Clôture Paris : le CAC40 s'enfonce encore de près de 2%

Clôture Paris : le CAC40 s'enfonce encore de près de 2%
Trader sur le floor de Londres.

Boursier.com, publié le mardi 25 février 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Après un lundi noir qui a vu les principaux indices internationaux céder en moyenne 4%, le CAC40 a manqué son rebond pour s'enfoncer de nouveau et terminer à 5.679 points, encore en baisse de 1,94%, alors que les risques de contagion en Europe du Covid-19 se confirment en Europe. Après l'Italie, l'Autriche, l'Espagne, la Suisse sont touchés à leur tour... .
Wall Street, qui dévissait hier soir (-3,56% sur le DJIA et -3,71% sur le Nasdaq) avec les craintes liées à la rapide propagation du coronavirus Covid-19 hors de Chine, a aussi tenté une timide hausse en tout début de séance ce mardi avant de retomber...

ECO ET DEVISES

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, l'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de décembre 2019 est ressorti proche des attentes. L'indice 20-city des vingt principales zones métropolitaines a grimpé de 0,4%, ajusté des variations saisonnières et en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus de place. Hors ajustements saisonniers, cet indicateur est ressorti stable par rapport au mois de novembre et en hausse de 2,9% en glissement annuel.

L'indice de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) relatif à ces mêmes prix de l'immobilier, qui vient lui aussi d'être communiqué, a augmenté de 0,6% - contre un consensus de +0,3% - par rapport au mois précédent, après un gain de +0,3% en novembre.

L'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois de février 2020, mesuré par le Conference Board, est ressorti à 130,7, contre un niveau révisé en baisse à 130,4 pour le mois de janvier 2020. Le consensus pour le mois de février était logé à 132,5.

Par ailleurs, l'indice manufacturier régional de la Fed de Richmond pour le mois de février, qui vient lui aussi d'être publié, s'est établi à -2 contre +13 de consensus. L'indicateur s'effondre, puisqu'il était logé à +20 un mois auparavant. Il traduit une contraction de l'activité manufacturière dans la région considérée en février.

En Corée du Sud, plus de 200.000 membres de la secte chrétienne Shincheonji sans doute à l'origine de l'épidémie locale de coronavirus vont être testés...
L'Italie estime de son côté que 229 personnes sont infectées, devançant désormais le Japon en termes de cas. Le Moyen-Orient est également frappé avec 15 morts en Iran et près de 100 infections... De premiers cas sont également signalés en Suisse, en Espagne, en Autriche et en Croatie.
Aux USA enfin, Donald Trump reste optimiste. "Aux États-Unis, le coronavirus est "largement sous contrôle" selon lui. Nous sommes en contact avec tout le monde et tous les pays concernés. CDC & World Health ont travaillé dur et très intelligemment. La Bourse commence à me paraître très belle!", a lancé le président américain sur Twitter, alors que la Maison blanche a transmis au Congrès une demande pour un budget de 2,5 milliards de dollars dédié à la lutte contre le virus - dont plus d'un milliard pour la mise au point du vaccin.

The Coronavirus is very much under control in the USA. We are in contact with everyone and all relevant countries. CDC & World Health have been working hard and very smart. Stock Market starting to look very good to me!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Dans l'actualité économique ce jour en Europe, le PIB final allemand du quatrième trimestre est ressorti comme prévu au point mort, avec une croissance nulle confirmée en comparaison du trimestre antérieur et une progression de 0,3% en glissement annuel. Ces chiffres sont conformes à l'estimation préliminaire.
L'euro se stabilise sur les 1,0850/$ entre banques, alors que le pétrole revient à 56,40$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Arkema grimpe de 6,5% sur des spéculations concernant l'évolution du périmètre du groupe

Immobilière Dassault : grimpe de 4% avec Atari (+2,7%)

Onxeo remonte de 2% avec Argan, Thermador et Archos

Carrefour gagne 1%. Morgan Stanley est repassé de 'pondération en ligne' à 'surpondérer' sur la valeur en ciblant 19,90 euros.

Lagardere : +1% suivi de Voluntis, Aubay (+0,5%) et Geci

Savencia : stable avec Danone, DBV et Boiron

VALEURS EN BAISSE

SMCP perd plus de 11%. Depuis la dernière communication de SMCP le 29 janvier dernier, l'épidémie du Covid-19 en Chine a un impact significatif sur la consommation chinoise, avertit la direction. "Dans ce contexte, les ventes et la rentabilité de SMCP en Chine (un marché-clé pour le groupe) sont significativement impactées, et, dans une moindre mesure les autres régions du monde, en raison de la baisse des touristes chinois".

CGG : -8,8% suivi de Inventiva, P&V (-7%) et Vallourec (-6%), TechnipFMC (-4%) avec GTT, Vicat

Séché : redonne 5% suivi de SoiTec

Les banques sont à leur tour rattrapées par les prises de bénéfices : Crédit Agricole et Société Générale reculent de 3 à 4%, BNP Paribas de 5%.

Natixis (-4%) a cédé 29,5% du capital de Coface à Arch Capital Group, un assureur américain spécialisé de premier plan, pour un prix de 10,70 euros par action dividende attaché. La transaction déclenchera, au moment de sa réalisation, la déconsolidation de Coface dans les comptes de Natixis, libérant ainsi 35 points de base de ratio CET1.

Amundi : -3% avec Air France KLM, Safran, Accor et Beneteau

Renault (-2,8%) a dévoilé hier les détails de la première version électrique de sa petite citadine Twingo. Cette Twingo ZE sera exposée début mars au salon de Genève avant son lancement programmé en fin d'année...

Sanofi (-1%) entend créer un leader européen dédié à la production et à la commercialisation à des tiers de principes actifs pharmaceutiques (API), qui sont les molécules essentielles entrant dans la composition de tout médicament. Ce projet consisterait à rassembler les activités commerciales et de développement d'API de Sanofi avec 6 de ses sites de fabrication d'API au sein d'une nouvelle entreprise autonome : Brindisi (Italie), Francfort Chimie (Allemagne), Haverhill (Royaume-Uni), St Aubin les Elbeuf (France), Ujpest (Hongrie) et Vertolaye (France). Dans un contexte de pénurie croissante de produits pharmaceutiques indispensables, la nouvelle entité contribuerait à sécuriser la fabrication des API ainsi qu'à développer les capacités d'approvisionnement pour l'Europe et au-delà.

EDF (-0,7%). Goldman Sachs a ajusté son avis de 'neutre' à 'achat' sur le groupe avec un cours cible de 16,60 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.