Clôture Paris : le CAC40 retombe, AXA se distingue

Clôture Paris : le CAC40 retombe, AXA se distingue©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 février 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Nouvelle séance d'hésitation en Bourse de Paris qui a franchi en séance le cap des 5.800 pts, avant de retomber en clôture à 5.783 pts en repli de 0,24%. Les publications d'entreprises se sont poursuivies avec des réactions positives pour Nexity, ou AXA et nettement plus réservées pour Safran ou SES...
La cote américaine retombe déjà ce soir, ce qui a freiné le marché parisien, dans la foulée du rallye d'hier consécutif à l'intervention de Jerome Powell, le patron de la Fed qui se donne "trois ans" pour voir l'inflation dépasser les objectifs affichés. Le patron de la banque centrale américaine a donc confirmé notamment qu'aucun 'tapering' (réduction des achats obligataires) n'était au programme à court terme...

ECO ET DEVISES

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, le PIB du quatrième trimestre a progressé sur un rythme de 4,1%, niveau proche des attentes du consensus (+4,2%), contre une précédente estimation de 4%. Il s'agit de la seconde des trois estimations du PIB trimestriel américain. Rappelons que la croissance américaine avait atteint un record de plus de 33% sur le troisième trimestre 2020, après un plongeon expliqué par la crise sanitaire. L'indice de prix rattaché au PIB a grimpé sur un rythme de 2,1% au quatrième trimestre, contre 2% de consensus.

Les inscriptions au chômage ont davantage reculé que prévu la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail vient ainsi en effet d'annoncer, pour la semaine close au 20 février, que les inscriptions au chômage ont atteint 730.000, en repli de 111.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure de 841.000. Le consensus était positionné à 825.000.
Sur les devises, l'euro monte sur les 1,2220/$. Le pétrole reste ferme sur les 67$ le baril.

VALEURS EN HAUSSE

Vallourec : +12% avec Technip FMC (+11%) après ses comptes

Klepierre remonte de 7% avec Lysogène

Alten, dont le titre n'avait que peu réagi mercredi à la publication des comptes annuels, reprend cette fois 5,7% à 91,2 euros. Plusieurs analystes ont revu à la hausse leurs estimations sur le dossier à l'image d'Invest Securities qui devient 'acheteur' de la valeur en visant 110 euros contre 96 euros précédemment.

Nexity bondit de 6% au lendemain d'une très belle publication. Le groupe immobilier a finalement réalisé 4,86 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020, en croissance de 8%. Les prévisions communiquées en janvier ont été dépassées avec l'accélération de l'activité en fin d'année. Le management vise cette année un chiffre d'affaires au moins équivalent à 2020, à périmètre constant, et un résultat opérationnel courant en forte augmentation, à au moins 350 millions d'euros, soit un taux de marge supérieur à 7%.

SII : +5% avec Jacquet Metals

Verallia : +4,5% avec Icade et CNP

Axa gagne 4,5%. L'assureur aborde 2021 avec confiance après avoir vu son profit net reculer de 18% à 3,164 milliards d'euros en 2020. Le résultat opérationnel baisse de 34% à 4,3 milliards d'euros, avec notamment l'assurance dommages (-51%), essentiellement en raison de l'impact des sinistres liés à la pandémie de Covid-193 ; l'activité vie, épargne, retraite (-7%), notamment du fait d'une marge technique plus faible, alors que la marge d'investissement s'est maintenue.

Ipsos (+4%) a renoué avec la croissance organique au T4 2020.

Vilmorin : +4% suivi de Lisi, Rallye et de Chargeurs (+3,5%)

Bureau Veritas : +3% avec SG, Neoen, McPhy, Axway

Air France KLM : +2,5% suivi de Interparfums, Atos, M6, Eramet

Savencia : +2% avec AKKA, Wendel, Crédit Agricole Devoteam, Total

Veolia (stable) a renoué avec la croissance organique au quatrième trimestre, et anticipe une "forte croissance" de ses résultats en 2021. Le groupe de services aux collectivités a vu son profit net plonger à 89 millions d'euros l'an passé, contre 625 ME en 2019, pour un chiffre d'affaires de 26 milliards d'euros, en repli de 4,3% en courant et de 2,5% à périmètre et change constants. L'EBIT courant atteint 1,275 MdE, en recul de 24,8% à change constant et de 21,2% à périmètre et change constants. Le Free cash-flow net s'élève à 507 ME grâce à des investissements nets maîtrisés et à une nouvelle amélioration du BFR (en baisse de 233 ME grâce à une politique de recouvrement très stricte).

VALEURS EN BAISSE

Technip Energies : retombe de 10% sur de nouveaux arbitrages

SES (-6%) a atteint ses objectifs financiers en 2020 même si les résultats ressortent déficitaires. L'opérateur satellites a essuyé l'an passé une perte nette de 86 millions d'euros contre un bénéfice net de 296,2 ME un an plus tôt pour un chiffre d'affaires en recul de 5,4% (-4,5% à change constant) à 1,87 MdE. L'Ebitda ajusté fléchit de 6,9% (-5,9% à taux de change constant) à 1,15 milliard d'euros. Le flux de trésorerie d'exploitation atteint 1,05 milliard d'euros, représentant 97 % de l'EBITDA reporté. Le groupe vise en 2021 des revenus compris entre 1,76 et 1,82 MdE, dont plus de 80% sont déjà contractés alors que la priorité permanente à l'excellence opérationnelle et à la réduction des coûts et des dépenses discrétionnaires doit lui permettre d'atteindre un Ebitda ajusté allant de 1,06 à 1,10 MdE.

Safran (-4%) a souffert l'an dernier. L'équipementier aéronautique fait état d'un résultat opérationnel courant de 1,686 milliards d'euros, en baisse de 55,9%, pour un chiffre d'affaires de 16,498 MdsE, en repli de 33% (-32,5% en organique). La marge opérationnelle recule de 530 points de base à 10,2%. Le résultat net ajusté (part du Groupe) ressort à 844 ME contre 2,665 MdsE en 2019. Le titre recule de 2,4% à 118,2 euros à la suite de ces annonces.

Airbus : -3,5% avec Séché, Seb et Orpea

Elior : -2% suivi de FFP, Scor, Valeo

Eurazeo : -1,7% avec Korian, 2CRSI, Air Liquide

Thales : -1% suivi de Capgemini, Essilor, Sanofi, Accor, Vivendi, Eutelsat

Casino (-1%) a publié sur l'exercice 2020 un résultat opérationnel courant de 1,426 Milliard d'euros (+25,2% à taux de change constant), soutenu par les économies de coûts et par la progression de son activité en France et au Brésil, son deuxième marché. Le chiffre d'affaires a grimpé de 8% à magasins comparables pour atteindre 31,9 Milliards d'euros. Le groupe de distribution s'est engagé à améliorer encore sa rentabilité et son niveau de trésorerie cette année et à poursuivre son plan de cession d'actifs pour réduire la dette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.