Clôture Paris : prises de profits

Clôture Paris : prises de profits
marchés financiers, crise 9 août 2007 subprimes

Boursier.com, publié le vendredi 29 mai 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Les prises de profits l'ont emporté ce vendredi après 4 séances de hausse... Sur la semaine, le rebond des valeurs françaises reste proche malgré tout de 6%. Le CAC40 a redonné 1,59% à 4.695 points, sur fond de retour au premier plan des tensions entre les deux premières puissances mondiales : Donald Trump devrait annoncer ce soir des mesures de rétorsion contre Pékin, alors que le parlement chinois a approuvé à une écrasante majorité le projet de loi sur la sécurité nationale dans l'ex-colonie britannique, qui permet à la Chine d'affirmer un peu plus son autorité sur le territoire...

ECO ET DEVISES

Sur le front macroéconomique, l'Insee a revu en légère hausse son estimation de (dé)croissance pour le premier trimestre. Le PIB s'est en effet contracté de 5,3% sur les trois premiers mois de l'année contre un repli de 5,8% annoncé initialement. Dans la zone euro, l'inflation est tombée sur un plus bas de quatre ans en mai, à 0,1%.

Du côté économique aux Etats-Unis, les nombreux indicateurs de conjoncture confirment la chute historique de l'activité pendant la période de confinement alors que Jerome Powel doit s'exprimer dans les prochaines minutes. Le bilan sanitaire de la pandémie de Covid-19 continue par ailleurs à gonfler outre-Atlantique, où plus de 101.000 personnes ont désormais perdu la vie.

Les dépenses personnelles de consommation des ménages américains ont chuté de 13,6% en avril, contre un repli de 12,8% attendu par le marché, et après une baisse de 6,9% sur le mois précédent. Il s'agit d'une baisse historique pour cet indicateur. D'après le dernier rapport gouvernemental, les revenus personnels des ménages se sont en revanche envolés de 10,5% sur un mois contre une baisse de 6,5% anticipée par le consensus. Une évolution qui reflète les aides accordées par le gouvernement pour faire face à la crise alors que des millions d'Américains ont perdu leur emploi. En outre, l'indice ajusté des prix 'core PCE' affiche un repli de 0,4% en comparaison du mois de janvier et une hausse de 1% sur un an.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan ressort à 72,3 en mai, contre un consensus de place de 74 et un niveau de 73,7 annoncé initialement. L'indice était tombé à 71,8 en avril. La composante des anticipations recule de 70,1 à 65,9 alors que l'indice des conditions actuelles grimpe de 74,3 à 82,3. Les anticipations d'inflation augmentent à 3,2% pour l'année à venir, contre 2,1% le mois passé.

Le déficit commercial américain pour le mois d'avril s'est de son côté creusé à 69,68 milliards de dollars, contre un consensus de 65 milliards de dollars et un niveau révisé à -64,98 milliards de dollars pour le mois de mars. Selon le Département au commerce, les importations ont chuté de 14,3% alors que les exportations ont plongé de 25,2%.
L'euro remonte sur les 1,11/$ ce soir, tandis que le brent stagne sur les 35$ le baril.

VALEURS EN HAUSSE

Miliboo s'envole de 12,5% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires annuel de 29,9 ME, en croissance organique de 30,3%. Le groupe, qui continue d'observer en ce début d'exercice une croissance de ses ventes similaire à celle enregistrée au mois d'avril, a obtenu un prêt garanti par l'État (PGE) de 4,4 millions d'euros. Au niveau des résultats, Miliboo a confirmé avoir poursuivi son travail d'optimisation de ses coûts avec l'objectif d'atteindre " à terme " l'équilibre opérationnel. GreenSome Finance maintient son conseil 'achat' sur la valeur avec un objectif ajusté de 4,17 à 3,7 euros à la suite de la baisse des comparables.

Onxeo flambe à nouveau de 11%. La biotech spécialisée dans le développement de médicaments innovants en oncologie a reçu une bonne nouvelle puisque son étude REVocan de phase 1b/2 visant à évaluer l'effet d'AsiDNA dans le traitement du cancer de l'ovaire a reçu l'approbation de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et du comité de Protection des Personnes (CPP).

Bains de Mer : +7% après les comptes, suivi de Vilmorin et de Stedim (+5%)

Tessi : +4,5% avec Wavestone, MdM

BioMerieux : +3,5% suivi de Stef et LVMH

Ubisoft : +2,5% avec Trigano, Groupe Open, Voltalia

Somfy : +2% suivi de Carrefour, Séché, Lisi, Crit, Colas

Valeo : +1,5% avec Haulotte, Air Liquide, Iliad

VALEURS EN BAISSE

Solocal : -16% avec Elior qui retombe de 11%.

CGG : -8% avec CNP et TechnipFMC

Renault recule de 7,5% après la présentation de son plan de restructuration. Très attendu, le plan a pour objectif une économie de plus de 2 milliards d'euros sur 3 ans et doit constituer les bases d'une nouvelle compétitivité. Le constructeur va notamment supprimer près de 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France. Outre cette réduction des effectifs, le projet s'appuie sur l'amélioration de l'efficacité et la réduction des coûts de l'ingénierie, en bénéficiant des acquis renforcés de l'Alliance pour environ 800 ME ; l'optimisation de l'appareil industriel pour environ 650 ME ; l'efficience accrue des fonctions supports pour environ 700 ME ; et le recentrage des activités pour une meilleure allocation des ressources.

Eutelsat : -6,5% suivi de Catana, Scor et Natixis

Airbus cède 5,5%. S&P a réduit hier soir la note crédit long terme du groupe de 'A+' à 'A' tout en maintenant la perspective associée à 'négative'. L'agence s'attend à ce qu'Airbus enregistre une baisse de 30% de ses revenus en 2020, voit sa rentabilité fortement s'affaiblir et brûle jusqu'à 12 milliards d'euros de cash en raison de la crise sans précédent qui frappe le secteur aéronautique. "La demande de nouveaux avions sera plus faible au cours des deux ou trois prochaines années, ce qui obligera Airbus à réduire ses taux de production", souligne S&P.

Lagardere : -5,5% avec Air France KLM et Bolloré

Elis : -4,5% suivi de Peugeot, Faurecia, Eurazeo, Publicis, SG

Vallourec : -4% avec Innate, Akka

Michelin : -3,5% suivi de Remy Cointreau, Alstom et Safran

EssilorLuxottica (-3,2%) a réalisé hier avec succès le placement d'une émission d'obligations d'un montant total de 3 milliards d'euros avec des maturités de 3,6 ans, 5,6 ans et 8 ans, assorties respectivement d'un coupon de 0,25%, 0,375% et 0,5% avec un rendement moyen de 0,46%. Le livre d'ordres final a atteint presque 11 milliards d'euros, attirant des investisseurs institutionnels de premier rang et démontrant une confiance élevée dans le modèle économique et le profil de crédit d'EssilorLuxottica.

Sanofi (-1%) a désigné quatre nouveaux membres au sein de son Comité Exécutif. Ces nominations viennent compléter les changements d'organisation apportés en février dernier, afin de resserrer l'équipe dirigeante de Sanofi. L'équipe au complet du Comité Exécutif de Sanofi comprend désormais les quatre dirigeants des entités commerciales globales de l'entreprise (Sanofi Genzyme, Sanofi Pasteur, Médecine générale and Santé Grand Public) ainsi que les dirigeants Monde de la Recherche et du Développement, des Affaires industrielles, des Finances, des Ressources humaines, des Affaires juridiques et du Digital.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.