Clôture Paris : le CAC40 se contente d'une légère hausse

Clôture Paris : le CAC40 se contente d'une légère hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 04 juin 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a d'abord poursuivi son rebond en retrouvant même les 5.500 points dans la matinée pour finalement rendre quasiment tous ses gains en fin de séance (+0,14% à 5.472 points). Le retour de l'appétit pour le risque, signé vendredi par une forte progression après la publication des données de l'emploi américain, s'observe pourtant encore aujourd'hui avec une progression de Wall Street. Les chiffres de l'emploi permettent aux investisseurs de mieux cerner le scénario de resserrement monétaire de la Fed en 2018 avec une deuxième hausse attendue le 12 juin prochain. En Italie, la situation tend à se normaliser avec un taux à 10 ans qui reste autour de 2,5%. Sous les 65 dollars alors qu'il évoluait encore au-dessus des 70 dollars il y a 10 jours, le baril de pétrole WTI a de son côté nettement pénalisé le secteur pétrolier ce lundi.

VALEURS EN HAUSSE

* Air France KLM bondit de 5,5% à 7,36 euros. AccorHotels a confirmé des "réflexions" quant à la reprise des 14% de l'Etat au capital d'Air France même si elles n'en sont qu'au stade préliminaire quant à la faisabilité du projet et ses conditions de réalisation.

* Tessi (+3,6% à 186 euros) a annoncé la signature d'un accord avec Loomis concernant la cession de CPoR Devises, détenue à ce jour à 80% par Tessi et à 20% par Crédit Agricole SA. CPoR Devises, spécialiste du traitement des devises et produits d'or physique d'investissement en France, avait été acquise en 2005 par Tessi auprès de Crédit Agricole, resté actionnaire minoritaire à hauteur de 20%.

* Société Générale gagne 0,7% à 37,8 euros. L'accord conclu entre la Société Générale et le Parquet National Financier français dans le 'dossier libyen' va se solder par une amende de 250 millions d'euros pour la banque française. Cet accord met fin aux poursuites concernant les relations litigieuses entre la SG et le fonds souverain libyen LIA (Libyan Investment Authority), a annoncé le procureur financier.

* Airbus (+0,2% à 99,6 euros) et Boeing sont une nouvelle fois à la lutte pour une énorme commande d'avions commerciaux. China Aircraft Leasing Group Holdings est en pourparlers avec les deux géants de l'aéronautique en vue d'acquérir plus de 200 appareils. Lors d'un entretien accordé à 'Bloomberg', en marge de l'Assemblée générale de l'IATA à Sydney, Mike Poon a indiqué qu'il comptait acquérir autant des appareils à fuselage étroit que des long-courriers. Ces derniers devraient représenter 20% de la commande, a précisé le dirigeant.

Le loueur d'avions regarde particulièrement le Boeing 737 et l'Airbus A320 pour les vols court-courriers, et le B787 et l'A350 pour les gros porteurs. La décision de CALC dépendra autant des prix que des créneaux de fabrication disponibles des deux constructeurs. Le dirigeant a expliqué que ces achats devaient lui permettre de faire face à la forte demande des compagnies asiatiques qui connaissent actuellement les taux de croissance les plus importants au monde.

VALEURS EN BAISSE

* AccorHotels (-7% à 44,3 euros) est donc la plus forte baisse du CAC40 avec les incertitudes autour des modalités d'une éventuelle entrée au capital d'Air France. Les analystes de Barclays estiment qu'une telle opération serait clairement négative pour Accor.

* TechnipFMC perd 3,7% à 26,5 euros. Autres valeurs pétrolières en difficultés aujourd'hui : CGG lâche 3,6% à 2,2 euros et Vallourec 2,4% à 5,38 euros.

* STMicroelectronics cède 0,25% à 20,3 euros malgré la Société Générale qui a intégré le dossier à sa 'Premium List'. Le titre du groupe de semi-conducteurs reste pénalisé par la correction de Dialog Semiconductor après son 'Apple warning'. Dialog a expliqué que le groupe américain allait diversifier ses fournisseurs et s'adresser par conséquent à un groupe supplémentaire pour les 'puces' de gestion énergétique de l'un des nouveaux iPhones. De ce fait, Apple devrait réduire de 30% ses commandes de 'puces' auprès de l'Allemand... L'impact devrait également être conséquent (de l'ordre de 5%) sur le chiffre d'affaires annuel. Apple n'a pas fourni de motif à l'appui de sa décision de recourir à deux fournisseurs et n'a pas dit qui serait le second.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.