Clôture Paris : le CAC40 reprend encore 1,43%

Clôture Paris : le CAC40 reprend encore 1,43%
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le mardi 28 avril 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a poursuivi sa remontée ce mardi et est même parvenu en séance à retrouver les 4.601 pts, avant de terminer à 4.569 pts, en hausse de 1,43%. La résistance de la cote américaine est toutefois plus incertaine ce soir, le Nasdaq reculant même de près de 1%, alors que deux dossiers clés, Amazon et Netflix, s'inscrivent en repli. Dans le même temps, le baril de brent reste toujours aussi volatil sous les 20 dollars...

ECO ET DEVISES

La réunion de la Fed débute ce jour et se termine demain mercredi... Le communiqué monétaire de la Fed et la conférence de Jerome Powell sont attendus demain soir (20h et 20h30). Les taux ne peuvent guère aller plus bas, puisque la Banque centrale américaine a déjà ramené son taux des fonds fédéraux entre zéro et 0,25% mi-mars face à la brutalité de la crise. La Fed pourrait adopter un ton encore plus alarmiste cette semaine en relevant les conditions économiques actuellement extrêmement dégradées... La décision monétaire de la BCE sera quant à elle dévoilée jeudi à 13h45, avant la conférence de presse de Christine Lagarde à 14h30. Les marchés espèrent que la BCE amplifiera encore son soutien à l'économie.
La Banque du Japon avait déjà renforcé hier son soutien en majorant le montant maximal d'obligations d'entreprises et de billets de trésorerie qu'elle s'engage à acquérir de 7.000 à 20.000 milliards de yens. Elle a par ailleurs renoncé au plafond d'achats annuel de 80.000 milliards de yens portant sur les achats d'obligations souveraines. La Fed et la Banque centrale européenne (BCE) tiennent aussi leurs réunions cette semaine. Elles ont déjà réagi vigoureusement à la crise par des injections massives de liquidités.

Sur le front économique ce jour aux USA, la balance du commerce international de biens pour le mois de mars est ressortie déficitaire de 64,2 milliards de dollars, contre un consensus de 55 Mds$. L'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de février est ressorti conforme aux attentes, à +0,4% pour l'indice 20-city ajusté des variations saisonnières, en comparaison du mois antérieur. Hors ajustements saisonniers, cet indice des prix grimpe de 0,5% en comparaison du mois antérieur et de 3,5% en glissement annuel.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois d'avril 2020, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 86,9 contre 90 de consensus. La lecture révisée du mois antérieur s'établissait à 118,8.
L'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le mois d'avril, qui vient lui aussi d'être publié, s'est établi à -53, contre -38 de consensus et +2 un mois avant. Il montre une nette contraction de l'activité.
Côté pétrole, le baril de brut WTI, toujours très volatil, abandonne 2% à 12,5$, alors que le Brent se stabilise à 20$. L'euro reste stable à 1,0850/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Immersion : 27% suivi de Erytech (+25%) avec Amoeba et DBV (+16%)

Tessi : +10% suivi de Showroomprivé

Capgemini s'adjuge 8,6% après son point trimestriel. La SSII a enregistré, au premier trimestre, un chiffre d'affaires consolidé de 3,547 milliards d'euros, en hausse de 3,1% et de 2% en organique. Si le groupe est en mesure, notamment grâce à ses capacités digitales, d'assurer l'ensemble des services demandés par ses clients, l'incertitude sur le développement de la crise sanitaire liée à la pandémie Covid 19 restant importante, et le management "ne peut s'engager à ce stade sur des perspectives pour l'exercice 2020". En outre, le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale le versement d'un dividende de 1,35 euro par action, au lieu de 1,90 euro annoncé précédemment.

Klepierre : +8% avec Klepierre, Scor (+7%) et Europcar

BNP Paribas (+6,5%) avec d'autres banques dont Société Générale (+4%), Natixis (+4%) et Crédit Agricole (+6,5%).

Safran : +6% avec Mersen (+5%)

Amundi : +5% avec AXA

Innate Pharma (+5%) a fait part du traitement du premier patient dans un essai clinique randomisé en double aveugle de Phase II évaluant la tolérance et l'efficacité d'avdoralimab (IPH5401), son anticorps anti-C5aR, chez des patients atteints d'un COVID-19 entraînant une pneumonie sévère. L'objectif de cet essai clinique indépendant, nommé FORCEa, est d'améliorer la proportion de patients atteints d'une pneumonie sévère due au COVID-19 qui n'ont plus besoin d'être hospitalisés, et de réduire le besoin et la durée de ventilation mécanique chez les patients atteints d'une pneumonie compliquée.

Imerys : +4,5% avec JC Decaux, ALD, IPSOS

Albioma (+4,4%) : A 130,9 ME, le chiffre d'affaires du premier trimestre 2020 progresse de 13% et de +17% hors effet prix des combustibles. La hausse est soutenue par le bon fonctionnement de l'ensemble des installations malgré le contexte difficile entraîné par la crise sanitaire, la contribution supplémentaire liée à l'effet année pleine des dernières primes IED, le report des arrêts de maintenance dans le contexte du COVID-19 et l'optimisation de la durée de l'arrêt annuel de maintenance de la centrale de Codora au Brésil qui a pu redémarrer sa production dès le 2 mars.

CGG : +4% avec Arkema, Legrand, Beneteau et Airbus (+3%)

Renault : +3% avec Peugeot et L'Oreal

Eurofins (+2,4%) : Le chiffre d'affaires du T1 a ainsi augmenté de 7% à 1.142 millions d'euros, contre 1.067 millions d'euros. La croissance organique ressort à 4,1% (4,6% corrigé pour Boston Heart Diagnostics et deux autres laboratoires temporairement fermés en raison d'un incendie), reflétant la forte résilience d'Eurofins et de ses marchés finaux.

Nacon (+1,5%) a publié un chiffre d'affaires annuel 2019/20 en hausse de 14,4% À 129,4 ME. Au 4ème trimestre de l'exercice 2019/20 (du 1er janvier au 31 mars 2020), l'activité a néanmoins reculé de 15,5%, pénalisée par un effet de base sur les Accessoires et dans une moindre mesure par les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 avec la fermeture des points de vente.

Thales (+0,7%), qui a renoncé en début de mois à ses objectifs 2020, a fait état d'un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 16% en données publiées mais en baisse de 4,7% en organique. Corrigé de l'impact estimé des perturbations induites par la crise du Covid-19, le chiffre d'affaires enregistre une légère croissance, en ligne avec les attentes. L'impact de la crise du Covid-19 sur le chiffre d'affaires du premier trimestre est estimé à environ à 200 ME, dont 60 ME liés aux activités d'aéronautique civil et 140 ME liés aux autres activités, principalement dus à des pertes d'efficacité dans la production.

VALEURS EN BAISSE

EOS Imaging : -32%. Le groupe a été informé par Alphatec Holdings Inc (ATEC) de la résiliation par ce dernier de l'accord relatif au dépôt d'un projet d'offre publique précédemment annoncé, aux termes duquel ATEC s'était engagé à lancer une offre publique visant EOS. Selon ATEC, cette résiliation résulte de son appréciation de l'impact de l'épidémie de COVID-19 sur EOS. Selon ATEC, la résiliation résulte de la survenance d'un "effet défavorable significatif" affectant EOS, ce qui devrait conduire à exclure le paiement d'une indemnité de résiliation au profit d'EOS...

Bigben (-5%) affiche un chiffre d'affaires annuel 2019-2020 en hausse de 7,3% à 263,5 ME, inférieur aux objectifs. L'activité Gaming ressort à 123,9 ME, en hausse de 17,4% par rapport à 2018-2019 grâce à une forte dynamique du segment Jeux. La société anticipe désormais une marge opérationnelle courante de l'ordre de 9% pour l'exercice 2019-2020 à comparer à un objectif précédent de 11%.

Gl Events : -5% avec Trigano et Nexans

Adocia : -4% suivi de SMCP

Ubisoft : -2,7% suivi de Danone, LISI

LDC : -2,5% avec DS, LNA et Poxel

Accor perd 1,7% à 26 euros. MainFirst est repassé de 'conserver' à 'vendre' sur le groupe hôtelier avec un objectif de cours de 20 euros.

Vivendi : -1,5% suivi de Savencia, Ipsen

Eramet (-1%) a fait état d'un chiffre d'affaires de 774 millions d'euros au 1er trimestre, en baisse de 11% sur un an, principalement sous l'effet d'une forte baisse des prix du minerai de manganèse et du ferronickel.

Air France KLM : -1% avec AST, Korian, Veolia, Sanofi, SQLI et Crit

Vos réactions doivent respecter nos CGU.