Clôture Paris : retour de manivelle

Clôture Paris : retour de manivelle©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 septembre 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Les 5.100 points qui ont été franchis en matinée n'ont pas tenu ! Toute l'avance du CAC40 a en effet fondu dans l'après-midi, pour terminer en repli de 0,44% à 5.009 pts. La faute à des prises de profits appuyées à Wall Street après sa récente envolée.
La cote américaine retombe ainsi lourdement, au lendemain d'une séance qui a vu le Nasdaq franchir les 12.000 pts. Le Dow Jones fléchit de 2% et le Nasdaq trébuche de 4%. Le baril de brut WTI abandonne aussi 2% sur le Nymex à 40,5$, tandis que le Brent fléchit de 2% de retour à 43$.
Parmi les vedettes des derniers jours, Apple cède plus de 4%, alors que Tesla chute encore de 8%... Le groupe d'Elon Musk a annoncé son intention de lever jusqu'à 5 milliards de dollars par cessions d'actions.

ECO ET DEVISES

Le Département américain au Travail vient d'annoncer, pour la semaine close au 29 août, que les inscriptions au chômage ont atteint 881.000, en repli de 130.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure de 1,011 million. Elles ressortent plus faibles qu'attendu puisque le consensus était positionné à 950.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 991.750, en repli de 77.500. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 22 août atteint 13,254 millions, en baisse de 1,238 million sur sept jours.
Avant que le coronavirus ne mette à l'arrêt la majeure partie de l'économie américaine, le précédent record datait de 1982 avec 695.000 demandes hebdomadaires.

Rappelons qu'hier, le rapport d'ADP sur l'emploi privé américain pour le mois d'août avait déçu, avec "seulement" 428.000 créations de postes contre 900.000 de consensus. Le rapport gouvernemental sur la situation de l'emploi américain pour le mois d'août sera annoncé demain à 14h30 (consensus 1,4 million de créations de postes non-agricoles pour 9,8% de taux de chômage - avec des fourchettes très amples d'estimations).
Les chiffres révisés de la productivité non-agricole américaine du second trimestre ont agréablement surpris, avec une croissance de 10,1% contre 7,4% de consensus (7,3% d'estimation antérieure). Les coûts unitaires du travail ont augmenté sur un rythme de 9%, contre 12,1% de consensus (12,2% pour la précédente évaluation).

L'indice PMI final des services américains pour le mois d'août 2020 est ressorti à 55, contre un consensus logé à 54,8 et une lecture flash qui était également de 54,8. L'indice PMI composite final américain du mois d'août se monte quant à lui à 54,6. Il signale donc une franche expansion de l'activité.

Parmi les autres indicateurs PMI des services publiés ce jour dans le monde, l'indice chinois est ressorti conforme aux attentes à 54. L'indicateur espagnol a corrigé à 47,7 contre 48 de consensus. L'indice italien a aussi déçu, à 47,1 contre 49,4 de consensus. L'indicateur français a marqué un ralentissement, à 51,5 contre 51,9 de consensus. En revanche, l'indicateur allemand est ressorti solide à 52,5 contre 50,8 de consensus. L'indicateur européen des services s'est établi à 50,5, contre 50,1 de consensus de marché... L'indice final britannique des services a manqué le consensus, à 58,8 contre 60,1, mais reste haut perché.

Les ventes au détail dans la zone euro signalent également une moindre vigueur de l'économie européenne. En juillet, les ventes, ajustées des variations saisonnières, ont ainsi diminué de 1,3% après avoir bondi de 5,3% le mois précédent. Le consensus était positionné à +1%. En glissement annuel, elles affichent une hausse limitée à 0,4% contre une progression de 1,9% anticipée par le marché.
L'euro revient sur les 1,18/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Abivax (+6%) avec Eutelsat

Publicis (+5%) Le flux acheteur sur la valeur est à relier à une note d'Oddo BHF qui a rehaussé à 'acheter' sa recommandation tout en portant sa cible de 34 à 38 euros. Le marché est globalement positif sur le dossier puisque si l'on se fie au consensus 'Bloomberg', 11 analystes sont à l''achat', 8 à 'conserver' et 3 à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 37,25 euros.

AB Science : +5% avec Klepierre, Sword, ADP, Amoeba

TF1 : +4% avec SES, Solocal, Sodexo, Rallye

Renault progresse de 3,5%. De quoi mettre fin à 6 séances consécutives passées dans le rouge. Le nouveau 'boss' du constructeur au losange affiche ses ambitions. Dans un entretien accordé au 'Point', Luca de Meo dévoile une réorganisation du groupe autour de quatre marques avec l'objectif de gagner en rentabilité. "J'ai décidé d'organiser le groupe Renault autour de quatre marques et non plus par zones géographiques. Il y aura la marque Renault, que je gérerai en direct, mais aussi Alpine, Dacia, et une marque inédite en charge des nouvelles mobilités... Il y aura un patron par marque. Cela va nous permettre d'être plus focalisé sur le client", explique l'ancien directeur général de Seat.

Elior : +3% avec Air France KLM

Carrefour : +2,5% avec Peugeot, Lagardere, Cie des Alpes

Danone : +2% avc Elis, Ateme, Technicolor

Eiffage : +1,5% suivi de Casino, Vinci, Eiffage

Capgemini (+0,2%) se montre plutôt confiant pour la deuxième partie de l'exercice après un premier semestre en repli sur fond de crise sanitaire. Le groupe, qui anticipe un redressement "progressif" de son niveau d'activité au deuxième semestre, table sur une croissance de son chiffre d'affaires à taux de changes constants comprise entre 12,5% et 14,0% sur 2020 avec une marge opérationnelle attendue en contraction entre 0,6 point et 0,9 point par rapport aux 12,3% atteints en 2019. Capgemini prévoit également pour cette année une génération de free cash-flow organique supérieure à 900 millions d'euros.

Suez (stable) : Bertrand Camus, le patron de Suez, juge "particulièrement hostile" l'offre de rachat par Veolia Environnement. Dans une lettre aux salariés du groupe de services collectifs, le directeur général de Suez critique l'offre de rachat de Veolia, et s'inquiète pour l'avenir des activités Eau du groupe ainsi que pour les emplois en cas de rachat.

VALEURS EN BAISSE

Vallourec poursuit son plongeon boursier. Dégradé hier soir par S&P, le spécialiste des tubes sans soudure recule encore de 11%, en baisse pour la seizième séance consécutive ! L'agence de notation a donc abaissé la note de crédit du groupe parapétrolier à 'CCC-' contre 'CCC+', estimant qu'une restructuration financière plus large ou un défaut de paiement du groupe est "presque inévitable" dans les six prochains mois.

Verimatrix : -7% avec STM, Stedim

Worldline : -5% suivi de Valneva, bioMerieux, Solutions30

Eramet : -4% avec Ubisoft, Alten, Edenred, Euronext

Tarkett : -3% avec Amundi, SoiTec, Atari

Iliad recule de 2,5% malgré des résultats commerciaux solides marqués par une hausse de 6,8% du chiffre d'affaires semestriel, à 2,78 milliards d'euros. La croissance du 2ème trimestre a atteint 6,7% avec un chiffre d'affaires de 1,40 milliard d'euros. La croissance du chiffre d'affaires France est de 1,8% à 2,48 milliards d'euros, dont 1,9% au 2ème trimestre à 1,24 milliard d'euros. La performance du Mobile au 2ème trimestre a été impactée négativement par la crise COVID-19 à hauteur d'environ 20 millions d'euros. En Italie, le Groupe compte désormais près de 6,3 millions d'abonnés Mobile. En deux ans, iliad a conquis 8% de part de marché. Le résultat net est de 208 millions d'euros, en forte hausse par rapport à 1er semestre 2019 grâce aux bons résultats en France, à la réduction des pertes en Italie et à la plus-value dégagée dans le cadre de l'opération réalisée en France avec Infravia.

Sanofi (-1%) et GSK ont annoncé le lancement d'un essai clinique de phase I/II de leur vaccin adjuvanté contre la COVID-19. Le candidat-vaccin, développé par Sanofi en partenariat avec GSK, repose sur la technologie à base de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un de ces vaccins contre la grippe saisonnière et sur l'adjuvant à usage pandémique développé par GSK.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.