Clôture Paris : les 5.500 points attendront...

Clôture Paris : les 5.500 points attendront...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 juin 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a finalement perdu 0,22% ce mardi, à 5.461 points en clôture. Les opérateurs préfèrent donc rester prudents, malgré la bonne santé de Wall Street (nouveaux records pour le Nasdaq) et plus globalement de l'économie américaine, ainsi que l'accalmie autour de la situation politique en Italie. Le nouveau chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, vient d'ailleurs de présenter son programme à l'occasion de son discours de politique générale au Sénat, tentant notamment de rassurer ses partenaires européens. Sur le front des tensions commerciales avec les Etats-Unis, le sommet des pays du G7 prévu vendredi et samedi au Canada permettra sans doute d'y voir un peu plus clair...

ECO ET DEVISES

Les ventes au détail, corrigées des variations saisonnières, ont augmenté de 0,1% en avril dans la zone euro après avoir progressé de 0,4% le mois précédent. Une nouvelle donnée qui confirme le ralentissement actuel sur le Vieux continent. Le consensus tablait sur une hausse de 0,5%. En glissement annuel, les ventes affichent une progression de 1,7%.

La croissance économique de la zone euro se replie à un plus bas de 18 mois en mai. Confirmant son estimation flash, l'Indice PMI Final IHS Markit Composite de l'activité globale dans l'Eurozone s'inscrit à 54,1 en mai, signalant une expansion du secteur privé pour le 59ème mois consécutif. L'indice retrouve néanmoins un niveau plus observé depuis novembre 2016, la croissance ayant ralenti tant dans le secteur manufacturier (plus bas de 18 mois) que dans celui des services (plus bas de 16 mois). L'Indice PMI Final IHS Markit de l'activité de services ressort justement à 53,8 en mai contre 54,7 en avril et 53,9 en première estimation.

L'Indice final IHS Markit de l'activité de services en France s'établit à 54,3 en mai (57,4 en avril), au plus bas depuis janvier 2017. Il ressort identique à son estimation flash. Parallèlement, l'Indice final IHS Markit Composite de l'Activité Globale, mesurant l'activité combinée du secteur des services et de l'industrie manufacturière, se replie de 56,9 en avril à 54,2 en mai.

L'indice Markit PMI des services américains pour le mois de mai 2018 est ressorti solide à 56,8, contre un consensus de place de 55,7 et un niveau antérieur de 54,6. L'indicateur traduit donc une accélération de l'expansion de l'activité dans les services en mai. L'indice ISM des services confirme cette tendance favorable, puisqu'il s'établit à 58,6, contre 58 de consensus et 56,8 un mois auparavant.

Dans un autre registre, dans l'actualité économique américaine ce jour, notons que les ouvertures de postes ont atteint un record au mois d'avril avec 6,7 millions de 'positions' selon le Département US au Travail (consensus 6,54 millions). Ces ouvertures de postes étaient déjà situées à un niveau élevé en mars, à 6,63 millions selon la lecture révisée en hausse (6,55 millions pour la précédente évaluation).

Les opérateurs seront également très attentifs ce jour aux éventuels développements concernant les négociations commerciales entre Washington et Pékin. Les investisseurs relativisent pour l'heure le risque de guerre commerciale, malgré les menaces récurrentes de Donald Trump. Vendredi et samedi, les leaders du G7 échangeront au Canada, ce qui devrait également donner lieu à des discussions sur les questions commerciales.

Enfin, rappelons que la prochaine réunion monétaire de la Fed se tiendra les 12 et 13 juin. Les économistes tablent majoritairement sur un durcissement monétaire d'un quart de point, qui porterait le taux des fonds fédéraux entre 1,75 et 2% (probabilité de 93,8% selon l'outil FedWatch - CME Group).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1665$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 65$ et le Brent s'affiche à 74,4$.

VALEURS EN HAUSSE

* Bien inspiré par les records du Nasdaq américain et d'Apple, STMicroelectronics reprend 4,2%, plus forte hausse du CAC40.

* AccorHotels reprend 2,1% après avoir été fortement sanctionné hier par le projet d'investissement dans la compagnie aérienne Air France KLM.

* Atos monte aussi de 1,4% avec Capgemini (+1,4%).

* PSA Groupe (+0,4%) a annoncé son retrait d'Iran. Après la signature du JCPOA (accord de Vienne sur le nucléaire iranien) le 14 juillet 2015 et la levée des sanctions internationales contre l'Iran le 16 janvier 2016, le Groupe PSA avait signé des accords de joint-venture avec Iran Khodro le 21 juin 2016 et Saipa le 6 octobre 2016. Suite au retrait américain du JCPOA annoncé le 8 mai 2018, le Groupe PSA "a commencé le processus de suspension des activités de ses JVs, afin de se conformer à la loi américaine d'ici le 6 août 2018". Avec le support du Gouvernement français, le Groupe PSA est en contact avec les autorités américaines pour envisager une dérogation.

VALEURS EN BAISSE

* Nanobiotix poursuit sa chute en bourse, en perdant encore 13% ce mardi.

* Air France KLM reperd 4,9%. Après l'envolée du titre hier suite à la divulgation de "réflexions" d'Accor au sujet d'une reprise des 14% de l'Etat, le gouvernement s'est déclaré lundi "ouvert au principe" d'un rapprochement entre les deux grands acteurs tricolores du monde du voyage.

* Schneider Electric abandonne 2,4%, en dernière position du CAC40 ce mardi. Le titre du spécialiste des automatismes industriels est victime d'une information de la 'Lettre de l'Expansion' qui affirme que le groupe "revoit ses budgets à la baisse en raison de la hausse des coûts du pétrole qui renchérit les prix des matières premières de l'équipementier électrique".

* Sur le CAC40, Publicis perd aussi 1,6% avec Crédit Agricole (-2%) ou encore Carrefour (-0,7%).

* Société générale (-1,3%) a annoncé lundi avoir accepté de payer un total d'environ 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) aux autorités américaines et au Parquet national financier (PNF) français pour mettre fin à deux litiges aux Etats-Unis relatifs au taux interbancaire Libor et au dossier du fonds souverain libyen. La banque française précise dans un communiqué qu'elle versera 275 millions de dollars au département américain de la Justice (DoJ) et 475 millions de dollars à la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l'autorité de tutelle des marchés à terme américains, dans le cadre d'un litige lié à la manipulation du Libor. SocGen ajoute que 292,8 millions de dollars seront versés au DoJ et 250,15 millions d'euros au PNF pour le dossier libyen dans lequel il est reproché à la banque française d'avoir eu recours entre 2005 et 2009 à des intermédiaires et des commissions s'apparentant à des pots-de-vin pour placer des produits financiers complexes dans le pays.

* Engie cède 0,9%. HSBC a dégradé ce matin le titre du groupe se services à l'environnement de "conserver" à "alléger". L'objectif de cours a parallèlement été réduit de 14,1 à 12,80 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.