Clôture Paris : le CAC40 revient sur les 5.500 pts

Clôture Paris : le CAC40 revient sur les 5.500 pts
caddie supermarché distributeur

Boursier.com, publié le mercredi 08 août 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a marqué une pause ce mercredi, en repli de 0,35% à 5.501 points en clôture. Les tensions commerciales persistantes entre les Etats-Unis et la Chine constituent toujours le fil rouge du moment, alors que le représentant américain au Commerce a annoncé le relèvement, le 23 août prochain, de 10% à 25%, des droits de douane sur une seconde tranche de produits importés de Chine aux Etats-Unis représentant un montant total de 16 milliards de dollars.
Comme prévu, le ministère chinois au commerce a répliqué ce mercredi par des droits de douane de 25% sur un montant équivalent de 16 milliards de dollars de produits américains. Les représailles prendront également effet le 23 août et porteront sur plus de 300 produits américains dont le diesel, le charbon, des produits médicaux, mais aussi des produits sidérurgiques ou des automobiles.

ECO ET DEVISES

La Chine, s'élevant contre "l'extorsion commerciale" pratiquée par l'administration Trump, avait auparavant indiqué avoir identifié plus de 5.000 produits importés des USA qui pourraient être taxés, représentant un montant d'environ 60 Mds$. Chine et Etats-Unis se sont déjà imposés des prélèvements réciproques sur 34 Mds$ de marchandises... Pékin a donc comme prévu répondu ce jour de manière proportionnée aux 16 Mds$ additionnels promis par l'administration américaine. De plus, l'administration Trump prévoit de mettre en place des taxes additionnelles de 25% portant sur 200 Mds$ de produits importés de Chine, si Pékin poursuit son offensive...
Sur le Nymex américain, le baril de brut WTI retombe de plus de 2% à 72$... D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'énergie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 1,4 million de barils sur la semaine close au 3 août, à 407,4 millions de barils. Le consensus tablait sur une baisse de 2,8 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux progressé de 2,9 millions de barils contre un repli de 1,7 million anticipé, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté de 1,2 million de barils.
L'euro se cale sur les 1,16/$ entre banques. Selon les dernières prévisions de la Banque de France, le PIB devrait progresser de 0,4% sur les trois mois clos fin septembre après avoir augmenté de 0,2% au cours des deux trimestres précédents. L'indice du climat des affaires dans l'industrie est par ailleurs resté stable en juillet à 101 alors qu'il a perdu un point dans les services, à 102. Mais les chefs d'entreprise prévoient une accélération de l'activité en août, tant dans les services que dans la production...

VALEURS EN HAUSSE

Artprice : +5% avec Plastivaloire

Cellnovo : +3,5% avec HighCo (+4%)

Altran : +3%, aidé par une note favorable de Portzamparc après la baisse récente du titre

Air France-KLM : +2,5% après les chiffres du trafic de juillet. La compagnie a vu son trafic progresser de 1,9% alors que le coefficient d'occupation s'est amélioré de 0,1 point. Au total, le groupe, (Air France, KLM, HOP!, Transavia) a transporté 9,8 millions de passagers, soit une hausse de +1,7%.

Vicat : +2% avec J-C Decaux et Esso

Figeac Aero : +1% après la publication de ses résultats annuels. La société a confirmé viser un free cash-flow positif et récurent à partir de mars 2019.

Atos : +0,5%, alors que le titre s'est effondré de 10,4% mardi à Paris. La société est revenue sur la note du Crédit Suisse à l'origine de la chute... Le Groupe explique être en total désaccord avec l'approche adoptée par le Credit Suisse, qui suggère que les accords financiers sur grands comptes clients, qui entrent dans le cadre des activités d'Atos depuis des années, ont été mis en oeuvre pour augmenter artificiellement le Free Cash Flow. En effet, ils ont été mis en place depuis des années afin de gérer le besoin en fonds de roulement en compensant les conditions de facturation et de paiement plus favorables accordées à certains clients. Par conséquent, considérer les arrangements financiers exclusifs avec le client sans tenir compte des conditions de facturation et de conditions de paiement plus favorables accordées à certains clients n'a aucun sens, souligne la SSII.

VALEURS EN BAISSE

Casino : -6%. Casino, dont le titre s'effondrait de plus de 10% en matinée suite à une note de Bernstein, a rejeté cet après-midi les estimations du broker relatives aux opérations avec ses franchisés... Comme l'a reconnu l'analyste dans son rapport, les résultats des franchisés sont entièrement divulgués et correctement comptabilisés. Casino dispose d'un certain nombre de franchisés dans ses formats de proximité (Franprix Leader Price, Casino...) dont les "master franchises". En conséquence, des magasins passent de la franchise à l'intégration au groupe et inversement. Casino détient des participations majoritaires ou minoritaires dans ces sociétés, ce qui se traduit par des traitements comptables différents, souligne le distributeur.
Casino note également n'avoir aucune obligation de rachat des magasins transférés aux franchisés. Dans un scénario très improbable où tous les magasins transférés devraient être fermés simultanément, le coût pour le Groupe serait limité à environ 50 millions d'euros.
Casino explique croire fermement en son modèle d'entreprise franchisée. Les partenariats avec les franchisés ont toujours été au coeur de sa stratégie, notamment pour les enseignes Franprix et Leader Price. En conclusion, Casino confirme son engagement à réduire sa dette financière nette en France d'au moins 1 milliard d'euros en 2018, comprenant tous les éléments liés aux transactions avec les franchisés.

Vergnet : -5,3%. Sur le premier semestre 2018, le groupe affiche un chiffre d'affaires de seulement 3,5 ME alors qu'il était de 13 ME un an plus tôt. Les perspectives du 2e semestre s'annoncent positives avec un chiffre d'affaires et un résultat en nette amélioration, "signes comptables d'un redressement en pratique déjà engagé", dit le spécialiste des énergies renouvelables.

Rallye : -4,5%. La maison-mère de Casino a été logiquement malmenée dans le sillage de sa filiale.

Eurofins : -3,6% avec Prologue

TechnipFMC : -2,5% avec Atari et Vilmorin

Orange : -1,5% suivi de LVMH, Amundi, Vallourec et Airbus (-1%)

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU