Clôture Paris : le CAC40 recule face à l'euro

Clôture Paris : le CAC40 recule face à l'euro©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Assez bien orienté en première partie de séance ce jeudi, le CAC40 a piqué du nez dans l'après-midi, dans le sillage de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne. L'indice parisien a ainsi fini sa course en baisse de 0,25% aujourd'hui, à 5.481 pts en clôture, enregistrant ainsi une troisième séance consécutive de correction. Les investisseurs commencent à s'inquiéter de la progression de l'euro, alors que la monnaie unique, soutenue aujourd'hui par les déclarations de Mario Draghi, flirte désormais avec la barre de 1,25$ (plus haut niveau en plus de trois ans). Cette remontée, si elle persiste, pourrait grever la performance des entreprises exportatrices européennes et par conséquent les performances boursières à venir du vieux continent...

ECO ET DEVISES

La Banque centrale européenne a laissé ses taux directeurs inchangés au terme de sa première réunion 2018, le 25 janvier, comme les économistes l'avaient anticipé. "Le Conseil des gouverneurs prévoit que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels pendant une période prolongée, et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs", a fait savoir l'institution. Lors de sa réunion de décembre, la BCE avait prévenu que le rythme mensuel des rachats d'actifs passerait de 60 à 30 milliards mensuels entre décembre 2017 et janvier 2018, ce qu'elle a confirmé aujourd'hui. Ce niveau sera maintenu jusqu'en septembre prochain, ou au-delà, si nécessaire, notamment si l'objectif d'inflation est en péril. Le Conseil se tient prêt à renforcer le programme en cas d'impasse vers un ajustement durable de l'inflation.

Mario Draghi espérait sans doute autre chose... Alors que la vigueur de l'euro commence à inquiéter les opérateurs en Europe, la monnaie unique poursuit son rebond face au billet vert après les propos du patron de la BCE. "L'économie a accéléré de façon supérieure aux attentes au deuxième semestre 2017", a affirmé le dirigeant, en ajoutant que la confiance de la BCE est confortée dans l'atteinte de l'objectif d'inflation, c'est à dire un niveau inférieur mais proche de 2%. "Les taux de change ne font pas partie des objectifs de la BCE mais sont un paramètre important à surveiller pour la croissance et la stabilité des prix. Il est trop tôt pour dire si cette volatilité a eu un impact sur l'inflation", a également souligné Mario Draghi, qui explique notamment la vigueur récente de l'euro par la reprise soutenue de la zone euro...

L'indice des indicateurs avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois de décembre 2017 est ressorti en progression de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +0,5% et une lecture révisée de +0,5% pour le mois de novembre.

D'après le Département américain au commerce ce jeudi, les ventes de logements neufs du mois de décembre 2017 sont ressorties sur un rythme de 625.000 unités, contre un consensus de place de 680.000 et un niveau de 689.000 pour le mois de novembre (lecture révisée en baisse).

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont progressé de 17.000 la semaine passée à 233.000. Le consensus tablait toutefois sur un niveau plus important, à 236.000.

L'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo a atteint 117,6 points en janvier, soit légèrement au-dessus des attentes (117,1 pour le consensus). En décembre, l'indicateur avait atteint 117,2 points. La composante évaluation actuelle ressort à 127,7 points (contre 125,4 au consensus et 125,4 en décembre) et la composante des attentes à 108,4 points (vs. 109,4 au consensus et 109,5 le mois précédent).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2496$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 65,9$ et le Brent s'affiche à 70,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Econocom (+6,5%). La SSII a dégagé en 2017 un chiffre d'affaires de 2,98 MdsE, en hausse de 17,5% en données brutes et de 11,2% en organique. Les objectifs du plan 2013/2017 sont atteints, avec un résultat opérationnel courant qui devrait dépasser 150 ME.

* Elior (+2,3%). Le premier trimestre fiscal a été marqué par un chiffre d'affaires de 1,69 MdE, en croissance organique de 4,7%, aidée par un effet calendaire favorable. Les objectifs ont été confirmés.

* Du côté des bancaires, Crédit Agricole monte de 1% avec BNP Paribas (+1,2%) et Société Générale (+1%).

* STMicroelectronics (+0,7%) a publié de très bons résultats au titre du quatrième trimestre 2017. Les prévisions pour le premier trimestre 2018 sont en revanche plus timides, même si la base de comparaison séquentielle est élevée. Les investisseurs risquent de surveiller le poids du change, avec la flambée de l'euro. En parallèle, la succession de Carlo Bozotti a été scellée, avec l'arrivée aux commandes, comme prévu, de son directeur délégué Jean-Marc Chéry.

* Sanofi reste en hausse de 0,3%. Le titre a gommé sa réaction initiale à la baisse liée à l'annonce du rachat de Bioverativ pour 11,6 milliards de dollars en numéraire.

* Septième séance de hausse pour Carrefour (+0,1%).

VALEURS EN BAISSE

* Stallergènes Greer recule de 19,2%. Ce flux vendeur est à mettre en perspective avec la nouvelle injonction, en date du 4 janvier 2018, adressée par les autorités sanitaires au groupe, pour "non-conformités et manquements importants aux textes en vigueur" à la suite des visites réalisées par des inspecteurs de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) du 23 au 28 octobre 2017 sur le site d'Antony dans les Hauts-de-Seine. Compte tenu de l'importance de ces éléments, et malgré les réponses apportées par le laboratoire Stallergènes début décembre, l'ANSM enjoint la société à apporter des mesures correctrices pour régler ces différents points avec des délais allant de 1 à 9 mois.

* Electro Power Systems chute de 3,5%. Engie prend le contrôle à 9,50 euros par action. Une OPA simplifiée dans des conditions identiques va être déposée pour offrir une porte de sortie aux minoritaires mais la cotation va être maintenue.

* Airbus cède 2,7%, rattrapé par la faiblesse persistante du dollar.

* TechnipFMC rechute de 2,7% après trois séances consécutives de rebond.

* Sur le CAC40, Vivendi perd aussi 1,5% avec Renault (-1,5%) ou encore Publicis (-0,9%).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU