé américain ont enregistré une expansion record de leur production en avril, l'assouplissement des restrictions liées à la COVID-19 et la forte demande des clients ayant stimulé l'activité commerciale. Une forte reprise de la production manufacturière a eu lieu malgré des perturbations sans précédent de la chaîne d'approvisionnement, tandis que la croissance de l'activité des services a atteint un nouveau sommet.

Bonne nouvelle pour l'économie française. Les dernières données PMI Flash IHS Markit signalent le retour à la croissance du secteur privé dans l'Hexagone, l'activité globale ayant progressé pour la première fois depuis août dernier. Bien que modéré, le taux d'expansion a affiché un sommet de neuf mois, la hausse enregistrée en avril faisant suite à une période de faiblesse prolongée, engendrée par l'application des restrictions relatives à l'épidémie de Covid-19. L'Indice Flash Composite de l'activité globale ressort ainsi à 51,7 en avril (50 en mars), contre 49,4 de consensus.
L'Indice Flash de l'activité de services se redresse de 48,2 à 50,4 (46,7 de consensus), sur un plus haut de 8 mois, alors que l'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière se replie légèrement de 59,3 en mars à 59,2 ce mois-ci (59 de consensus).

Les cours du pétrole rebondissent finalement ce vendredi... Le WTI grimpe de 1,3% à 62,25$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juin. Le marché reste néanmoins tiraillé entre d'un côté la réouverture des économies, et de l'autre, la propagation de la pandémie dans certaines régions du monde, Inde en tête. Le brent pointe à 66$.
Sur le marché des cryptos, le mouvement de consolidation est marqué ce vendredi. Le bitcoin chute notamment de 10% sur 24h, à 49.500$ sur la plateforme Bitfinex.
L'euro campe sur les 1,20/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Novacyt reprend de 19% au lendemain d'un point sur l'avancement de ses programmes de recherche et développement (R&D) relatifs à la COVID-19, en vue de répondre à l'évolution rapide des demandes de tests, notamment en raison de la mutation continue du SARS-CoV-2 à travers le monde. Novacyt fait également le point sur ses activités au Royaume-Uni.

Ipsos monte de 5,8%, alors qu'au premier trimestre 2021 le chiffre d'affaires s'est établi à 466,3 millions d'euros, soit 8,8% de plus qu'en 2020 et 10,5% de plus qu'en 2019.

Technip Energies : +5% avec Lisi

SEB bondit de 4,6%, porté par une publication trimestrielle d'excellente facture. Le spécialiste du petit électroménager a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 1,85 MdE, en hausse de 30,9% à taux de change et périmètre constants. Le Résultat Opérationnel d'Activité (ROPA) a atteint 198 ME, contre 18 ME au 31 mars 2020 (et 138 ME au 1er trimestre 2019). La vitalité et la qualité des ventes ainsi que le retour à une activité industrielle forte (vs des arrêts de production liés à Covid-19 au 1er trimestre 2020) sont les vecteurs principaux du redressement du ROPA au 31 mars 2021 qui intègre par ailleurs un effet devises négatif de 28 ME, a précisé le groupe. Le groupe anticipe des ventes encore très dynamiques au deuxième trimestre.

Akwel : +3,8% avec Nacon

Vivendi avance de 2,7%. Le conglomérat a publié un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes des analystes grâce une nouvelle fois à la belle performance d'Universal Music Group (UMG), dont l'introduction en bourse pourrait finalement avoir lieu à l'automne. Les revenus ont progressé de 5% à 3,901 MdsE (à taux de change et périmètre constants) avec une croissance de 9,4% pour UMG.

Faurecia : +2,5% avec Interparfums, Abivax, Gl Events, Coface, Veolia

STM : +1,5% avec Bolloré, Michelin, JC Decaux, FNAC Darty, SQLI

Haulotte : +1% avec Eurazeo, Eutelsat, Worldline, Valeo

VALEURS EN BAISSE

Balyo chute de 14% après un premier trimestre décevant suivi de Ciboc et de Mauna Kea qui perd 9%

Boiron décroche de 6%. Il faut dire que le spécialiste de l'homéopathie a vu ses revenus plonger de 41,8% au premier trimestre à 91,2 millions d'euros. Du fait du déremboursement effectif des médicaments homéopathiques en France et de la très forte baisse conjoncturelle du marché des pathologies hivernales, le groupe anticipe une baisse significative du chiffre d'affaires sur l'année 2021.

Genomic : -6% suivi de Valneva (-4,5%) avec Infotel

EDF : -3% suivi de Air France KLM, Genfit

Virbac : -2,5% avec ADP, Séché

Vallourec : -2% avec Chargeurs, Edenred

BioMerieux : -1,5% avec Iliad et Eramet

LafargeHolcim (-0,5%). Le groupe a connu un début d'année 2021 très soutenu, marqué par une amélioration des ventes de 7,4% à 5,362 MdsCHF et par une augmentation de l'EBIT récurrent de 130,7% à 528 MCHF par rapport à la période de l'année précédente, tous deux à périmètre constant. Les volumes de ciment ont augmenté de 5,6% pour le Groupe et les volumes de béton prêt à l'emploi ont progressé de 2,2%, tandis que les volumes de granulats ont diminué de 4%, le tout à périmètre constant. Toutes les régions ont affiché une augmentation significative de la marge EBIT récurrente.

Air Liquide : stable. Le chiffre d'affaires s'est établi à 5.334 millions d'euros au 1er trimestre 2021, en hausse comparable de 3,8% par rapport à un 1er trimestre 2020 marqué par la crise sanitaire en Asie et plus particulièrement en Chine, puis en Europe à partir de mi-mars 2020. Le chiffre d'affaires consolidé de l'Ingénierie & Construction présente une forte croissance de 48,5% et se compare à un niveau d'activité réduit du fait de la pandémie au 1er trimestre 2020. L'activité Marchés Globaux & Technologies est en hausse comparable de 25,7%, soutenue par la montée en puissance d'unités de biogaz et des ventes d'équipements à haute valeur ajoutée technologique. Le chiffre d'affaires publié du Groupe est en léger retrait de -0,7% du fait d'effets négatifs de change (-5,1%) et de périmètre significatif (-2,7%), en partie compensés par l'effet énergie (+3,3%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.