Clôture Paris : rouge, comme le père Noël...

Clôture Paris : rouge, comme le père Noël...©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 décembre 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, qui avait repris un peu de hauteur hier, dans le sillage de Wall Street, a reperdu 0,39% ce vendredi, à 5.364 pts, au terme d'une séance calme avant le long week end des fêtes de Noël. Sur fond d'une actualité macroéconomique assez riches aux Etats-Unis, Wall Street perd de son côté un peu de terrain également, non loin de ses sommets historiques, alors que Donald Trump vient enfin de promulguer, comme prévu, sa grande réforme fiscale américaine...

ECO/DEVISES

Il s'agissait de la dernière formalité à accomplir pour valider la réforme fiscale américaine. Donald Trump vient de signer le projet de réforme mis en forme par le Congrès. Il s'agit donc de la promulgation officielle de la législation, qui réduira considérablement l'imposition des entreprises. Les allègements fiscaux totaux sont évalués à 1.500 Mds$. L'administration Trump mise sur une accélération de la croissance, pour compenser en partie la réduction des recettes fiscales. Trump vient également de signer les financements d'urgence, validés par le Congrès, permettant d'éviter toute paralysie de l'administration jusqu'au 19 janvier.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains pour le mois de décembre 2017, mesuré par l'Université du Michigan, est ressorti à 95,9, contre 97 de consensus de place et 96,8 pour sa lecture antérieure.

D'après le rapport gouvernemental du jour, les ventes de logements neufs aux États-Unis pour le mois de novembre 2017 se sont inscrites en forte progression de plus de 17% en comparaison du mois antérieur, à 733.000 unités, contre 624.000 pour la lecture révisée d'octobre. Le consensus était de 650.000 sur le mois de novembre.

Le Bitcoin accélère sa chute ce vendredi, en recul de 25% sur Bitfinex, ce qui représente un plongeon de plus de 4.000$, à environ 12.200$ désormais. La volatilité est extrême, sur la plus célèbre des crypto-devises, après un pic à l'approche des 20.000$ inscrit il y a seulement quelques jours.

Les revenus personnels des ménages aux États-Unis pour le mois de novembre 2017 sont ressortis en croissance de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus. Les dépenses personnelles de consommation, quant à elles, se sont affichées en augmentation de 0,6%, contre +0,5% de consensus. L'indice des prix 'core PCE' rattaché aux dépenses a progressé comme prévu de 0,1%.

Les commandes de biens durables pour le mois de novembre 2017 sont ressorties en augmentation de 1,3% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +2%. Par ailleurs, les commandes du mois d'octobre ont été révisées à -0,4% (contre -1,2% précédemment estimé). Hors transport, les commandes du mois de novembre se sont affichées en repli de 0,1%, alors que le consensus était de +0,5%.

La croissance britannique a été confirmée à 0,4% au troisième trimestre par l'Office national de la statistique. La hausse du PIB sur un an a en revanche été révisée de 1,5% à 1,7% tout comme la croissance du second trimestre (de 1,5% à 1,9%).

La croissance française s'est finalement maintenue à +0,6% au troisième trimestre (contre +0,5% annoncé précédemment), soit le même rythme qu'au cours des deux trimestres précédents, indique l'Insee dans sa dernière estimation.

Les dépenses de consommation des ménages en France ont rebondi de 2,2% en novembre après avoir reculé de 2,1% le mois précédent. Le consensus tablait sur une hausse de 1,5%. La consommation d'énergie est en forte hausse, dopée par des températures moyennes plus faibles qu'habituellement (à l'inverse d'octobre). Les achats de textile-habillement rebondissent également, tout comme la consommation alimentaire. Seuls les achats de matériels de transport sont en baisse, précise l'Insee.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1842$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 58,1$ et le Brent s'affiche à 64,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Eutelsat gagne 4,4% avec SES (+1,8%). Les deux opérateurs satellitaires sont bien orientés grâce à une étude publiée par Kepler Cheuvreux, dans laquelle le bureau d'études adopte un ton moins sombre sur le secteur, très attaqué depuis quelques mois. Le spécialiste estime que le risque pesant sur le secteur a décru, après les mesures d'adaptation adoptées par les sociétés concernées. Pour jouer la stabilisation, il préfère Eutelsat (recommandation de conserver à achat, objectif de cours 22 euros inchangé) à SES (recommandation d'alléger à conserver, objectif ramené de 18 à 14 euros), qu'il estime plus risqué et correctement valorisé.

* Sur le CAC40, Capgemini progresse de 0,9% avec Essilor (+0,7%), Publicis (+0,5%) ou encore AccorHotels (+0,3%).

* Carrefour monte de 0,8% pour sa deuxième séance consécutive de rebond.

* TechnipFMC grimpe de 0,4% avec Vallourec (+4,7%).

VALEURS EN BAISSE

* Genfit cède 5,3%, au lendemain d'une journée boursière faste, qui a vu le dossier reprendre 11,8%. Une flambée consécutive au démarrage du suivi du dossier par le bureau d'études américain Roth Capital sur une recommandation à l'achat et un objectif de cours de 116 euros, largement supérieur aux niveaux actuels et aux cours-cible des autres analystes. Roth pense que l'elafibranor du laboratoire nordiste, actuellement en développement clinique de phase III dans la Stéatohépatite Non Alcoolique, plus connue sous le nom de NASH, est le candidat le plus prometteur parmi tous les traitements à l'essai actuellement. Si Genfit obtenait la première autorisation de mise sur le marché dans l'indication, cela lui conférerait évidemment un avantage non négligeable sur ses rivaux.

* Sur le CAC40, Unibail-Rodamco perd 1,8% avec Sodexo (-1,3%), Kering (-1,3%) ou encore LVMH (-1,1%).

* Faurecia (-0,9%). L'équipementier s'est offert l'entreprise suisse Hug Engineering, qui fait partie des spécialistes européens des systèmes complets de purification des gaz d'échappement pour les moteurs à très haute puissance.

* Crédit Agricole (-0,7%). La banque et sa filiale Cariparma ont signé le rachat de 95,3% des Caisses d'épargne de Cesena (Cassa di Risparmio di Cesena SpA), de Rimini (Cassa di Risparmio di Rimini SpA) et de San Miniato (Cassa di Risparmio di San Miniato SpA) en Italie, pour 130 ME. L'impact de l'opération sur les ratios CET1 non-phasés de Crédit Agricole SA et du Groupe Crédit Agricole serait d'environ 10 points de base.

* CGG (-0,5%). Le tribunal américain chargé d'examiner le plan de sauvegarde a entériné la procédure française. L'ordonnance américaine reconnaît la validité du plan et protège désormais la société des demandes de créanciers basés aux Etats-Unis qui ne seraient pas compatibles avec la procédure collective française.

* Airbus (-0,4%). Le grand rival Boeing a révélé être en négociations en vue d'un rapprochement avec Embraer. L'avionneur brésilien opère sur des segments désertés par l'Américain, qui sont notamment en concurrence avec ATR et Bombardier, pour les appareils de taille inférieure aux familles A320 et B737. Pour éviter les foudres antitrust, Boeing ne rachètera pas Embraer, mais devrait nouer des coentreprises.

* Vinci (-0,3%). Grosse opération aux Etats-Unis pour Vinci Energies, qui rachète PrimeLine Utility Services, une société qui dégage 506 M$ de revenus annuels. Les modalités financières n'ont pas été rendues publiques.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU