Clôture Paris : le CAC40 retrouve les 5.600 pts !

Clôture Paris : le CAC40 retrouve les 5.600 pts !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 février 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après sa pause d'hier, le CAC40 est reparti à la hausse ce jeudi pour terminer à 5.608 points, en progression de 0,82%.
La cote américaine est aussi favorablement orientée après de bons chiffres de l'emploi privé américain ou de l'activité de services... La place US bénéficie aussi des espoirs de relance, dans l'attente du package de stimulus de l'administration Biden. Du côté des valeurs, les publications d'entreprises sont plutôt bien accueillies avec aujourd'hui DS qui pointe au sommet !

ECO ET DEVISES

Sur le front économique ce jour, les inscriptions au chômage US pour la semaine close au 30 janvier sont ressorties au nombre de 779.000 (consensus 835.000), en retrait de 33.000 par rapport à la semaine antérieure, alors que la moyenne à quatre semaines s'est élevée à 848.250.
Les chiffres préliminaires de la productivité non-agricole du quatrième trimestre ont fait ressortir un très fort déclin au rythme inattendu de -4,8%, contre un consensus de -2,8% et une lecture révisée à +5,1% pour le trimestre antérieur. Les coûts unitaires du travail ont augmenté sur un rythme de 6,8% au quatrième trimestre, contre +3,5% de consensus, après un recul de 7% sur le trimestre précédent.
Les commandes industrielles américaines pour le mois de décembre 2020 sont ressorties en augmentation de 1,1% en comparaison du mois antérieur, contre 0,7% de consensus et 1,3% pour la lecture révisée du mois antérieur.

Demain vendredi, à 14h30, les opérateurs seront très attentifs au rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi aux États-Unis pour janvier 2021. Le consensus est d'environ 60.000 créations de postes, après 140.000 destructions rapportées précédemment pour le mois de décembre. Le taux de chômage est attendu stable à 6,7%. 35.000 créations d'emplois sont anticipées dans le privé. Le taux de participation à la force de travail est attendu à 61,4%.

Ailleurs dans le monde, les opérateurs ont pris connaissance ce jeudi du PMI britannique de la construction, qui ressort en zone de contraction sous les 50 (49,2 en janvier), ainsi que des ventes européennes de détail (reprise - inférieure aux attentes - de +2% en décembre).
Comme anticipé, la BoE a laissé sa politique monétaire inchangée à la mi-journée tout en demandant aux banques de commencer à se préparer à d'éventuels taux d'intérêt négatifs à l'avenir. "Bien que le Comité ait clairement indiqué qu'il ne souhaitait pas envoyer de signal quant à son intention de fixer un taux d'escompte négatif à un moment donné à l'avenir, il a conclu dans l'ensemble qu'il serait approprié d'entamer les préparatifs pour fournir la capacité de le faire si nécessaire", peut-on lire dans le le compte rendu de la dernière réunion de la BoE. En prenant une telle décision, la BoE rejoindrait la Banque du Japon ainsi que la BCE qui ont opté pour cette stratégie depuis plusieurs années.
Sur les devises, l'euro tombe sous les 1,20/$, à 1,1970/$. Le baril brent reste ferme à 58,60$.

VALEURS EN HAUSSE

OSE grimpe de 19% avec Valneva qui prend encore 17%

Atari : +10% suivi de Geci (+9%) et Showroomprivé (+9%)

Gl Events : +7% avec Elior

La solide publication de Dassault Systèmes permet au titre de l'éditeur de logiciels de prendre la tête du CAC40 et de toucher un nouveau plus haut historique à la faveur d'un gain de 6% à 180 euros. Le groupe a dévoilé des comptes supérieurs aux attentes du marché sur les trois derniers mois de l'année et anticipe une augmentation de son chiffre d'affaires comprise entre 9% et 10% à taux de change constants en 2021, une croissance du BNPA située entre 13% et 14% à taux de change constants, soit entre 4,10 et 4,15 euros. Sur le seul premier trimestre de 2021, Dassault Systèmes prévoit une hausse de 6% à 8% de son chiffre d'affaires à changes constants et un gain de 3% à 8% de son BNPA.

Guillemot : +5,5% avec Electro Power, Inventiva et Lisi

Ateme : +4% suivi de Accor, Innate, Balyo

Safran : +3,5% suivi de Airbus, Mersen, MdM, TechnipFMC, Essilor après ses comptes

Solutions30 : +2,5% avec Plastivaloire, Derichebourg, SG, SMCP, BIC

Publicis poursuit sur sa lancée, en hausse de 2%, alors que les analystes continuent à revoir leur copie sur le dossier. La SocGen a ainsi revalorisé le titre de 37 à 55 euros tout en confirmant son conseil 'achat' alors que le Credit Suisse a remonté le curseur de 44 à 50,5 euros ('neutre'). HSBC a de son côté porté son objectif de 36,5 à 53 euros ('achat') et Macquarie vise désormais 49 euros ('neutre'). Hier, Goldman Sachs ('achat') expliquait que les derniers résultats de Publicis validaient le virage stratégique de la société vers le marché des données et la transformation numérique.

FNAC Darty : +2% avec Renault

Remy Cointreau : +1,5% avec Amundi et Plastic Omnium

Saint-Gobain (+1,3%) s'offre une quatrième séance consécutive de progression. Le spécialiste des matériaux de construction bénéficie du soutien du toujours très influent Goldman Sachs qui a rehaussé à 'acheter' son opinion sur la valeur avec 50 euros dans le viseur contre 39 euros précédemment. Le marché est globalement très positif sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 18 analystes sont à l''achat', 4 à 'conserver' et 2 à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 48,45 euros.

VALEURS EN BAISSE

Cibox rechute de 8% avec Navya (-6%)

Assystem perd 3,5%. Le Groupe a enregistré une contraction de son chiffre d'affaires consolidé 2020 de -5,2%, dont -5,5% en organique, +1,2% d'effet périmètre (lié principalement à l'intégration d'ASCO au 1er octobre 2019, dont l'activité ressort à la fois du Nucléaire et de ET&I) et -0,9% d'effet de la variation des taux de change.

DMS : -3% avec X-Fab, Nokia, Rallye, Orapi et SES

Haulotte : -2,5% suivi de Casino, Vilmorin et XILAM

McPhy : -2% avec Neoen, Eutelsat

Genfit : -1% avec Nacon, Colas, Michelin

STMicroélectronics recule de 0,4%, impacté, comme l'ensemble du secteur, par la dernière publication de Qualcomm. Le plus grand fabricant de puces pour Smartphones a dévoilé des prévisions jugées quelque peu décevantes par certains analystes et a averti sur le fait qu'il avait du mal à répondre à la demande en raison des contraintes liées à l'approvisionnement en semi-conducteurs. "La pénurie dans l'industrie des semi-conducteurs est généralisée", a ainsi déclaré le nouveau DG, Cristiano Amon.
.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.