Clôture Paris : mauvaise journée pour Iliad

Clôture Paris : mauvaise journée pour Iliad
salle de marché

Boursier.com, publié le mardi 15 mai 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après sa séance sans relief (-0,02%) et sans volume hier, le CAC40 est resté stable encore une bonne partie de la journée pour finalement gagner 0,23% à 5.553 points ce mardi. Après une semaine dernière très calme avec deux jours fériés, beaucoup de société ont décalé leurs publications trimestrielles, ce qui explique l'actualité très riche de ce début de semaine. Iliad et Eutelsat en ont fait les frais, fortement sanctionnés après leurs annonces, contrairement à Crédit Agricole qui se distingue sur le CAC40 après ses comptes trimestriels. Hier, les investisseurs ont pu constater les paroles consensuelles du gouverneur de la Banque de France qui a validé la thèse d'une remontée des taux d'intérêt par la BCE quelques trimestres et non quelques années après la fin du programme de rachats d'actifs, lui-même attendu à partir de septembre ou en fin d'année... Un scénario qui voudrait donc dire que la BCE entamera sa remontée de taux vers juin 2019...

VALEURS EN HAUSSE

* Crédit Agricole gagne 1,2% à 13,7 euros. Le groupe a annoncé des résultats pénalisés par la banque de détail et les activités de marché. Le bénéfice net a atteint toutefois sur le trimestre 856 ME, en progression de 1,2%. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice net de 875 millions d'euros pour le premier trimestre, ainsi qu'un produit net bancaire de 4,97 MdsE. Sur la période écoulée, le produit net bancaire a crû de 4,4% à 4,90 MdsE.

* Worldline (+2% à 44,3 euros) a annoncé un accord pour acquérir la société de services de paiement européenne SIX Payment Services dans le cadre d'une transaction majoritairement financée en actions qui verra SIX devenir le premier actionnaire de Worldline. L'opération, qui prévoit aussi une contribution en numéraire de 0,28 milliard d'euros, valorise SIX Payment Services à 2,3 milliards d'euros.

* La maison-mère de Worldline, Atos, en profite pour terminer en tête du CAC40 (+2% à 44,3 euros).

* Trigano gagne 10,5% à 167 euros après une forte hausse des résultats annuels. Le résultat opérationnel courant consolidé s'est élevé à 104 ME (+98,3%) et représente 9,5% du chiffre d'affaires (7% en 2016/2017). Les résultats de la période ont bénéficié de la forte progression de l'activité, de l'amélioration continue de la productivité sur la plupart des sites, de la maîtrise de l'évolution des frais généraux ainsi que, bien entendu, des résultats des sociétés nouvellement intégrées. Hors évolutions de périmètre, le résultat opérationnel courant a progressé de 52% pour atteindre 79,7 ME. Le bénéfice net consolidé s'établit à 72,1 ME (56,6 ME en 2016/2017).

* Bigben gagne 4% à 14,9 euros. Le groupe a annoncé la signature d'un accord pour l'acquisition de Cyanide, studio français de développement de jeux vidéo. Dans la continuité de la montée de Bigben au capital du studio Kylotonn Racing, cette opération va permettre au Groupe, jusqu'à présent éditeur et distributeur de jeux vidéo, d'intégrer pleinement la phase de développement des jeux. Le prix de transaction a été fixé à 20 ME pour 100 % du capital et des droits de vote de Cyanide.

VALEURS EN BAISSE

* Iliad chute de presque 20% à 133 euros après un premier trimestre 2018 inférieur aux attentes de la place dans le fixe. Iliad a en effet souffert à la fois de la perte de 19.000 abonnés par rapport au trimestre précédent et de l'impact de ses promotions agressives destinées à retenir sa clientèle. Le groupe a annoncé un renouvellement de son équipe de direction avec la nomination de son directeur financier Thomas Reynaud au poste de directeur général. Il entend également revoir sa politique commerciale. Iliad souhaite désormais rendre accessibles ces promotions au plus grand nombre, mais sans forcément "casser ses prix"... Autre précision, le lancement du groupe en Italie, qui connaît des retards et inquiète la place financière, aura lieu d'ici le 21 juin, a promis la société.

* Ingenico, porté le mois dernier par les spéculations relatives à une éventuelle offre d'Atos via sa filiale Worldline, retombe aujourd'hui de 6% à 69,2 euros. Worldline et SIX ont annoncé en effet un accord de partenariat stratégique. Worldline ferait l'acquisition de SIX Payment Services, la division des services de paiements de SIX, pour un montant total de 2,303 milliards d'euros. Une opération d'une telle ampleur limite évidemment la marge de manoeuvre de Worldline en matière de croissance externe, et rend nettement moins probable l'hypothèse Ingenico.

* Air France KLM reperd 3,5% à 7,2 euros. Suite au résultat de la consultation des salariés d'Air France sur le projet d'accord salarial rendu public le 4 mai 2018, et comme il l'avait annoncé, Jean-Marc Janaillac a remis ce jour sa démission aux Conseils d'administration d'Air France-KLM et d'Air France. Le Conseil a pris acte de sa démission. A l'occasion de la réunion de ce jour, le Conseil d'administration a arrêté une gouvernance de transition qui prendra effet à l'issue de l'Assemblée générale. Cette gouvernance est instaurée pour la période nécessaire pour finaliser le processus de succession de Jean-Marc Janaillac, période qui devra être la plus brève possible. Le Comité de nomination et de gouvernance confirme avoir lancé les recherches pour formuler des recommandations au Conseil sur la gouvernance pérenne. La gouvernance de transition retenue ne préjuge donc en rien de la gouvernance pérenne qui sera décidée par le Conseil dont la mise en place mettra ainsi fin à la période de transition et les fonctions liées à celle-ci.
Pendant cette période de transition, Anne-Marie Couderc assurera les fonctions de Présidente non-exécutive du Conseil d'administration d'Air France-KLM.

* Eutelsat perd 13% à 16 euros. Le marché sanctionne la performance commerciale bien terne enregistré sur la période de janvier à mars et surtout le "warning" sur les perspectives annuelles. L'opérateur satellitaire a précisé que l'évolution de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de 2017-2018 ne s'inscrirait dans le meilleur des cas que dans le bas de sa fourchette d'objectif qui se situe à -1/-2% tandis que, dans l'éventualité où aucun des "Autres Revenus" ne se matérialiserait au quatrième trimestre, le repli du chiffre d'affaires pourrait aller jusqu'à environ -3,5%.

* JC Decaux abandonne 5,5% à 27,8 euros. Le chiffre d'affaires ajusté du groupe pour le premier trimestre 2018 est en baisse de -2,6 % à 742,5 millions d'euros, comparé à 762,6 millions d'euros au premier trimestre 2017. En excluant l'impact négatif lié à la variation des taux de change et l'effet positif des variations de périmètre, le chiffre d'affaires ajusté augmente de +2,8 %.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.