Clôture Paris : prudence avant la Fed...

Clôture Paris : prudence avant la Fed...
finance investisseur bourse

Boursier.com, publié le mercredi 21 mars 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a terminé sa course en baisse de 0,24% ce mercredi, à 5.239 points en clôture, évitant ainsi les prises de risques avant les conclusions de la réunion monétaire de la Fed ce soir. Sauf surprise, la Banque centrale américaine devrait annoncer une nouvelle progression de son taux des Fed Funds et pourrait également revoir à la hausse ses objectifs économiques. La première conférence de presse du nouveau président de la Réserve Fédérale Jerome Powell sera en outre particulièrement suivie par les investisseurs. Sur la cote parisienne, la fin du feuilleton Ubisoft/Vivendi, débouclé finalement dans l'intérêt des deux parties, profite à l'éditeur de jeux vidéo. Wall Street tente désormais un rebond de son côté, profitant de la nouvelle hausse du baril WTI qui passe actuellement au-dessus des 65$.

ECO ET DEVISES

Bonnes nouvelles pour l'économie britannique. Les salaires ont accéléré à leur rythme le plus rapide depuis la fin 2016 sur les trois mois clos fin janvier et le taux de chômage est retombé au plus bas depuis 1975, à 4,3%. Selon les données de l'Office national de la statistique, le salaire hebdomadaire moyen a en effet augmenté de 2,6% en janvier après une hausse de 2,5% le mois précédent. En prenant en compte les bonus, le salaire hebdomadaire moyen progresse de 2,8% contre +2,6% attendu par le marché et +2,7% en décembre. Un niveau plus observé depuis septembre 2015. Les ménages, dont le pouvoir d'achat a été érodé par la hausse des prix depuis le référendum de 2016 sur le Brexit, pourraient ainsi voir leur salaire réel à nouveau augmenter dans les prochains mois alors que l'inflation est tombée à 2,7% en février et devrait continuer de baisser selon les économistes.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, le déficit courant du quatrième trimestre 2017 se monte à 128,2 Mds$, contre 126,8 Mds$ de consensus, et 101,5 Mds$ au troisième trimestre (contre 100,6 Mds$ en précédente lecture).

D'après la National Association of Realtors américaine ce mercredi, les reventes de logements existants pour le mois de février 2018 sont ressorties en hausse de +3%, sur un rythme de 5,54 millions d'unités, contre un consensus de place logé à 5,42 millions. En glissement annuel, la progression des reventes de logements atteint +1,1%.

La réunion monétaire de la Fed devrait se conclure ce soir par un relèvement des taux d'un quart de point (probabilité de 94,4% d'un taux rehaussé entre 1,5 et 1,75% sur les fonds fédéraux, selon l'outil FedWatch du CME Group). La conférence de presse du nouveau président de la Fed Jerome Powell permettra de tenter de décrypter les intentions de la Fed pour le reste de l'année 2018. Trois tours de vis d'un quart de point sont pour l'heure anticipés par une majeure partie des économistes. Néanmoins, certains craignent une poussée de l'inflation qui contraindrait la Banque à une quatrième hausse des taux cette année. Les prévisions économiques de la Fed pourraient être révisées à la hausse, estiment certains économistes. Enfin, les opérateurs seront attentifs aux prévisions globales d'inflation, après quelques signaux d'inflation salariale. Ce renforcement des prix pourrait en effet pousser la Fed à adopter une posture moins accommodante...

D'après les informations du Wall Street Journal, la Chine serait sur le point de prendre des mesures de rétorsion face aux droits de douane américains, alors que Donald Trump pourrait annoncer en fin de semaine des mesures protectionnistes susceptibles de frapper les importations de produits chinois dans les secteurs de la technologie et des télécommunications, à hauteur de 60 Mds$.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont reculé de 2,6 millions de barils lors de la semaine close au 16 mars, à 428,3 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 2,6 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 1,7 million de barils, contre un repli de 2 millions de barils anticipé, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 2 millions de barils, contre une baisse de 1,8 million attendue.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2262$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 65,2$ et le Brent s'affiche à 69,3$.

VALEURS EN HAUSSE

* Archos bondit de 11,9%. En avant-première de Cryptocurrency World Expo, qui se tiendra demain à Berlin (Allemagne), Archos et l'European Crypto Bank ont annoncé leur accord de distribution de l'Archos Safe T mini sous la marque de l'European Crypto Bank.

* Guillemot monte de 7,5%. Le chiffre d'affaires annuel du Groupe Guillemot en 2017 s'est établi à 80,4 ME en croissance de 25%. Le résultat opérationnel courant ressort à 3,9 ME, contre 0,6 ME l'exercice précédent. Le résultat opérationnel de 5,9 ME intègre une reprise de dépréciation sur la marque Thrustmaster de 3 ME et une dépréciation de 1 ME sur la marque Hercules. Le résultat financier comprend un gain de réévaluation de 13,5 ME sur les 443.874 titres Ubisoft détenus et un gain net de change de 0,5 ME sur l'année. Le résultat net consolidé s'établit à 17,5 ME contre 3,1 ME à période comparable.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal monte de 4,1% avec TechnipFMC (+2,9%), STMicroelectronics (+2,2%) ou encore Kering (+1,9%).

* Ubisoft progresse de 3,8%. Le groupe a gagné son bras de fer avec Vivendi... Le groupe de Vincent Bolloré a annoncé hier qu'il se séparait de ses 27,27% au capital du numéro un français du jeu vidéo, ce qui sonne comme une capitulation au vu de ses ambitions initiales d'en prendre le contrôle. Au niveau financier, difficile en revanche de parler de défaite : en cédant pour 2 milliards d'euros une participation acquise pour 794 ME, Vivendi réalise une belle bascule en un laps de temps très court. A défaut de se quitter bons amis, on se quitte sans que personne n'en souffre, bien au contraire. Vivendi a les poches pleines. Ubisoft pèse nettement plus lourd en bourse et ses processus internes ont sans doute été améliorés sous l'aiguillon de son encombrant investisseur...

* Hermès grimpe de 2,4%. Le groupe a bouclé l'année 2017 sur un nouvel exercice record. La marge opérationnelle s'établit à 34,6%, en hausse de 2 points par rapport à celle de 2016, et supérieure au niveau record atteint au premier semestre (34,3%). Un dividende à 4,10 euros par action sera proposé, plus un coupon exceptionnel de 5 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM (-2,4%). Les prochains jours s'annoncent mouvementés dans le ciel européen et notamment pour les clients d'Air France. Demain, les passagers seront victimes du mouvement national d'appel à la grève et plus particulièrement de la grève des contrôleurs aériens. A ce titre, la Direction Générale de l'Aviation Civile a donné comme instructions aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vols au départ et à l'arrivée des aéroports français. Suite à ces consignes, Air France prévoit d'assurer 100% de ses vols long-courriers mais seulement 75% de ses vols moyen-courriers de et vers Paris-Charles de Gaulle et 60% des vols court-courriers depuis Paris-Orly et la Province. Vendredi, les clients d'AF seront affectés par l'appel à la grève lancé par l'intersyndicale du transporteur, qui réunit dix syndicats, et l'Unac. Des représentants du personnel qui réclament toujours une hausse générale des salaires de 6%. Le groupe n'a pas encore dévoilé les conséquences de ce mouvement sur son programme de vols mais nul doute que des dizaines de vols seront annulés.

* Sur le CAC40, Saint-Gobain recule de 1,8% avec Safran (-1,6%) ou encore Danone (-1,4%).

* DBV Technologies recule de 1,8%. Le laboratoire lance une offre globale pour lever 150 M$ en Amérique du Nord et en Europe, en vue de finaliser Viaskin Peanut. Les actions en Europe ont été vendues à 34,71 euros pièce, avec une décote de 5%.

* Airbus baisse de 0,9%. Le successeur de Tom Enders aux commandes sera désigné en fin d'année, a indiqué le conseil d'administration de l'industriel dans un communiqué diffusé hier soir. Il y précise également que le processus pourrait aboutir à la désignation d'un candidat en interne ou en externe et qu'aucune rumeur ne sera commentée d'ici la nomination, qui devra être entérinée par l'assemblée générale organisée en 2019 pour statuer sur les comptes 2018.

* Lagardère (-0,4). Le groupe veut rendre chaque métier de la branche Active autonome en matière de fonctionnement, de façon à "retrouver de la flexibilité stratégique". Hormis Europe 1, Le JDD et Paris Match, les autres activités pourraient être vendues...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU