Clôture Paris : le CAC40 reste sous les 5.500 points

Clôture Paris : le CAC40 reste sous les 5.500 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après deux séances consécutives de recul, pour une baisse cumulée d'environ 1% sur fond de tensions sur les marchés obligataires, le CAC40 a fini sa course en hausse de 0,15% ce mercredi, à 5.482 pts. Sur le front économique, l'actualité est chargée aujourd'hui, avec de nombreux indicateurs des deux côtés de l'Atlantique et la réunion FOMC de la Fed aux Etats-Unis. Du côté des sociétés, Airbus s'affiche comme la plus forte hausse du CAC40 en ce milieu de semaine, profitant du vif rebond de Boeing à Wall Street après une publication trimestrielle solide. Le marché américain, après sa correction d'hier, tente de reprendre de la hauteur actuellement, alors que la saison des résultats bat son plein. Les comptes de Facebook et de Microsoft sont d'ailleurs attendus ce soir...

ECO ET DEVISES

La Banque centrale américaine devrait opter pour un statu quo monétaire ce soir, laissant ses taux inchangés entre 1,25 et 1,50% sur les fonds fédéraux (probabilité de 94,8% selon l'outil FedWatch du CME Group). Le communiqué monétaire sera publié à 20 heures. Cette réunion FOMC est la dernière sous la direction de Janet Yellen...

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est maintenu en décembre au plus bas depuis janvier 2009 dans la zone euro. A 8,7%, il ressort stable par rapport à novembre 2017 mais en nette baisse par rapport au taux de 9,7% de décembre 2016. Eurostat estime qu'à la fin 2017, 17,961 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage dans l'UE28, dont 14,137 millions dans la zone euro. Sur un an, le chômage a baissé de 2,066 millions de personnes dans l'UE28 et de 1,536 million dans la zone euro.

L'inflation ne parvient toujours pas à se redresser dans la zone euro. Selon l'estimation initiale d'Eurostat, le taux d'inflation annuel est estimé à 1,3% en janvier contre 1,4% le mois précédent. Une évolution en ligne avec les attentes. L'inflation 'core' progresse néanmoins légèrement, à 1%, contre 0,9% en décembre.

Encore de très solides chiffres de l'emploi en Allemagne en janvier. Le nombre de chômeurs, en données corrigées des variations saisonnières, a diminué de 25.000 à 2,415 millions. De quoi permettre au taux de chômage de reculer de 0,1 point, à 5,4%, au plus bas depuis la réunification des deux Allemagne. Les économistes tablaient sur un taux stable, à 5,5%.

L'inflation annuelle accélérerait légèrement en France en janvier. Les prix à la consommation augmenteraient en effet de 1,4% ce mois-ci après +1,2% en décembre, montre l'estimation provisoire de l'Insee. Cette hausse de l'inflation proviendrait d'une accélération des prix des services et de l'énergie et d'un léger rebond des prix des produits manufacturés alors que les prix de l'alimentation et du tabac ralentiraient. Sur un mois, les prix à la consommation se replieraient en revanche de 0,1% après +0,3% en décembre. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressortirait à +1,5% après +1,2% en décembre. Sur un mois, les prix reculeraient également de 0,1% après +0,4% en décembre.

Les ventes au détail allemandes sont retombées de 1,9% en décembre après avoir progressé de 1,9% le mois précédent, montrent les données provisoires de l'office fédéral de la statistique. Le consensus tablait sur un repli limité à 0,4%. Sur un an, les ventes, ajustées des effets calendaires et des variations saisonnières, affichent un recul de 1,9% en décembre, contre une hausse de 2,8% attendue, et +4,3% en novembre.

D'après la National Association of Realtors américaine ce mercredi, l'indice des promesses de ventes de logements aux USA pour le mois de décembre 2017 est ressorti en croissance de 0,5% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place, après une augmentation de 0,3% en novembre.

L'indice manufacturier PMI de Chicago pour le mois de janvier 2018 est ressorti à 65,7, contre un consensus de 64 et un niveau révisé à 67,8 pour le mois antérieur. L'indicateur traduit toujours une forte expansion de l'activité dans l'industrie manufacturière de la région.

Selon le rapport du jour d'ADP, les créations de postes non-agricoles dans le secteur privé aux États-Unis, pour le mois de janvier 2018, sont ressorties au nombre de 234.000, contre un consensus de place d'environ 195.000 et un niveau révisé à 242.000 pour le mois de décembre 2017. En janvier 2018, les petites entreprises ont créé 58.000 postes, contre 91.000 pour les moyennes et 85.000 pour les grandes.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé de 6,8 millions de barils lors de la semaine close au 26 janvier, à 418,4 millions de barils. Le consensus tablait sur une légère hausse de 0,1 million de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 2 millions de barils, contre une hausse de 1,8 million de barils anticipée, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 1,9 million de barils, contre une baisse de 1,5 million attendue.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2439$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 64,2$ et le Brent s'affiche à 68,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Manitou (+9,9%) est porté par un point annuel de très bonne facture. Le groupe industriel a dépassé les attentes en réalisant un chiffre d'affaires de 1.591 ME sur l'ensemble de l'exercice 2017, en croissance de 19% en données réelles et de 18% à périmètre et change constants. Le quatrième trimestre a été particulièrement dynamique en montrant une progression des revenus de 35% (+29% sur une base comparable), tirée par le succès de la gamme NewAg dans un secteur agricole de nouveau en croissance, et par le dynamisme du secteur de la construction grâce à une meilleure performance commerciale auprès des loueurs européens et américains.

* Sequana (+4,6%). Le marché accueille positivement l'annonce de la vente d'Arjowiggins Security à Blue Motion. La transaction permettra au groupe de quitter définitivement le marché du papier pour billets de banque, lourdement déficitaire à cause de ses capacités excédentaires. "Cette annonce n'est pas une surprise et fait suite à la revue stratégique opérée par Sequana au sein de la division Sécurité confrontée à un marché du papier pour billets de banque en dégradation continue", commente ce matin Oddo BHF.

* Aperam (+3,3%). Le groupe a publié hier soir ses résultats 2017, un exercice très positif qui s'achève sur un copieux bénéfice de 361 millions de dollars, légèrement meilleur que prévu. Jefferies a réitéré sa recommandation à l'achat et son objectif de 55 euros à la vue des chiffres, qu'il salue, notamment au niveau du bilan et de l'impressionnante politique de rémunération des actionnaires. L'analyste a apprécié les commentaires favorables sur le Brésil, qui pourrait apporter un effet de levier non négligeable à partir de 2019.

* Airbus grimpe de 3% dans le sillage du rebond de Boeing à Wall Street.

* Fleury Michon (+2%) a confirmé l'amélioration de sa marge opérationnelle courante au second semestre 2017. Celle-ci devrait être supérieure à ce qui était annoncé précédemment et dépasser les 2% sur le second semestre 2017.

* Sur le CAC40, Legrand gagne aussi 1,6% avec Safran (+1,3%) ou encore Vivendi (+1%).

* TechnipFMC (+0,4%). Le Crédit Suisse a revalorisé le dossier de 30 à 34 euros, en restant à "surperformance".

* Total (+0,3%). Le Français et l'Américain Chevron ont fait état d'une découverte d'hydrocarbure majeure dans le Golfe du Mexique. Le puits d'exploration de Ballymore, foré à une profondeur finale de près de 9.000 mètres dans la partie est du Golfe, en eaux profondes, a traversé une colonne de pétrole de 205 mètres nets dans un réservoir Norphlet de haute qualité. Chevron en détient 60% et Total 40%.

VALEURS EN BAISSE

* CGG perd 4,7% alors que ce mercredi marque la dernière séance de négociations des DPS permettant de souscrire à l'augmentation de capital.

* LafargeHolcim chute de 2% après avoir déjà perdu 1,1% hier.

* Sur le CAC40, Sanofi recule aussi de 1,6% avec Solvay (-1,3%).

* JCDecaux (-1,5%), malgré une belle fin d'année du groupe. La valorisation exigeante du dossier entraîne quelques prises de bénéfices. Gilbert Dupont a d'ailleurs dégradé le titre d''accumuler' à 'alléger' malgré des fondamentaux solides (accélération du digital, position de leader, montée en puissance des nouveaux contrats Sao Paulo, Rotterdam, Melbourne, Dubaï). Les ratios de valorisation 2018 (VE/EBIT et PE) se traitent au-dessus de la moyenne historique du groupe observée depuis 10 ans et de celle du secteur (prime de 19%), souligne le courtier.

* STM perd 1,3% sur des prises de bénéfices suite à un bon parcours récent.

* ArcelorMittal (-1,1%). L'aciériste a pourtant publié des résultats 2017 légèrement supérieurs aux attentes et affiche des perspectives solides. Le groupe va recommencer à verser un dividende dès cette année au titre de l'année 2017, avec l'objectif de le faire progresser sur les prochains exercices.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU