Clôture Paris : le CAC40 reprend de l'altitude

Clôture Paris : le CAC40 reprend de l'altitude©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 27 mai 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La bourse de Paris est finalement sortie de sa léthargie pour s'offrir une hausse significative de 0,69% à 6.436 points, nouveau plus haut annuel du CAC40. L'indice parisien progressait même de plus de 1% cet après-midi jusqu'à 6.468 points, un nouveau point haut de plus de 20 ans. Le secteur aéronautique a guidé la tendance dès ce matin après l'annonce par Airbus d'une hausse des cadences de production de plusieurs de ses avions de ligne en prévision de la reprise du trafic aérien. Le secteur bancaire a ensuite profité de cette nouvelle remontée des marchés boursiers.

La cote américaine pointait désormais en timide hausse à l'heure de la clôture française, après les chiffres du PIB et de l'emploi. Le rapport gouvernemental du jour fait ressortir une croissance américaine au rythme de 6,4% pour le premier trimestre 2021 (seconde des trois estimations), contre un consensus de 6,5% et un niveau de 6,4% déjà estimé en première lecture. Les dépenses personnelles de consommation se sont envolées, sur un rythme de 11,3%, contre 10,8% de consensus de place et 10,7% pour leur précédente évaluation.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Airbus gagne 9,2% à 106,7 euros. Le groupe a confirmé son intention d'augmenter le taux de production actuel de l'A320neo de plus de 10%. La production mensuelle passera ainsi de 40 engins à 45 d'ici fin 2021. Le géant européen de l'aéronautique a également annoncé un nouvel objectif de 64 A320neo par mois d'ici le deuxième trimestre de 2023. La production du modèle A220 devrait grimper de 5 avions par mois à 6 par mois début 2022 et Airbus envisage une production mensuelle de quatorze A220 d'ici 2025. Seul l'objectif de production du gros-porteur A330 reste inchangé, avec deux engins par mois.

* Cette hausse des cadences de production intéresse le motoriste Safran qui en profite pour gagner 3,7% à près de 122,6 euros. Le dividende de 0,43 euro par action Safran sera détaché le 31 mai et mis en paiement à partir du 2 juin.

* BNP Paribas et Société Générale progressent de 3%.

* Solutions 30 accélère son rebond en progressant de plus de 38% à 4,9 euros dans de gros volumes. Mais on rappellera que le titre cotait encore au-dessus de 10 euros avant a reprise de cotation lundi.

* Quadient bondit de 17% à 24 euros. Le groupe a relevé ses perspectives 2021. La croissance organique du chiffre d'affaires par rapport à 2020 est maintenant attendue supérieure à 4% (contre une croissance organique d'au moins 2% en 2021 précédemment). La croissance organique du résultat opérationnel courant par rapport à 2020 est maintenant attendue entre 5 et 6% (entre 4 et 6% précédemment).

* Valeo gagne 3% à 27,3 euros. Le Conseil d'administration, réuni le 26 mai, a nommé Christophe Périllat Directeur Général Délégué de Valeo à compter de ce jour. Christophe Périllat a également été nommé ce jour administrateur de Valeo par l'Assemblée générale. Ces nominations s'inscrivent dans le cadre du plan de succession de Jacques Aschenbroich. Ce plan de succession prévoit que la dissociation des fonctions de Président du Conseil d'administration et de Directeur Général interviendra en janvier 2022, Jacques Aschenbroich demeurant Président du Conseil d'administration, pour la durée restant à courir de son mandat d'administrateur, soit jusqu'en mai 2023. Christophe Périllat lui succédera en tant que Directeur Général, à partir de janvier 2022. Dans cette perspective, Christophe Périllat avait été nommé Directeur Général Adjoint de Valeo le 27 octobre 2020.

VALEURS EN BAISSE

* Dassault Systèmes cède 1,8% à 186,5 euros. L'Assemblée générale des actionnaires du 26 mai 2021 a décidé la division par cinq de la valeur nominale de l'action Dassault Systèmes. Cette décision fait suite à la forte hausse Du cours de l'action.

* Sanofi (-2% à 86,9 euros) et GSK ont annoncé que le recrutement des participants dans leur étude clinique de phase III, visant à évaluer la sécurité, l'efficacité et l'immunogénicité de leur candidat-vaccin recombinant avec adjuvant contre la COVID-19, a débuté. Dans le cadre de cette étude internationale de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, plus de 35.000 volontaires âgés de 18 ans et plus seront recrutés dans différents pays, dont les États-Unis et plusieurs pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine. Le critère principal d'évaluation de l'étude est la prévention des formes symptomatiques de la COVID-19 chez des adultes n'ayant jamais été infectés par le SARS-CoV-2, tandis que ses critères d'évaluation secondaires sont la prévention des formes sévères de COVID-19 et la prévention d'une infection asymptomatique. "Les premières vaccinations dans le cadre de cette importante étude pivot de phase III ont débuté et nous nous en félicitons car nous pensons que notre plateforme technologique unique aboutira à une solution vaccinale d'une grande utilité clinique ", a déclaré Thomas Triomphe, Vice-Président exécutif et responsable Monde de Sanofi Pasteur.

* AB Science (-16% à 12,2 euros) a déçu avec les résultats de son étude de phase 3 évaluant le masitinib dans le cancer de la prostate lors de la conférence virtuelle qui s'est tenue le 25 mai 2021. Le masitinib est positionné en association avec le docetaxel comme traitement en première ligne du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie. Le cancer de la prostate métastatique représente toujours un besoin médical non satisfait. La médiane de survie des patients atteints de cancer de la prostate métastatique est d'environ 2 ans et le taux de survie à 5 ans est de 30%. L'étude a montré que le masitinib n'a pas d'activité directe de "tueur de tumeurs". En revanche, il a montré une efficacité sur la prolifération tumorale in vivo, rendue possible par le micro-environnement tumoral. Sur la base de ce mécanisme d'action, le masitinib devrait être plus efficace à un stade précoce de la maladie métastatique, plutôt qu'à un stade ultérieur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.