Clôture Paris : le CAC40 termine proche de l'équilibre

Clôture Paris : le CAC40 termine proche de l'équilibre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 08 avril 2020 à 18h00

LA TENDANCE

En baisse tout du long de la séance de l'ordre de 1%, la tendance s'est retournée en toute fin de journée avec l'aide de Wall Street qui remonte de plus de 1,5% en moyenne ce soir après avoir raté son rebond hier mardi... Le CAC40 clôture en hausse de 0,10% à 4.442 pts. Les divisions en Europe au sujet du financement de la réponse à la crise du coronavirus, ainsi que la propagation de la pandémie, ont initialement pesé sur la tendance.
C'était sans compter sur Donald Trump qui envisage de "rouvrir l'économie" dans certaines petites villes moins touchées par l'épidémie, avant de permettre à de plus grandes - frappées par le virus - de progressivement reprendre leur activité régulière : "Une fois que nous aurons ROUVERT NOTRE GRAND PAYS, et ce sera le plus tôt possible, l'horreur de l'Ennemi Invisible, sauf pour ceux qui ont malheureusement perdu un membre de la famille ou un ami, doit être rapidement oubliée. Notre économie va EXPLOSER, peut-être comme jamais auparavant !!!", a tweeté Trump et après-midi, visiblement remonté à bloc...

Once we OPEN UP OUR GREAT COUNTRY, and it will be sooner rather than later, the horror of the Invisible Enemy, except for those that sadly lost a family member or friend, must be quickly forgotten. Our Economy will BOOM, perhaps like never before!!!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

ECO ET DEVISES

Sur le front économique ce mercredi, les Minutes de la dernière réunion monétaire de la Fed seront annoncées d'ailleurs ce soir à 20 heures. Rappelons que la Banque centrale américaine a ramené les taux entre zéro et 0,25% afin de faire face à la crise sanitaire et économique historique actuelle.
Aux Etats-Unis, après un semblant d'accalmie à New York ces derniers jours, le nombre de décès est pourtant reparti mardi en nette hausse... Le nombre de morts a ainsi bondi de 731 en 24 heures, un record depuis le début de l'épidémie, pour atteindre 5.489 décès dans cet Etat, le plus touché des Etats-Unis par le Covid-19. Les USA ont affiché hier leur pire bilan quotidien avec près de 2.000 morts à l'échelle nationale sur 24h selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Les données rapportées par les CDC sont encore plus sombres.

Les investisseurs espèrent cependant toujours une embellie sanitaire, scrutant un début de ralentissement de la propagation de la pandémie de coronavirus dans certains pays européens. Plusieurs d'entre eux élaborent déjà des projets de déconfinement progressif, notamment le Danemark et l'Autriche. En Chine, la ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie, a été déconfinée et est désormais rouverte aux transports...

En Europe, la Commission a prévenu les ministres des finances de la zone euro d'une contraction potentielle de l'économie de la région de 10% cette année. Selon Reuters, la BCE aurait dit aux ministres des finances de la zone que les besoins de la région pour répondre à la crise du coronavirus Covid-19 pourraient se chiffrer à 1.500 milliards d'euros. Notons que la Banque de France table pour sa part sur une contraction économique de 6% au premier trimestre, alors que chaque quinzaine de confinement retrancherait 1,5 point de pourcentage à la croissance annuelle du PIB français.

L'économie allemande devrait se contracter quant à elle de près de 10% au deuxième trimestre... Selon les dernières prévisions des principaux instituts de recherche du pays, le PIB devrait reculer de 9,8% sur les trois mois clos fin juin, soit un rythme plus de deux fois supérieur à celui enregistré au plus fort de la crise financière. Sur le premier trimestre, le recul de l'activité est estimé à 1,9%, alors que sur l'ensemble de l'année, le repli est anticipé à 4,2%, avant un rebond de 5,8% en 2021.

Bruno Le Maire a expliqué ce matin qu'après 16 heures de négociations, il n'y avait pas eu d'accord à l'Eurogroupe sur la réponse à apporter économiquement à la crise du coronavirus. Les discussions doivent reprendre ce jeudi... Le ministre français de l'Économie en appelle à tous les Etats européens, afin qu'ils se montrent "à la hauteur des enjeux exceptionnels" pour parvenir à un "accord ambitieux" dans les 24H.

Le marché pétrolier reste nerveux avec un baril de Brent à 32$, en attendant la décision de l'Opep et de ses alliés, dont la Russie, sur une réduction importante de l'offre mondiale de brut. Une réunion prévu initialement lundi, a été reportée à jeudi et est ouverte à d'autres pays, dont les Etats-Unis...
L'euro se stabilise sous les 1,09/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Genomic : +19% suivi de Pierre et Vacances (+13%), Poxel (+10%) et Geci

Voluntis : +9% avec Inventiva

Catana : +7% avec Lumibird, SMCP

CGG (+7%) : les objectifs financiers 2020 communiqués le 6 mars, qui étaient basés sur un prix du baril de Brent de 55-65$, ainsi que les ambitions financières 2021 communiqués lors du Capital Market Day du 7 novembre 2018 et qui étaient fondées sur un prix du baril de Brent de 60-70$, ne sont plus pertinents. La société suit actuellement de près la situation économique ainsi que l'activité de ses clients en vue d'évaluer l'impact sur son chiffre d'affaires et sur sa rentabilité 2020 et ainsi actualiser ses objectifs financiers pour les années 2020 et 2021. Cette actualisation est prévue pour le 12 mai. CGG anticipe un cash-flow net positif de 25 millions$ au premier trimestre 2020 et le carnet de commandes de l'activité Géoscience est de 278 millions$, en hausse de 7% d'une année sur l'autre.

Mediawan : +6% suivi de Figeac Aero, Virbac, Edenred et SopraSteria

Chargeurs (+5%) : "Etant parmi les seuls groupes mondiaux capables de produire et faire produire en masse, de façon fiable et avec des contrôles renforcés, des produits devenus critiques, Chargeurs bénéficie dès à présent de la confiance de grands donneurs d'ordre publics et privés dans le monde entier", explique le groupe qui avance, à ce jour, un carnet de commandes indicatif à moins d'un an pour sa filiale Lainière Santé déjà supérieur à 150 ME.

Korian : +5% avec Claranova, suivi de FDJ (+4%) et de Airbus

Spie : +3,5% avec Faurecia, Worldline

Eutelsat : +3% avec JCDecaux, Guerbet

STM : +2,5% avec Valeo et Cie des Alpes

Biosynex (+2,5%) confirme avoir reçu des commandes fermes de tests sérologiques de la part d'hôpitaux français dont plusieurs CHU, ainsi que de laboratoires privés. Devant les demandes pressantes des clients et pour répondre à l'urgence sanitaire, Biosynex a fait le choix de mettre ces tests à disposition de ces laboratoires dans l'attente des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) et d'un éventuel remboursement par l'Assurance Maladie. A titre d'exemple, Biogroup (groupement représentant 20% des laboratoires privés en France) a passé des commandes échelonnées de plusieurs centaines de milliers de test. De même à l'international, des commandes fermes ont été enregistrées et de nombreuses autres sont en cours de confirmation. La liste des pays ayant commandé par le biais de distributeurs locaux ou d'organismes d'état comprend : l'Italie, l'Espagne, les Pays-Bas et d'autres pays d'Europe ainsi que le Bénin et d'autres pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Tous ces pays ont mis en place une gestion de crise de la pandémie à Coronavirus. Pour sécuriser les demandes à venir, la société prévoit en coordination avec son partenaire chinois la mise en place d'une unité de production et d'assemblage à Strasbourg avec un objectif de 100.000 tests par jour d'ici fin mai.

Vivendi (+1,3%). Goldman Sachs reste à l'achat sur Vivendi avec un cours cible ajusté à 30,50 euros.

VALEURS EN BAISSE

Nexans : -7% suivi de XPO

Ipsos (-4,5%) renonce à son tour à toute estimation d'activité pour 2020... et réduit son dividende 2019. Pendant les 10 premières semaines de 2020, Ipsos explique avoir réalisé son meilleur départ d'année depuis 2011. Le carnet de commandes était supérieur de plus de 5% et les perspectives de gains de nouveaux contrats se situaient à un niveau particulièrement élevé. Seuls la Chine et quelques autres marchés asiatiques étaient à l'arrêt. La situation s'est brutalement retournée à la mi-mars...

Devoteam : -4% avec ADP, Aures, Synergie

CNP Assurances (-4%) : le Conseil d'administration a pris la décision de retirer l'objectif de croissance du résultat net part du Groupe pour 2020 communiqué le 20 février 2020, qui ne pourra pas être tenu...

Getlink : -3,5% avec Jacquet, Balyo

GTT : -2,5% avec Bolloré, Haulotte, Danone, Peugeot et Sanofi (-2%)

Eurazeo (-2%) : le Directoire en accord avec le Conseil de surveillance a décidé de modifier la résolution d'affectation du résultat et ainsi de ne pas allouer le dividende initialement prévu...

Thales: -2% suivi de Essilor, Eramet, Saint-Gobain

Air Liquide : -1,5% avec Alten, LafargeHolcim, Esi Group

Total reperd 1%. La volatilité du pétrole reste très forte avec les variations du baril de brut.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.