Clôture Paris : le CAC40 reste au-dessus des 5.300 points

Clôture Paris : le CAC40 reste au-dessus des 5.300 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 février 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, soutenu par le rebond de Wall Street et du pétrole ce jeudi, a fini sa course en hausse de 0,13%, à 5.309 pts en clôture. Les investisseurs s'étaient montrés un peu plus prudents en début de séance, alors que Wall Street avait piqué du nez hier soir suite aux "minutes" de la Fed qui confirmaient la volonté de la banque de rehausser trois fois ses taux cette année, sans s'interdire "davantage" de hausses si nécessaire. De son côté, la BCE confirme son intention de ne pas modifier son discours dans l'immédiat...

A Paris, TechnipFMC tire son épingle du jeu ce jeudi (plus forte hausse du CAC40), après ses résultats. A l'inverse, Technicolor, Ingenico ou encore Vallourec dégringolent après leurs comptes. A noter par ailleurs l'envolée spectaculaire d'Archos !

ECO ET DEVISES

Le résumé de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale américaine a confirmé l'amélioration des conditions économiques et la nécessité d'une augmentation graduelle des taux d'intérêt. Les membres du comité évoquent notamment la possibilité de mettre en oeuvre "davantage de hausse graduelle de taux" si l'accélération de l'économie le nécessite. Certains participants ont par ailleurs souligné la possible sous-estimation de l'impact de la récente réforme fiscale américaine sur l'économie. En résumé, la Fed compte toujours rehausser trois fois son taux des fed funds cette année, mais une quatrième hausse n'est pas exclue si les "bonnes nouvelles" sont un peu trop nombreuses...

De son côté, la BCE ne semble pas vouloir faire évoluer son discours dans l'immédiat, jugeant prématurée une telle hypothèse étant donné la faiblesse persistante de l'inflation dans la zone euro...

L'indice du climat des affaires en France, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, perd deux points en février après un léger repli en janvier. Il ressort ainsi à 109 mais reste bien au-dessus de sa moyenne de longue période (100). Dans le détail, le climat des affaires perd trois points dans les services, deux points dans l'industrie et un point dans le bâtiment. Il est stable dans le commerce de détail. Il demeure nettement au-dessus de sa moyenne de longue période dans chaque secteur.

Pas de surprise au niveau des prix à la consommation en France. Confirmant globalement ses données préliminaires, l'Insee indique que l'indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) se replie légèrement (-0,1%) en janvier après un rebond de 0,4% en décembre. Sur un an, l'indice accélère à +1,5% après +1,2% le mois précédent. L'inflation annuelle globale ressort à 1,3% en janvier (1,4% annoncé initialement) après +1,2% en novembre et décembre. L'accélération des prix de l'énergie et des services est en partie compensée par un ralentissement des prix du tabac et des produits alimentaires. Les prix des produits manufacturés sont stables, précise l'Insee. En séquentiel, les prix à la consommation affichent un repli de 0,1% après une hausse de 0,3% le mois précédent.

L'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo atteint 115,4 points en février, un niveau inférieur aux attentes (117,1 pour le consensus). En janvier, l'indicateur avait atteint 117,6 points. La composante évaluation actuelle ressort à 126,3 points (contre 127 au consensus et 127,7 en janvier) et la composante des attentes à 105,4 points (vs. 107,9 au consensus et 108,4 le mois précédent).

Moody's a salué les progrès accomplis par la Grèce en relevant sa notation souveraine de "Caa2" à "B3". Cette progression de deux crans éloigne le pays des notes les plus basses, synonymes de risque de défaillance accru. La dette grecque est toujours en catégorie spéculative mais n'a plus que six marches à franchir pour revenir en catégorie d'investissement, contre huit précédemment. Que nous dit l'agence de notation ? Que la Grèce a nettement amélioré ses institutions et son système fiscal dans le cadre du programme en cours et qu'elle continuera à le faire. Que le pays a bouclé avec succès son troisième programme de soutien et qu'il est en mesure de se financer à nouveau par ses propres moyens. Que le risque d'un nouveau défaut sur la dette a nettement reculé. La perspective d'évolution de la notation reste positive, poursuit Moody's.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont baissé de 7.000 la semaine passée, à 222.000. Le consensus tablait sur 230.000.

L'indice des indicateurs avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois de janvier 2018 est ressorti en progression de +1% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +0,6% et une lecture de +0,6% pour le mois de décembre 2017.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Kansas City pour le mois de février 2018 est ressorti à 17, contre 16,5 de consensus et 16 un mois plus tôt.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont baissé de 1,6 million de barils lors de la semaine close au 16 février, à 420,5 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux augmenté de 0,3 million de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 2,4 millions de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2320$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 62,7$ et le Brent s'affiche à 66,3$.

VALEURS EN HAUSSE

* Archos (+53,9% !). Impossible de trouver une raison fondamentale à l'engouement du jour. Faut-il y voir les conséquences de l'annonce du lancement de la première trottinette connectée avec Android assemblée en France ? La nouvelle est tombée avant-hier mais a attendu mercredi pour faire un peu de bruit, notamment via des articles dans la presse hightech nord-américaine et même dans 'Les Echos'. Archos est aussi parvenu à faire interagir sa signature avec les cryptomonnaies, un argument haussier particulièrement redoutable en bourse depuis quelques semaines. Le groupe français n'a pas l'intention de lancer un "Archoscoin", du moins pas à notre connaissance. En revanche, l'Archos Safe-T mini sera présenté au World Mobile Congress de Barcelone (26 février au 1er mars) et commercialisé en juin. Pour 50 euros, les utilisateurs disposeront d'un portefeuille physique de cryptomonnaies conçu et produit en France. Le Safe-T est un coffre-fort qui permet de stocker ses clés sécurisées. Le dispositif génère une clé privée hors ligne et exécute toutes les opérations de chiffrement sur le périphérique. Il dispose d'un écran pour vérifier les termes des transactions.

* TechnipFMC gagne 3,9%. L'embellie entrevue au troisième trimestre ne s'est pas vraiment poursuivie en fin d'année. Le groupe a publié des résultats inférieurs aux attentes au quatrième trimestre, la faute notamment à un segment Subsea dont les revenus ont fortement chuté. Dans un secteur qui reste compliqué, le management se montre relativement confiant pour 2018 avec un léger relèvement de l'objectif du segment Onshore/Offshore, qui n'est pas le plus rentable du périmètre mais qui tient son rang malgré un carnet de commandes en baisse. Les premières réactions d'analystes sont prudemment optimistes, notamment après le relèvement de l'objectif Onshore/Offshore. Les professionnels campent sur leurs positions, à savoir une approche majoritairement positive sur le dossier, en voie de redressement.

* Veolia (+2,1%) a publié ce matin des résultats légèrement supérieurs aux attentes tout en confirmant ses objectifs 2018 et 2019. Le groupe étale ses progrès et sa confiance, en opposition au rival Suez qui avait lancé un sévère avertissement il y a peu.

* Axa (+0,6%). 2017 est une année de résultats records. Le groupe a mis l'accent sur la rentabilité avec un certain succès, puisque le bénéfice net dépasse les attentes, tiré en particulier par une division santé dynamique. Un dividende de 1,26 euro sera proposé.

* Sur le CAC40, Société Générale monte aussi de 0,6% avec Orange (+0,8%) ou encore Sanofi (+0,3%).

* Bouygues (+0,2%) est à créditer d'une solide génération de trésorerie en 2017, largement supérieure aux attentes. Les résultats s'améliorent et devraient continuer à le faire en 2018. Souvent scruté de près par les analystes, Bouygues Telecom a légèrement dépassé ses objectifs d'Ebitda, malgré leur relèvement fin 2017.

VALEURS EN BAISSE

* Technicolor plonge de 28,9%. Les revenus ont chuté de -6,8% l'année dernière, creusant la perte nette du groupe à -173 ME. En 2018, l'Ebitda ajusté des activités continuées devrait être stable (371 ME en 2017). Le flux de trésorerie disponible touchera un point bas cette année.

* Ingenico dévisse de 16,3%. Le leader mondial des solutions de paiement intégrées a pourtant dévoilé de solides résultats annuels avec un EBITDA de 526 ME contre 476 ME en 2016 (soit une marge d'EBITDA de 21%), pour un chiffre d'affaires de 2,51 MdsE, en croissance de 9% en données publiées. Mais les prévisions 2018 apparaissent clairement décevantes dans la mesure où le groupe anticipe un EBITDA compris entre 545 et 570 ME, soit bien en-deçà des attentes des analystes (623 ME). Contrairement à ses habitudes, le management n'a également pas fourni de guidance de chiffre d'affaires...

* Vallourec chute de 11,6%. L'Ebitda 2017 était symboliquement positif de 2 ME, tandis que le résultat d'exploitation était en perte de -483 ME. La perte nette ressort à -537 ME. Pour 2018, la société prévient que l'environnement de marché actuel subit une volatilité inhabituellement importante et défavorable des prix de certains consommables et des taux de change.

* Air France KLM (-1,3%). Jour de grève importante chez le transporteur, pour des questions salariales. Air France prévoit d'assurer 75% de son programme de vols compte tenu d'un taux de grévistes estimé à 28%.

* Sur le CAC40, Atos perd 1% avec STMicroelectronics (-2%), Saint-Gobain (-0,6%) ou encore Carrefour (-0,9%).

* Vinci (-0,4%) va réaliser des aménagements routiers en Nouvelle-Zélande, dans le cadre d'un contrat d'alliance de 415 ME. La part de la filiale du groupe n'a pas été communiquée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU