Clôture Paris : le CAC40 revient sous les 6.000 points

Clôture Paris : le CAC40 revient sous les 6.000 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 mars 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La vive correction de Wall Street hier soir, tout particulièrement sur le Nasdaq qui a perdu plus de 3%, a entraîné les places boursières européennes en baisse ce vendredi, sous le poids de prises de profits. Le CAC40 termine en recul de 1,07% à 5.997 points. Les nouvelles mesures de confinement décidées en France n'aident pas non plus, Bercy ayant chiffré à 0,2% du PIB la perte de croissance liée aux nouvelles annonces restrictives en région parisienne et dans le nord de la France... Sur le plan sanitaire, une bonne nouvelle toutefois : la vaccination avec AstraZeneca peut reprendre dans de nombreux pays européens aujourd'hui, suite à l'avis favorable de l'EMA.

ECO ET DEVISES

Les opérateurs ont pris connaissance ce matin d'un indice allemand des prix à la production en croissance de 0,7% en février, un peu moins que prévu. Le CPI japonais a lui régressé de 0,4% sur le même mois, un niveau proche des attentes. La politique monétaire japonaise n'a pas non plus fourni de surprise, la BoJ élargissant sa fourchette de tolérance autour de l'objectif de 0% à plus ou moins 25 points de base.
Les cours du pétrole qui ont plongé hier restent en berne à 64$ le brent, ce qui équivaut à plus de 10% de baisse par rapport à leurs récents sommets de début mars.
Les investisseurs s'inquiètent notamment de la situation en Europe, où la dégradation de la situation sanitaire et les retards de la campagne de vaccination contre le coronavirus, font craindre une reprise et une demande pétrolière moins dynamiques que prévu... Sur les devises, l'euro campe sur les 1,19/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Showroomprivé remonte de +6,5% avec Cegedim qui gagne 4,5% après la publication de ses comptes 2020. Pour 2021, Cegedim anticipe une croissance, en données organiques, de son chiffre d'affaires de l'ordre de 2%, et de son Résultat opérationnel courant de l'ordre de 4%.

BioMerieux : +4,5% avec Metabolic, Figeac Aero

McPhy progresse de 3%. Berenberg a débuté le suivi du spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène à l'achat en ciblant un cours de 35 euros.

Gecina : +3% suivi de Tecnicolor, Carmila, Infotel

Axway : +2,5% avec Guillemot,

Sanofi : +1,7% avec M6, IPSEN, Sopra, DBV

Nexans : +1% suivi de Casino, Atos, Suez, Icade, Bic, Spie, Groupe Gorgé et Crit

VALEURS EN EN BAISSE

Adocia : -5% avec TechnipEnergies

Virbac : -5%. Le titre avait mis fin hier à huit séances consécutives dans le vert après des résultats annuels en hausse et une prévision 2021 de croissance organique de 3% à 5% avec une marge opérationnelle courante de 10% à 12%.

AKKA : -4,5% suivi de Orapi et de Atari (-4%)

SMCP : -3,5% suivi de Rallye

Valeo cède 3,5%. La pression vendeuse sur l'équipementier automobile est alimentée par une note de Barclays qui a dégradé la valeur à 'pondération en ligne' avec un objectif remonté de 28 à 32 euros. Le marché est très partagé sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 7 analystes sont à l''achat', 8 à 'conserver' et 7 à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 31,71 euros.

Eramet : -3,5% avec Plastivaloire, Airbus, Safran

BNP Paribas : -3% suivi de Renault, TechnipFMC, Publicis, Vallourec, Neoen, Air France KLM

Société Générale : -2,8% avec Trigano et Crédit Agricole

Vinci : -2,5% avec Edenred, Thales, Wendel, JC Decaux, Kering, Beneteau

Air Liquide perd 0,7%. L'actualité autour du géant des gaz industriels est marquée par une note de Cowen qui a débuté la couverture de la valeur avec un avis 'surperformer' et 170 euros dans le viseur. Le courtier estime que les sociétés européennes spécialisées dans le gaz industriel pourraient être essentielles au développement d'une infrastructure d'hydrogène verte, offrant des décennies de potentiel d'investissement de croissance. Quant à Air Liquide, l'analyste met en avant la valorisation de l'action, le rendement "sain" du capital pour les actionnaires via le dividende et les rachats de titres, et une proportion élevée d'opportunités d'investissement impliquant la transition énergétique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.